Dark Crystal : L’âge de la résistance

dark crystal age of resistance

Impressions.

Dark Crystal : Le temps de la résistance est une série préquelle du film de 1983.  Créée et réalisée par Louis Leterrier, elle est diffusée sur Netflix depuis le 30 août 2019. On y croisera des Gelflings, beaucoup de Gelflings, les Skekès, les Mystics, Aughra et toutes sortes de créatures du monde de Thra dans 10 épisodes épiques à l’intensité dramatique assez folle. Il faut absolument que je vous en parle…

Au cœur de l’Ère de la Division

Les Gelflings sont divisés en 7 nations et paient leur dîme pour la protection des seigneurs Skeksès à qui Aughra a confié le Crystal de Vérité qu’ils sont sensés protéger aussi. Enfin c’est ce que pensait Rian avant d’être le témoin infortuné du terrible machiavélisme des Skeksès dans les sous sols du Château du Crystal. Rian n’aura de cesse que de trouver un moyen d’avertir les autres Gelflings. En parallèle, Deet sera envoyée à la surface par son clan, les Gelfling de Grottan (les cavernes souterraines où ils élèvent des Nurlocs) pour avertir la Grande Maudra de l’Obscurcissement qui menace le monde de Thra et ses créatures. Et pour finir, je vous présente Brea, princesse, fille de la Grande Maudra, trop intelligente pour son propre bien dont les recherches vont l’amener à faire une découverte capitale. Ces 3 Gelflings vont mener leur quête, se rencontrer, se séparer, se retrouver. Il va leur arriver de biens terribles aventures, bien trop grandes pour leurs frêles épaules de Gelflings, plus habitués à faire confiance et à obéir qu’à prendre des décisions pour eux mêmes.

Dark Crystal : le temps de la résistance

Du scénario au worldbuilding

Dark Crystal le film nous donnait déjà un aperçu de la richesse et de la complexité de son univers, qui a été largement décliné en comics et en romans au fil des années sans parvenir jusqu’à nos contrées francophones puisque non traduits (mais peut-être plus pour longtemps). C’est donc avec des yeux émerveillés que je me suis promenée dans le Thra de Netflix.

Alors déjà causons Gelflings. L’animation des Gelflings dans le film n’était pas sa plus grande réussite. Les personnages sont fort lisses et un petit syndrome uncanny valley peut survenir à l’occasion. De toutes les créatures de Thra ce sont les plus proches des humains, normal que ce soit fort complexe. Ensuite, ils ne sont plus que deux, les pauvres difficiles de nous montrer une diversité de caractères et de physiques. Le pari a été relevé avec brio pour la série car les Gelflings, divisés en 7 factions parfaitement caractérisées, comportent de très nombreux personnages avec ses propres caractéristiques physiques et sa personnalité. Leur société n’est pas sans défaut : même si une certaine naïveté les anime, ils sont soumis aux Skeksès et ça ne leur rend bien souvent pas honneur : absence de réflexion, paresse intellectuelle, soumission à l’arbitraire, indifférence pour la souffrance de son prochain, avidité face au pouvoir. Certains cultivent aussi une forme de racisme qui les font rejeter les Gelflings des autres factions. Les Gelflings ont la capacité de « rêvailler » c’est-à-dire de transmettre un souvenir par télépathie à un autre Gelfling. Le « dreamfast » est déjà évoqué dans le film mais de façon mineure. Cette particularité est par contre centrale dans la série et participe à l’éveil des consciences.

dark crystal le temps de la résistance

Les Skeksès sont plus nombreux que dans le film mais toujours aussi bien rendus, à la fois effrayants et ridicules, d’une bêtise cruelle et d’une avidité sans limite, ils représentent tout ce qui ne va pas dans le monde de Thra : gestion des ressources désastreuse, politique d’oppression, discours démagogiques et diffusion de fausses informations. Ils aiment la guerre et s’empiffrent à longueur de journée. Ils n’ont aucune morale. On assiste à des scènes assez trash, très cruelles et injustes. Ce sont des méchants qu’on adore détester. Le Chambellan est particulièrement réussi : manipulateur de l’extrême il vainc par le verbe et par ses manigances. Il n’hésite pas à reculer pour mieux sauter. Mmmh, insignifiant petit Gelfling, tu as compris ? Mmmh.

dark crystal le temps de la résistance

Les Mystics arrivent plus tardivement dans la série et surtout via l’Archer et le Vagabond. Là aussi ils sont finement caractérisés. Le Vagabond avec sa lenteur similaire à celle du paresseux dans Zootopia fera sourire dans son duo avec l’Hérétique.

Aughra est bien sûr présente aussi. Son personnage est complexe. Se réveillant d’un long voyage, elle voit tout le mal que sa décision d’avoir offert le Crystal aux Skeksès a causé. Une immense culpabilité l’anime et en même temps ce n’est pas le genre de personnage à se morfondre sans rien faire. Elle joue un rôle essentiel. Son franc parler et sa façon de se moquer des Skeksès est assez réjouissante.

Dark Crystal : age of resistance offre une fantasy archi-classique, comme le film, avec son lot de prophéties, d’épées magiques et de quêtes initiatiques. C’est au travers de ses personnages et son worldbuilding étoffé que le scénario est sublimé et qu’on tremblera pour le destin de ses petits personnages. Et je ne vous ai même pas parlé des Podlings et des Arathims ! Ni de Lueur…

dark crystal le temps de la résistance

Prouesses cinématographiques

Après différents essais, la production du film a décidé de conserver l’héritage du travail de Jim Henson en tournant la série en live-action avec des marionnettes. Grand bien leur en a pris : le résultat est fabuleux. Alliant l’artisanat original et la technologie moderne, ils ont réussis à rendre les marionnettes plus vraies que nature, vivantes, expressives avec une passion qui transparaît dans chaque plan. Comme le dit Wendy Froud, assistant costume designer sur la série, dans le making of :

La technologie permet de faire plein de choses impossibles auparavant mais, au bout du compte, c’est toujours une main dans une tête.

Making of que je vous enjoins vivement à regarder si la série vous a plu. C’est juste fou, incroyable et terriblement émouvant de voir tout le travail réalisé sur 3 ans et demi.

Ce genre de prouesse rappelle qu’un objet filmique est un travail d’équipe formidable où il est essentiel que chacun aille dans la même direction. C’est à cette condition qu’il est possible d’atteindre la grâce, celle qui font les grands films et les grandes séries. Je revis au travers de Dark Crystal : le temps de la résistance quelque chose qui ressemble à ce que j’avais ressenti à l’époque du Seigneur des Anneaux. Oui rien que ça.

dark crystal le temps de la résistance
Deata Deratea Kidakida Arugaru – la chanson de Thra

Que voir en priorité ?

En tant que spectateur/trice, vous pouvez vous trouver dans 2 situations :

  • j’ai déjà vu le film : revoyez le film et puis voyez la série. Les concepteurs ont travaillé la cohérence entre les deux et vous aurez l’occasion de comprendre l’histoire de certains éléments du film. Par exemple : comment SkekTek le Scientifique s’est retrouvé avec son œil bionique. Une vision récente du film vous ravivera la mémoire (et vous ravira l’âme).
  • je n’ai jamais vu le film : deux possibilités s’offrent à vous, dépendant de votre sensibilité :
    – vous avez un peu du mal avec les vieux machins, vous êtes avant tout amateur de grands spectacles cinématographiques modernes. Well, il est possible que le film vous déçoive, commencez par la série.  Immergez-vous ensuite dans ce film culte de 30 ans d’âge.
    – vous êtes génération Labyrinth et Willow, c’est juste que ce film n’est malheureusement pas tombé entre vos mains jusqu’ici (ce sont des choses qui arrivent) ou la modernité de la conception d’un film vous touche assez peu, ce qui vous importe vraiment c’est une histoire prenante, émouvante et un background fouillé. Vous pouvez tout à fait commencer par le film

Evidemment on peut se poser la question : est-ce bien adéquat de regarder une série qui se passe AVANT le film APRES avoir vu celui-ci ? Il est assez clair que d’une façon ou d’une autre, Dark Crystal : le temps de la résistance raconte l’histoire d’un génocide. Je vous le dis sans annoncer de spoiler parce que, et c’est une autre des qualités de la série : ça n’a aucune importance de connaître cette information. Les personnages, l’histoire et le background sont suffisamment touffus pour qu’on n’y pense pas. Il s’agit d’un exemple criant de cet adage qui dit que le voyage est plus important que la destination. Et une guerre comporte de nombreuses batailles.

dark crystal le temps de la résistance

Dark Crystal : le temps de la résistance est une totale réussite tant du point de vue cinématographique qu’émotionnel. Grâce à un worldbuilding super riche et des personnages hyper bien caractérisés, il se pourrait bien que ce Dark Crystal aille tutoyer les plus grandes œuvres de fantasy. Pour cela, il semble évident qu’on a besoin d’une saison 2 qui permettra de conclure cette aventure épique (à l’échelle des Gelflings) et pleine de rebondissements. 

Informations éditoriales

Dark Crystal : le temps de la résistance est une série Netflix en 10 épisodes d’1h. Elle a été créée et réalisée (les 10 épisodes, c’est fou !) par Louis Leterrier. Au scénario on retrouve : Jeffrey Addiss, Javier Grillo-Marxuach et Will Matthews. Dans les voix des marionnettes on trouvera des noms aussi célèbres que Mark Hamill ou Natalie Dormer.

Pour aller plus loin

Mes impressions sur Dark Crystal le film.
Voir aussi : le making of L’appel du Crystal, 1h22 réalisé par Randall Lobb.
Le site officiel (il est super bien fait, il y a une encyclopédie, une remise en chronologie des différents produits Drak Crystal etc). En anglais.
Le saviez-tu ? Le titre de chaque épisode de la série est une ligne de dialogue issue du film.
D’autres avis : signalez-vous en commentaire

24 commentaires sur « Dark Crystal : L’âge de la résistance »

  1. Ça c’est de l’enthousiasme. Je n’étais pas tenté de base, mais du coup tu me mets le doute. En plus on peut dire que c’est presque une série française, non ? Comme si je n’avais pas déjà suffisamment de choses à voir tiens, je ne te remercie pas.

    J'aime

    1. Oui tout à fait, haha, en plus Leterrier (il a un nom qui irait bien à un hobbit c’est rigolo bref) a réalisé tous les épisodes ce qui est assez fou et pas courant en série télé. Bah je te dis pas de rien alors :p

      J'aime

  2. Alors moi j’ai adoré le film et encore plus la série et du coup depuis je cherche tout ce qui est en rapport avec la serie et que l’on peut acheter. Par exemple je ne trouve pas de bouquin sur la serie en francais. Meme sur amazon je trouve rien sauf un bouquin mais il est en anglais. Savez vous si il y a des collectors ou des bouquins ou autres choses de prevu a sortir prochainement sur la serie ?
    Et sinon je ne peut que vous conseiller a tous de voir la série c’est pour moi ce que l’on peut qualifier de chef-d’oeuvre.

    J'aime

  3. Bon, je vais retenter Dark Crystal, le film avant la série. Mais les images de la série, je les trouve trop choupies! :p
    Et bon, je me dis que si vraiment je n’arrive pas à me remettre dans le vieuuuuuuuuuuux film, la série me tendra quand même les bras. Faut que je sois dans un bon jour (aka pas fatiguée, pas malade donc pas là).

    Palmer, Dark Crystal, j’ai du pain sur la planche moi.

    J'aime

  4. Maintenant que j’ai ENFIN rattrapé le film, j’espère jeter un oeil à la série. J’ai pas complètement accroché au film mais l’univers est charmant, alors autant continuer à l’explorer.

    J'aime

    1. Tu vas le chroniquer ?
      A voir si ce qui t’a déplu dans le film va se retrouver dans la série… Moi j’ai trouvé ça tellement top que je me suis commandé une bd en anglais XD

      J'aime

  5. Tout à fait d’accord avec toi, c’était aussi réussi visuellement que scénaristiquement, le background est très fouillé. La bande originale est magique (comme les chants dans la série) et les personnages sont vraiment bien fouillés quoi que légèrement stéréotypés pour certains (le personnage de la nouvelle grande Modra, quelle évolution psychologique !). Hâte de voir la saison 2 !

    J'aime

    1. ha la BO, tiens, je n’ai pas fait attention. Oups tu viens de me donner l’occasion de la revoir à l’occasion.
      Les personnages sont très cools. J’aime beaucoup le personnage de Hup, le paladin à la cuillère, il montre que le courage ne vient pas forcément de la force physique. Il est guidé par sa loyauté et ça lui fait avoir des actions au final très valeureuses (même si pas toujours d’une efficacité redoutable).
      Hâte aussi mais pour le coup on ne sait pas encore s’il y en aura une ou non. En tout cas je n’ai pas vu Netflix faire d’annonce à ce sujet.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.