Le journal secret de Laura Palmer | La double vie de Laura

le journal secret de laura palmer jennifer lynch
Impressions

Le journal secret de Laura Palmer est un livre de fiction écrit sous forme de journal intime . Celui-ci raconte les années d’adolescence de cette jeune femme retrouvée morte au début du premier épisode de la célèbre série Twin Peaks et dont la découverte du meurtrier sera la trame principale. Pur produit d’un vulgaire merchandising ou apport de qualité à la série ? Indispensable ou dispensable ? Je vous dis tout sur Le journal secret de Laura Palmer

Remise en contexte

Le journal secret de Laura Palmer est un livre publié aux US en 1990, entre la diffusion de la saison 1 et de la saison 2 de Twin Peaks. A ce stade, les spectateurs ne savent pas encore qui est le meurtrier. Il a été écrit par Jennifer Lynch, la fille de David Lynch qui a créé la série avec Mark Frost.

Le livre a rencontré un succès certain lors de sa sortie et c’est très compréhensible. La première saison de Twin Peaks soulevant plus de questions qu’elle n’apporte de réponses, on imagine fort bien les fans se jetant sur le livre dans l’espoir d’y trouver des indices et des réponses. Est-ce le cas ? Je vais tenter de répondre à cette question mais avant tout recontextualisons ce Journal secret au sein de la série.

Au début de la saison 1, l’agent Dale Cooper et le shérif Truman découvrent le journal intime de Laura. Sauf qu’il ne s’agit pas de celui qui nous occupe aujourd’hui. Il s’agit d’un journal alternatif, qu’elle a commencé beaucoup plus tard, destiné à masquer l’existence de ce qui devint alors son journal secret. Dans la deuxième saison, le journal secret devient un enjeu central de l’intrigue.

Un double journal pour une double vie ?

Le journal commence à l’anniversaire des 12 ans de Laura Palmer. L’écriture est naïve, quoi qu’un brin artificielle :

Cher Journal,

Je m’appelle Laura Palmer et, il y a à peine quelques mois, j’ai eu douze ans ! Quelle belle journée que ce 22 juillet 1984 ! Tu es le dernier cadeau que j’ai ouvert, et je me suis dépêchée de monter dans ma chambre pour commencer à te parler de moi et de ma famille.

Plus loin, elle conclut cette journée d’anniversaire charmante  d’un PS incongru:

P.S. J’espère que BOB ne viendra pas ce soir.

Hantée par une personnalité maléfique qui abuse d’elle et cherche à la pervertir – de plus en plus présente jusqu’à s’inviter à l’intérieur des pages – Laura va progressivement sombrer dans le sexe et la drogue. Elle continue cependant à mener sa double vie de jeune fille sage altruiste et de première de classe. C’est tout l’objet de ce Journal que de nous montrer sa double vie et un esprit bien trop torturé pour son jeune âge.

Le journal de Laura Palmer n’est pas une vision réaliste de ce que pourrait être le « diary » d’une jeune fille de 12 à 17 ans. Il s’agit d’un objet littéraire de fiction, très construit dans lequel pas grand chose n’est laissé au hasard, d’autant qu’il s’imbrique -à quelques exceptions près- parfaitement dans la série. Cela n’empêche absolument pas l’empathie pour cette âme troublée et troublante mais il est parfois facile d’oublier son âge, jusqu’à ce qu’elle nous le rappelle d’une façon ou d’une autre.

Le journal secret n’est pas  indispensable dans le sens où  la série se tient très bien tout seule. Il reste toutefois l’occasion de sonder le passé scabreux de Laura, avec une pointe de voyeurisme morbide. De plus, la réédition de Michel Lafon est très réussie : un beau livre en semi-format hard-cover dans les teintes du journal tel qu’on voit dans la série. Le fan aura-t-il envie de se priver ? Pas moi en tout cas.

Quand lire Le journal secret de Laura Palmer ?

Si vous n’avez pas vu la série, je vous enjoins vivement à vous mettre dans les conditions de l’époque de la sortie : voyez la première saison, lisez le journal, voyez la deuxième saison. Le journal ne dévoile rien qui nuirait à la vision de la deuxième saison, mais appuie sur des éléments qui sont mentionnés dans la première et surtout donne vie à Laura Palmer. Dans la série, on ne peut la connaitre que par ce que les autres en disent, le journal vous permet d’accéder à ses pensées et de comprendre de ce qu’elle a subi pendant des années avant de mourir.

Si vous n’avez pas vu la série et que cela ne vous intéresse pas, Le journal de Laura Palmer peut se lire tout seul mais à mon avis vous allez ressentir une grande frustration de ne pas voir le meurtre élucidé. En tout cas, le texte se tient littérairement et n’a rien d’une novélisation à deux sous.

Si vous avez vu la série, lisez-le quand vous le souhaitez mais pour ma part, il me fût agréable de revoir la série pendant ma lecture. Ça rend la lecture plus immersive et vice-versa.

L’anecdote personnelle

Il faut que je vous raconte un truc un peu dingue à propos de ce livre… Je l’ai déjà lu. J’avais 12 ans et n’était même pas au courant qu’il était lié à une série télé, LA série télé.

Une copine de classe me l’avait prêté. Je l’ai noté « inoubliable » dans mon carnet de lectures. Le dit carnet s’est perdu pendant des années. Puis je l’ai retrouvé. J’avais complètement oublié avoir seulement lu ce livre (on repassera pour l' »inoubliable ») mais quand j’ai vu le titre du livre parmi toutes mes lectures, la couverture m’est revenue brutalement en tête :

le journal secret de laura palmer pocket 1991

Le puzzle s’est reconstitué… J’avais vu la série deux fois sans seulement percuter que la morte retrouvée dans son sac plastique portait le même nom que le personnage d’un livre que j’avais lu ado.

Je me suis dit qu’il faudrait tout de même que je relise ce livre. A ce moment-là, il n’était trouvable qu’en seconde main. Quelques temps plus tard, au hasard d’une visite dans une librairie, je tombe sur la réédition en semi-format. Bah je n’ai pas réfléchi longtemps avant de le prendre.

Sans être indispensable, Le journal secret de Laura Palmer apporte un véritable plus à la série Twin Peaks, en nous permettant de mieux cerner ce qui hante Laura et la double vie qu’elle menait. En tout cas je le suggère fortement aux fans de la série d’autant que le titre bénéficie d’une belle réédition.

Informations éditoriales

Publié pour la première fois en 1990. 2017 pour la présente édition chez Michel Lafon. Traduit de l’anglais par on ne sait pas qui (il semble que Michel Lafon n’ai pas retrouvé le traducteur)(c’est un peu dingue). Titre original : The secret diary of Laura Palmer. Deux préfaces écrites en 2011 complètent l’ouvrage, l’une sous forme de lettre de David Lynch, l’autre de Mark Frost. 299 pages.

Pour aller plus loin

D’autres avis : UMAC,
Mes brèves impressions sur la série.
Soyez assurés d’une chose : on reparle de Twin Peaks sur ce blog !

Challenge-madeleine-de-proust

14 commentaires sur « Le journal secret de Laura Palmer | La double vie de Laura »

      1. A celui-là et à un autre dans la même veine je crois. Ils sont sympas à lire (enfin L’histoire secrète en tout cas) mais je crois que j’ai été trop frustrée par la saison 3 pour apprécier complètement le truc ^^.

        J'aime

      2. Ok. J’ai encore Le dossier final et l’autobio de Dale Cooper en ligne de mire. Et je pense retenter la S3 après tout ça. Assez frustrée aussi mais très intriguée également, je voudrais bien comprendre :p

        J'aime

  1. Très intéressant! C’est ce qu’on appelle du « méta », non? De l’univers en plus? (Et l’anecdote de lecture est formidable. Quelle chance que tu aies note tes lectures à l’époque et que tu aies retrouvé ces carnets.)

    J'aime

    1. Meta ça peut être tellement de choses que je ne sais plus très bien dans quelles circonstances l’utiliser je t’avoue 😀 C’est une sorte d’univers étendu :p
      Voui c’est cool ^^

      J'aime

  2. Je fais partie des personnes qui n’ont suivi que de très loin la série Twin Peaks. Malgré tout, les échos perçus de ci de là ont toujours mis en alerte mon cerveau. Pourtant, ces alertes ont toujours été éteintes par d’autres plus impérieuses.
    Tu la ravives à nouveau et cette fois, je souhaite vraiment ne pas être distraite par d’autres pistes séries ou lectures.
    Affaire à suivre…

    J'aime

    1. Série culte de chez culte. Après c’est Lynch, c’est particulier. Mais les 15 premiers épisodes sont très abordables et vraiment chouettes, après il part un peu dans des délires incompréhensibles.

      J'aime

  3. Je ne suis tenté ni par la série ni par le livre, mais ça reste un projet multimédia incroyable, tout comme ton anecdote. Anecdote qui d’ailleurs prouve ton point comme quoi le livre se tient bien tout seul – quoique, pas forcément entièrement : avais-tu été frustrée à l’époque ou non ? ^^

    J'aime

    1. Je n’ai aucun souvenir de ma lecture de l’époque (c’était un peu il y a près de 25 ans XD) du coup je ne sais pas. C’est une supposition que je préfère faire en me mettant à la place des gens. La fille on te raconte sa vie, t’es dans sa tête pendant 5 ans de son existence et puis à la dernière page on te dit « oh bé au fait, elle a été assassinée salut au revoir bisous ». Tu sais pas qui, tu sais pas pourquoi, tu sais pas c’est quoi ou c’est qui ce « BOB ». Je pense qu’il y a de bonnes chances que certains lecteurs ou lectrices sortent un peu frustrés. Bon après évidemment s’ils lisent mon billet avant, il sont déjà au courant qu’ils n’auront aucune explication :p

      Aimé par 1 personne

  4. Oooh pareil que toi! Je l’ai lu quand j’étais jeune ado aussi. Je crois que je savais qu’il y avait le film (que j’avais vu qques années après), mais je n’avais pas vu la série.
    Ca me donne super envie de le relire (j’espère que je l’ai toujours et que je ne l’ai pas prêté sans retour!! ;-))
    Comme en plus je suis hypra en retard et que je n’ai vu que la saison 1 (wais hypra j’ai dit! des années!!!), ça serait pas mal de se refaire un intégral.

    Haan! merci pour la tentation!

    J'aime

    1. Je me DISPERSE!!! 😉
      AHAH.
      Non mais en fait, je pense que… (parce qu’on avait regardé le premier de la saison 2)… au vu de l’intensité de la série et de la concentration attendue, on a dû reporter le visionnage quelques soirs de suite… puis BAM, tu as passé 1 an, voir 2, que t’as rien vu!
      Non mais sans rire, on a été un peu fatigué un moment 😉
      #nésfatigués

      Aimé par 1 personne

Répondre à Shaya Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.