Les animaux fantastiques, David Yates

les animaux fantastiques david yates rowling
Brèves impressions.

Les animaux fantastiques est un film produit par Warner Bros et réalisé par David Yates, qui réalise tous les films de la franchise depuis Harry Potter et l’Ordre du Phénix. Le scénario est de J.K. Rowling elle-même. Je l’ai revu pour vous, avant d’aller voir Les animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald.

Norbert Dragonneau, fraîchement débarqué à New York muni de sa valise qui ferme mal, va très immédiatement s’attirer des ennuis. A cause de la dite valise. Ou plutôt, ce qu’elle contient. Enfin, contenait. On vous a dit qu’elle fermait mal.

On va le retrouver aux prises avec le MACUSA (oui ça rime avec yakusa et honnêtement vu la facilité avec lequel ils prononcent des sentences de mort sans procès équitable, je ne suis pas sûre que cela soit un hasard), le Congrès magique des US. Il se lie au passage avec un Moldu fan de pâtisseries, Jabob, une Auror en disgrâce, Tina, et sa sœur, Queenie, à qui les hommes ne peuvent pas refuser grand chose (en fait, rien) autour d’une histoire beaucoup trop grosse pour lui, beaucoup plus sombre et dangereuse que de « simples* » créatures magiques échappées d’une valise qui ferme mal.

nifleur animaux fantastiques
*cf image ci-dessus.

Inutile de tourner autour du pot, se replonger dans cet univers est un réel plaisir. Par nostalgie bien sûr, mais aussi et surtout, pour son incroyable inventivité, son humour et ses personnages bien campés, le tout mêlé à une certaine noirceur.

La reconstitution historique du New York de 1926 est impressionnante : les bateaux, les vêtements, les bâtiments… Tout cela concoure à une immersion réussie. Les personnages ne sont pas en reste. J’ai une affection particulière pour le personnage de Jacob, très touchant.

J’ai par contre trouvé la surenchère dans le spectaculaire lors de la scène finale un peu inutile. On se croirait dans un film de super héros. Je comprends bien que Warner Bros tient là sa franchise à succès mais à dire vrai l’univers d’Harry Potter est assez riche pour qu’on n’ait pas besoin d’en rajouter une couche. C’est cela dit très rattrapé par un épilogue poétique et émouvant, sous la pluie.

Les animaux fantastiques vaut largement la peine d’être vu (voire revu). On y goûtera par nostalgie mais on y succombera pour la profondeur de son background, ses personnages et ses créatures loufoques.

Informations éditoriales

Film américain et britannique, réalisé par David Yates. J.K. Rowling au scénario. Sorti dans les salles en 2016. 133 minutes.

8 commentaires sur « Les animaux fantastiques, David Yates »

  1. Je fais partie des amoureux de cet univers porté à l’écran.
    Je ne sais pas à quoi ça tient de réussir à s’immerger dans un tel film, la part d’enfant pas du tout éteinte en moi, la magie?, les personnages ou ?
    Je rentre dedans, je me laisse porter sans vouloir tout de suite tout analyser et j’en sors heureuse. Et c’est aussi simple que ça pour moi. Bon je suis plutôt du genre bon public mais on n’est jamais à l’abri d’une déception hein.
    Ce qui m’a fait vraiment sourire dans ce 1er film des AF, ce sont les différentes espèces animales, Jacob (il est hyper touchant l’acteur dans ce rôle et évidemment amusant). L’autre personnage qui m’a bien plus c’est Credence interprété par Ezra Miller (dont j’apprécie le jeu par ailleurs) ^^ ça, c’est le côté dark torturé…
    Bref, j’ai hâte de voir ce n°2… Et toi tu dois être dans la salle là justement alors bon film!

    J'aime

    1. Je me rappelle du premier film. J’avais une joie extatique de découvrir comment ils allaient porter le livre à l’écran. C’était merveilleux. On s’habitue mais ça reste super cool.
      Le 2ème est pas parfait mais ça devrait bien se passer ^^

      J'aime

  2. Tout d’accord. Je l’ai revu aussi ce week-end et c’est toujours un pur plaisir, fun avec la juste dose d’intelligence (et de différence). Il n’y a plus qu’à espérer que la suite soit à la hauteur…

    J'aime

  3. Il était chouette ce film. C’était un bon mélange entre amusement et aspects plus durs (je ne me souviens plus bien mais j’avais trouvé le traitement d’un enfant ou d’un ado très sombre). J’ai hâte de voir la suite et de le revoir, un jour.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.