Fatal rendez-vous | Parfois lecture rime avec torture

Impressions n°210
Le premier avril dernier, Lune postait un poisson (pas si)  inoffensif dans lequel elle faisait croire qu’elle avait lu « Chasseuses d’Aliens 1 : Fatal rendez-vous ». Rien que le titre fait peur. Et donc bien évidemment, il n’a pas fallu longtemps pour qu’un « chiche que tu le fais » suivi d’un « ok mais pas toute seule » pour qu’une torture lecture commune se mette en place.
Je me doutais un peu que le rendez-vous allait être fatal pour moi…

Commençons par le personnage principal, Mia. Notre héroïne n’est pas une neuneu alanguie. Non en fait Mia est la figure archétypale du flic masculin qui ne fait tellement rien d’autre de sa vie que de courir après des aliens (remplacer aliens par autre chose selon les besoins) que son frigo ne contient que de la bière. Pour être une femme forte, donc il faut … se comporter comme un homme. Premier couac pour moi : ce n’est pas en inversant en surface les stéréotypes qu’on évite l’écueil du sexisme.

Les autres personnages ne sont pas plus consistants : leur personnalité n’est pas bien développée, physiquement ils sortent tous du même moule « beau Hollywoodien » avec des variantes sur la couleur des yeux, et c’est pareil pour les aliens ! Ce qui est une déception supplémentaire car tout ce qui faisait l’intérêt du bouquin c’est qu’en lieu et place de vampires et loups-garous on avait des aliens, ce qui promettait des morphologies diverses et variées. Mais non :  les aliens sont résolument humanoïdes et … je vous le donne en mille … d’une beauté à couper le souffle.
Le scénario quant à lui est ultra prévisible et d’une vacuité meublée, pas tellement avec des scènes de sexe (il y en a au final assez peu, ne comptez pas là-dessus pour vous distraire), mais plutôt avec des scènes de bagarre qui se finissent régulièrement en roucoulades amoureuses. Dans ce monde-là, les aliens son relativement intégrés dans la population. Mia les déteste car ce sont des aliens qui ont tué son frère. Elle devient flic comme papa dans la section spéciale anti-alien (A.I.R.) qui a ceci de particulier qu’elle n’a absolument de compte à rendre à personne et que les membres de cette brigade peuvent abattre à vue un alien qui serait suspecté de s’en prendre à un être humain, alors même que les aliens sont relativement intégrés à la population. Belle conception de la justice, ça fait des économies sur les procès après tout.
C’aurait pu être intéressant si ce mode de fonctionnement était questionné pendant le roman mais ce n’est qu’une facilité de scénario. De façon générale d’ailleurs le background est en carton-pâte, ce qui n’arrange pas les choses pour remplir le scénario. Bref donc Mia se retrouve à enquêter sur de mystérieux meurtres en série et  va découvrir un trafic d’êtres humains et de bébés hybrides. Le tout saupoudré de révélations qu’on sent venir de loin. Rien de bien passionnant de ce côté-là non plus.
Résumons. Personnages : stéréotypés. Scénario : prévisible. Émotions : zéro pointé. Background : en carton-pâte. Style : Grammaticalement correct. Impression générale de lecture :  même réaction que la première fois où je suis tombée sur Secret Story à la télé, c’est-à-dire stupeur et consternation.

 

On ne m’y prendra plus.
POUR ALLER PLUS LOIN
Titre original : Awaken Me Darkly, 2005
Traduction de Nellie d’ARVOR
J’ai Lu, coll. Crépuscule, avril 2014
320 pages

AILLEURS

Lecture commune avec Lune, Vert, Phooka, Roz, Jae_Lou, Cornwall, Lhisbei, Dup,

7 réflexions sur “Fatal rendez-vous | Parfois lecture rime avec torture

  1. Ahah, tu vends tellement bien le livre que je n'ai même pas envie de le regarder en librairie 😛
    Je déteste les personnages stéréotypés ! Comme tu dis, une femme forte n'est pas forcément un « garçon manqué » !
    Et déjà avec un personnage principal comme cela, la lecture risque de m'énerver au bout de deux pages !!

    J'aime

  2. C'est une lecture très énervante. Cela ne m'arrive pas souvent car dans la plupart des cas je pense que si je n'ai pas aimé un livre c'est pour des raisons qui me sont propres, mais dans ce cas-ci, je déconseille vivement cette lecture.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s