La science fait son cinéma | Action !

la science fait son cinéma

Brèves impressions.

Vous aimez le cinéma de science-fiction ? Vous aimez la science ? Restez dans le coin, il y a fort à parier que l’essai dont je vais vous parlez aujourd’hui vous interpelle.

La science fait son cinéma est un essai qui parle de la science dans le cinéma de science-fiction. Il a été publié fin 2018 dans la toute fraîche et pimpante collection Parallaxe des éditions du Bélial’. Il se compose de 14 textes rédigés par Roland Lehoucq, astrophysicien, et Jean-Sébastien Steyer, paléontologue publiés au préalable  dans la rubrique « scientifiction » de la revue Bifrost.

Dans une introduction très pertinente, les auteurs présentent leurs intentions. Il ne s’agit pas tant de juger le film selon sa pertinence scientifique mais plutôt de se servir du cinéma pour faire de la vulgarisation scientifique et ainsi inciter le lecteur et la lectrice « à mobiliser ses connaissances, à s’informer, à faire preuve d’esprit critique, à développer sa capacité d’analyse, à goûter au plaisir de la découverte […] ».

La plupart des films abordés en profondeur sont récents et bien connus du public (Seul sur Mars, Ant-man, Premier Contact, Interstellar, Gravity...). Mais j’ai été ravie d’y retrouver aussi Europa Report, un film de SF injustement méconnu qui traite de façon très réaliste de la découverte d’une forme de vie sur Europe, l’une des lunes de Jupiter. Prometheus et Pacific Rim en prendront quant à eux pour leur grade tant les invraisemblances dépassent les limites du raisonnable

La grande question quand on lit ce genre d’ouvrage est : est-ce que je vais y comprendre quelque chose ?

Je n’aurai pas la prétention de dire que j’ai compris 100% du contenu avec mon bagage scientifique qui serait sans aucun problème accepté en cabine sur un vol Ryan Air (j’ai entre autre de grosses lacunes en astrophysique). Mais de façon générale, les explications sont claires ; il y a un souci d’être compréhensible sans simplification abusive, tout en offrant un autre regard sur les films qu’on aime tant voir au cinéma.

Plus encore, cela donne envie d’en savoir plus, de se passionner pour la science. C’est un concept formidable, une forme de gamification même, d’apprendre la science en passant par le cinéma. A prescrire aux profs de sciences.

La science fait son cinéma fait du beau travail de vulgarisation en analysant l’aspect scientifique de grands films de SF. L’approche se veut ludique, abordable et inspirante. Et ça fonctionne !

Informations éditoriales

Ecrit par Roland Lehoucq et Jean-Sébastien Steyer. Publié aux éditions Le Bélial’ en 2018. Couverture et illustrations intérieure par Cédric Bucaille. 246 pages.

Pour aller plus loin

Mes impressions sur : Premier contact, Seul sur Mars, Gravity.
D’autres avis : Lorhkan et les mauvais genres, Au pays des caves trolls.

12 commentaires sur « La science fait son cinéma | Action ! »

  1. Intéressante cette approche. Une qui me conviendrait tout à fait parce que je fais aussi partie des personnes au bagage scientifique qui peut tenir dans une trousse de toilette (petite la trousse).
    Apprendre de manière ludique c’est toujours top.

    Rassure moi juste, c’est plus digeste que la postface dans Superposition?

    (merci d’avoir porté à ma connaissance cet essai)

    J'aime

    1. Ça dépend sur quel sujet en fait. Me suis un peu perdue dans les explications astrophysiques, il me manque des bases mais tout ce qui concerne la bio est très compréhensible. C’est plus concret et plus proche de nous aussi.

      J'aime

  2. Ça a l’air extrêmement intéressant. Mon seul doute, c’est que je dois avoir vu 2-3 films à tout casser dans ceux cités. =/
    (gamification ? ça existe vraiment ce mot ? =O (c’est ludique avec une racine anglaise j’imagine ?))

    J'aime

    1. Arf oui en effet, ça risque de perdre son intérêt. En fait ça dépend de ce que tu y cherches je suppose si ce que tu veux surtout c’est le contenu scientifique amené de façon plus ludique, ça peut le faire. Mais bon c’est prendre le risque de se faire gracieusement spoiler si tu voulais quand même voir les dits films.
      Oui gamification existe, le terme français est plutôt ludification. C’est le fait d’amener des éléments issus du jeu dans ce qu’il ne l’est pas habituellement.

      Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai que parfois il faut s’accrocher pour comprendre, surtout lorsque l’on a pas les bases sicentifiques. Mais en faisant un petit effort de compréhension, cela passe. Et sur certains films ou approches, cela passe comme une lettre à la poste.
    C’est vraiment une lecture à conseiller pour tous les fans de SF au cinéma.

    J'aime

  4. Ca me rassure que ça ne demande pas trop de bagage. J’attends que Monsieur le termine et je me penche dessus. Celui sur la linguistique me tente aussi beaucoup mais j’ai peur de patauger…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.