Journal de bord | Octobre 2019

pile à lire dragon galactique octobre 2019
Journal de bord.

Le Dragon Galactique est un vaisseau protéiforme qui parcourt inlassablement les contrées lointaines de la culture. Avec un éclectisme assumé, quoique souvent tourné vers ce que l’on pourrait abruptement nommer la « SFFF » , il vous emmène dans un voyage plein de rebondissements. Ce rendez-vous mensuel nous permet de faire le bilan du mois et de vérifier la gestion des stocks.

Le mot de la dragonnière

Ce billet est vraisemblablement publié furtivement entre deux conférences aux Utopiales où je me rends pour la dixième année consécutive. Un rendez-vous important qui participe à ma passion pour la littérature, la science-fiction, le blogging et dont je reviens toujours boostée intellectuellement (mais crevée physiquement). Bref il est probable que je suis en train de prendre mon pied.

Ce mois-ci, Le Dragon Galactique fêtait ses dix ans d’âge. J’en parle ici sous la forme d’une rétrospective et je fais le bilan statistique annuel habituel par là.

Les mini-chroniques sont postées en avant-première sur la page Facebook du blog au cours du mois. Suivez-la pour être à la pointe de l’actu du Dragon.

La pile à lire

Intégrale de nouvelles T2, Philip K. Dick / Adar, collectif / Le Paris de Zola, Alain Pagès / La tombe des lucioles, Akiyuki Nosaka / Philip K. Dick ‘s electric dreams, Philip K. Dick / La voie des ombres, Brent Weeks / Anno Dracula, Kim Newman / Faërie, Raymond E. Feist / Eau profonde, Richard Awlison / Valombre, Richard Awlison / Tantras, Richard Awlison / Zendegi, Greg Egan / Le chevalier, Pierre Pevel / Le cercle de Farthing, Jo Walton / Intégrale des nouvelles Tome 3, Ballard / Le fond des forêts, David Mitchell / Jésus contre Hitler, Neil Jomunsi / Le roi au masque d’or, Marcel Schwob / Légendes rustiques, George Sand / Melmoth, Charles Robert Maturin / Big bang à Astrahal, Sébastien Marti (ldvelh) / Menu Cthulhu, Neil Jomunsi (ldvelh) / Plongée sur R’Lyeh, Loïc Richard (ldvelh) / L’île, Sigridur Hagalin Björnsdottir / Cookie Monster, Vernor Vinge / Baldur’s gate – l’héritage du jeu de rôles, Maxence Degrendel / Cadavre exquis, Augustina Bazterrica / Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l’imagination, Neil Gaiman / MM HS Les films des romans de Stephen King / Pour la science HS Les nouvelles réponses de la génétique / Bifrost 96 William Gibson.

infographie lectures octobre 2019
Au bonheur des dames, Emile Zola. 🛍🛍🛍🛍 Chronique complète.

Mad Movies HS : Godzilla. 🦖🦖🦖🦖Comme toujours les MM HS sont très fouillés et entreprennent de remonter le fil historique de ce qu’ils analysent. Ici la franchise Godzilla, dont je n’ai vu que les opus anglo-saxons. Mais Godzilla c’est 35 films (oui vous avez bien lu) depuis 1954 à nos jours et ce n’est pas fini. Certains sont très bons, d’autres moins voire pas du tout mais il est passionnant de se plonger dans une franchise qui a traversé 65 ans d’histoire du cinéma.

Je suis fille de rage, Jean-Laurent Del Socorro. 💀🎩💀🎩 Chronique complète.

The Dark Crystal Creation Myths, Brian Froud & autres. 💎💎💎💎💎 Chronique à venir.

Lumières noires, N.K. Jemisin. 🐉🐉🐉🐉 Chronique complète.

Antarktos, Paul Adrien Jellsen. LDVELH 🛸🛸🛸 Nous sommes dans un monde uchronique post seconde Guerre Mondiale. Un ancien pilote accepte une mission pour en savoir plus sur de mystérieux OVNI’s. Mais voilà que suite à une tempête étrange, il se retrouve prisonnier dans une base de glace tenue par des SS. Il ne sait pas où est le reste de l’équipage. L’histoire est sympathique et l’aspect livre dont vous êtes le héros est bien géré: alternance de passages avec de nombreux choix à faire et d’autres plus linéaires. On meurt mais pas tous les trois paragraphes. Reprenant les codes nanardesques des films d’horreur de nazis, l’intrigue se tient dans son déroulé et ses options. Les mystères rencontrés trouvent des réponses en chemin pour peu que l’on se montre curieux. Bref un LDVELH plutôt bien équilibré.

La fracture, Nina Allan. Chronique à venir.

infographie films & séries octobre 2019
Bacurau, Kleber Mendonça Filho, Juliano Dornelles. ⚰⚰⚰⚰⚰ Cinéma. Western moderne se passant dans le Sertao au Brésil, Bacurau a été récompensé du Prix du Jury à Cannes. Un scénario assez classique pour un film qui dégage une personnalité folle, un appel à la résistance et à la rébellion, ce qui n’est pas anodin vu le contexte politique au Brésil à l’heure actuelle. Des personnages haut en couleurs, tant du côté des hommes que du côté des femmes (big up à Sônia Braga pour le rôle de Domingas). Ce qu’on retient aussi c’est l’immense solidarité qui anime les habitants du village de Bacurau qui transforme ce film d’une violence implacable en feel-good movie jouissif et immoral.

Hearthland. S2. 🐴🐴🐴

Okja, Bong Joon-Ho. 🐷🐷🐷🐷 Si Okja n’est clairement pas mon film préféré du désormais incontournable Bong Joon-Ho (oui d’accord Parasite évidemment, mais aussi Snowpiercer et Memories of Murders), je ne peux m’empêcher de relever qu’il a le chic pour aller soulever le tapis de l’hypocrisie humaine et y dénicher ce qu’on pousse dessous. Ici le rapport de l’être humain à la consommation des animaux d’élevage et l’industrie sordide qui en découle. Okja est aussi un film touchant dont les rôles principaux sont brillamment interprétés par une petite fille, Seo Hyun Ahan, un cochon géant en image de synthèse et une Tilda Swinton au sommet de sa forme en double méchante.

Pour Sama, Waad Al-Kateab & Edward Watts . ❤❤❤❤ Cinéma. Film coup de poing qui montre le quotidien d’une famille vivant à Alep pendant la guerre en Syrie. Ce sont de vrais images filmées principalement par la journaliste Waad al-Kateab alors que son mari dirige un hôpital de fortune. Les morts, le sang, les enfants et les mères en larmes, ce bébé qui renaît miraculeusement, les flaques de sang après les bombardements. Je n’ai jamais vu un film plus brut de décoffrage sur les horreurs de la guerre et pour cause : ce n’est pas du cinéma. Le sujet du film c’est Sama, le bébé du couple et cette décision qui taraude : peut-on élever un enfant là-dedans ? Partir ou rester ? J’avais vu des reproches faits aux Syriens ayant fui d’être des lâches au moment où ils ont commencé à affluer en Europe. C’était très malaisant. Le reproche inverse le serait tout autant. On peut juste fermer sa gueule et regarder ces images dans un état à la fois de sidération et de soulagement. Parce qu’on n’a jamais eu à vivre ça.

Papicha, Mounia Meddour. 💓💓💓💓💓 Cinéma. Algérie années 90, heures sombres de la guerre civile qui oppose le gouvernement et des groupes islamistes. Nedjama est étudiante. Faire le mur pour sortir en boite la nuit, les copines, sa passion pour le mode, les robes qu’elle fait elle-même et vend pour payer les pots-de-vin du gardien de la Cité U, sa sœur, sa mère. Elle est insouciante et libre. Mais la vie bascule peu à peu dans un climat de peur face aux attentats, l’insouciance toujours prend le dessus. Le bruit de cette insouciance, un coup de feu qui claque, le silence, assourdissant. L’insouciance devient une forme de résistance. Film magnifique porté par son actrice principale, Lina Khoudri, tellement pleine de vitalité. Les mots chantent dans le françarabe parlé par les jeunes femmes, on est emporté par leur énergie. Féministe et engagé pour la liberté, Papicha conquiert par le cœur et les émotions.

Dix pour cent, Fanny Herrero. 3 saisons. 🎬🎬🎬🎬 Vu mon intérêt pour le cinéma et les séries françaises, il était improbable que je m’intéresse à Dix pour cent. Et pourtant, devant les critiques positives, ma curiosité fut piquée. Et pas déçue. Cette série s’intéresse au monde des agents artistiques. Chaque épisode a un acteur ou une actrice invité.e qui joue son propre rôle. C’est déjà cool. Mais cette dramédie sait surtout toucher grâce à ses personnages bourrés de défauts mais attachants, détestables mais adorables, caricaturaux mais complexes, drôles mais pas ridicules. Si la série est drôle, elle l’est par les quiproquos, les erreurs d’interprétations et de communication, les situations burlesques. Si elle est dramatique c’est parce qu’elle va titiller des choses plus sérieuses dans son fil rouge comme avec Camille fille illégitime de Matthias obligée de le cacher à tout le monde ou Sofia qui essaie de devenir actrice dans un milieu qui ne lui propose que des rôles de noires stéréotypées. Moi je dis chapeau et j’attends la saison 4 avec impatience.

Peaky Blinders, Steven Knight. S5. 💰🗡💰🗡 J’avais hâte de retrouver la famille Shelby, les malfrats les plus coriaces de l’autre côté de la Manche. Dans cette saison 5, on reste sur le terrain de la politique sur lequel Tommy va devoir faire face à un nouvel adversaire : la montée du fascisme. Le Krach boursier de 1929 passe par là également. Encore une fois les Peaky Blinders sont mis à mal : trouveront-ils cette fois un adversaire plus fort qu’eux ? C’est toujours aussi formidable, bien tourné, des acteurs magnifiques, une photographie digne du cinéma.

Matthias & Maxime, Xavier Dolan. 💘💘💘 Cinéma. Pour les besoins d’un film tourné par la sœur d’un ami, Matthias et Maxime échangent un baiser. Baiser qui ne devrait pas vouloir dire quelque chose de particulier, ils sont amis depuis toujours et puis c’est tout. Mais et si ? Les trois précédents films de Dolan, Mommy, Juste avant la fin du monde et La vie de John F. Donovan, m’ont vraiment fortement émue. Ce ne fut pas spécialement le cas ici. Cela reste un film intéressant à aller voir, juste son intensité émotionnelle n’a pas fait mouche sur moi.

Shaun le mouton : Farmageddon, Will Becher & Richard Phelan. 🐑🐑🐑 Cinéma. Shaun le mouton revient et il est très content. Voilà qu’un alien a débarqué sur Terre et Shaun s’empare de l’affaire pour des péripéties aussi abracadabrantes qu’hilarantes. Bon j’avoue je l’ai trouvé beaucoup moins drôle que le premier mais on passe un bon moment et surtout que le film est bourré de références à des films ou des séries de SF : Rencontre du troisième type, E.T., 2001 l’Odyssée de l’espace, X-files, Star Wars, Doctor Who, Short Circuit et des tas d’autres… Les enfants quant à eux seront plus réceptifs à l’histoire de l’alien, faite pour eux. De quoi satisfaire les petits et les grands.

I don’t feel at home in this world anymore, Macon Blair. 🍴💥🚐 Ce film a l’air plutôt gentil de prime abord. Pourtant l’avertissement « 16+ violence » vous aura prévenu. Ruth est une -trop- gentille fille qui se laisse un peu marcher sur les pieds. Elle se fait cambrioler et la police n’y fait pas grand chose, du coup elle fait appel à l’aide d’un voisin et à deux ils remontent la trace des cambrioleurs. Bien mal leur en a pris. Des personnages sympathiques, de l’humour noir, de la violence, des péripéties complètement folles. Si c’est ce que vous êtes venus chercher vous passerez un bon moment, sinon, c’est votre chemin qu’il vous faudra passer. Disponible sur Netflix.

Sorry we missed you; Ken Loach. 🚚🚚🚚🚚 Cinéma. Ricky et Anny gagnent difficilement leur vie et ont deux enfants. Ricky achète alors une camionnette et devient livreur à son compte (enfin, sort of…). C’est bientôt la descente aux enfers pour lui et sa famille. Ken Loach est fidèle à lui-même : au moyen d’un cinéma humaniste, il dénonce les travers de notre société actuelle. Après le système de chômage en Angleterre avec Moi, Daniel Blake (poignant voyez-le), Palme d’Or 2016, Ken Loach s’attaque à l’uberisation. Poignant, percutant, crève-cœur, le film dresse le portrait d’une famille en déroute face au capitalisme implacable.

Les aventures de Tintin. 3 saisons. 📻📻📻Il faut avouer que le format qui reste excessivement proche de la bande dessinée a assez mal vieilli. Qui plus et pour une raison inexplicable, les épisodes ne sont pas du tout diffusés dans l’ordre de parution des albums, faisant fi du fil rouge animant les rencontres de certains personnages. On prend cependant plaisir à se replonger dans les vieilles aventures du reporter à la houpette.

infographie jeux octobre 2019

Montmartre, Blam!. 🎨🎨🎨🎨 Jeu de commerce de tableaux. A son tour, le joueur choisit soit de peindre soit de vendre. Quand on peint on pose un tableau sur son espace de jeu. On peut vendre si la somme totale des tableaux de même catégorie est supérieure à celle des autres joueurs. Dans ce cas-là on défausse la carte tableau et on récupére le collectionneur qui a acheté le tableau. Le but c’est d’accumuler le plus de collectionneurs possibles, avec la meilleure valeur possible. On compte les points en fin de partie pour désigner le vainqueur. Jeu très sympathique et accessible avec des graphismes fort jolis. Une partie dure 30 minutes environ.

Dixit, Libellud. 🤔🤔🤔🤔 Dixit est un classique du jeu de société et c’était la première fois que j’y jouais ! Il fait appel à l’imagination et à la déduction. A chaque tour de jeu on change de Conteur. Le conteur choisit une carte de sa main et énonce un thème. Chaque participant choisit lui même une carte de sa propre main et la confie face cachée au conteur. Celui-ci les aligne face visible sur la table. Les joueurs (sauf le conteur) votent ensuite pour la carte qu’ils pensent être celle du conteur. En fonction de qui a deviné quoi et à qui appartient la carte on attribue les points aux joueurs. Les graphismes sont oniriques, ma foi fort jolis et aussi un peu tordus, ce qui facilite les associations d’idées. Toute la difficulté du jeu réside à énoncer un thème qui soit proche de votre carte mais mais pas trop non plus.

Twin it !, Coktail Games. 🎲🎲🎲🎲 Twin it ! est un jeu de réflexe et de rapidité. Le but ? Chacun son tour un joueur ajoute une carte au centre de la table. Il s’agit ensuite d’apparier les doubles avant les autres. Bon alors personnellement je suis très très nulle à ce genre de jeu mais le concept a fait ses preuves et est brillamment repris ici dans un graphisme psychédélique et trompeur qui fonctionne très bien.

Concept, Repos Production. 💡💡💡💡💡Le but est simple, l’exécution moins… Il faut arriver à faire deviner un mot ou une expression, objet culturel aux autres joueurs….. non pas en dessinant…. mais en le décrivant à l’aide de concepts formalisés par des icônes. Le jeu semble très aride comme ça mais c’est très fun. Un jeu pour se remuer les méninges entre amis.

20191030_134830

Et vous, vous avez découvert quoi de beau en octobre ?

30 commentaires sur « Journal de bord | Octobre 2019 »

  1. Certains films que je voulaient voir mais que j’ai raté. ..d’autres que je vais voir. Des séries vues de longue date. Il y a de tout et même des chroniques que j’aurai aimé voir plus longues. Le temps n’est pas infini…

    J'aime

  2. J’adore 10% et je suis fan de Camille Cottin.
    Peaky blinders, j’ai adoré aussi. J’ai vu beaucoup de critiques sur cette saison, mais moi j’ai autant pris mon pied que d’habitude. Et je trouve très intéressant et révélateur la fin, que pour une fois Tommy ne parvienne pas à s’en sortir, car comme tu dis son adversaire c’est la montée du fascisme et pas juste un homme.

    J'aime

    1. Oui j’ai aussi trouvé cette saison d’excellente qualité. C’est une fresque familiale admirable et j’aime beaucoup le lien entre celle-ci et la grande Histoire.

      J'aime

  3. J’ai beaucoup aimé DIx pour cent et la saison 5 de Peaky Blinders aussi 🙂 Sinon j’ai hâte d’avoir ton retour sur le N. K. Jemisin : je suis en pleine lecture 🙂

    J'aime

    1. J’ai un mal de chien à le chroniquer. Je retente demain. Mais c’était très très bien, quelle capacité d’adaptation à n’importe quel style et n’importe quel genre, cette autrice, je suis admirative.

      Aimé par 1 personne

  4. Woh, cette liste de films et séries. =O
    « Dix pour cent » c’est vraiment la série qui réconcilie les gens avec les séries françaises. ^^ J’ai un bon souvenir des Tintin, ils ont au moins le mérite d’être fidèles au style de la BD. Une raison particulière à ce (re)visionnage ?
    Peaky Blinders. ❤ L'attente va être trèèès longue.

    J'aime

    1. Parfois je me fatigue moi-même à découvrir tout le temps plein de nouveaux trucs alors quand j’ai vu qu’il y avait Tintin je me suis dis que ça occuperait idéalement ma fin de mois sérielle XD Je regarde Hearthland pour les mêmes raisons d’ailleurs, ça me permet de pauser entre deux trucs.
      Oui l’attente va être longue en effet ^^

      J'aime

  5. Que de lectures, que de films, que de séries, que de jeux! Avoue, tu as un retourneur de temps…
    Des films sérieux et fichtrement intéressants que j’ai manqués (demain vais essayer de voir si…)

    Je confirme, tu sembles t’être bien éclatée aux Utos (qui étaient encore tellement riche cette année).

    Je me dis qu’il faudrait que je retente Peaky Blinders, mais il y a tellement de séries qui m’appellent que je ne sais même plus où donner de la tête. J’en suis arrivée à contrôler mon visionnage de nouvelle série pour ne me concentrer que sur celles en cours ou finies.
    10 pour cent, je n’arrive pas à me sentir attirée par le thème abordé par cette série. Un préjugé à combattre sans doute.

    Grâce à toi, je me suis intéressée lors de mon dernier passage en bibli à la revue Mad Movies. J’ai donc découvert cela en octobre. Et ça m’a donné envie de continuer.

    Côté jeu, pour l’avoir testé aux Utos 2018, je ne connais que Twin It 🙂

    Bref, toujours de quoi découvrir dans tes journaux de bord. C’est top!

    J'aime

    1. J’aimerais tellement !
      Pour Sama et Bacurau à mon avis c’est mort, mais peut être que Papicha passe toujours ?
      Oui je comprends pour les séries, j’ai le même problème. Pour le moment je me laisse porter par ce qui est dispo sur Netflix, (mais prochainement OCS puisque je vais basculer dessus pour un temps).
      C’est très bien Mad Movies, enfin les HS en tout cas, la revue menseulle parle beaucoup de films qui ne m’intéressent pas.
      Merci ^^

      J'aime

      1. Papicha oui encore, mais il n’était pas dans celui où je suis allée trainer today…
        Je rattraperai de toute façon.

        Bon suis allée vérifier le Mad movies que j’ai lu était sur Rambo.
        Et en fait, je voyais avoir lu un autre Mad movies mais non, figure-toi que c’etait Le point pop avec 2 numéros, un consacré à GoT et l’autre au Seigneur des anneaux ^^
        (Vive les photos ça aide quand la mémoire se fait la malle).

        Aimé par 1 personne

  6. Un mois de folie!!! 😀
    Très belle photo de PAL où l’on constate une forte présence de Jo Walton.
    Le Mad Movies sur Godzilla était génial et j’ai, moi aussi, acheté le hors-série sur les adaptations de King. Hâte de lire ça.

    J'aime

    1. Purée mais faut que je les lise ces bouquins, c’est terrible c’est affreux ……..
      J’ai la version plus ancienne du HS sur Stephen King, mais il date d’un sacré paquet d’années donc il va y avoir plein de trucs en plus. Hâte aussi, sans doute le mois prochain, ce mois-ci c’est Bifrost :p

      J'aime

      1. « il va y avoir plein de trucs en plus » –> Oh oui, d’autant plus que j’ai l’impression qu’il y a une hystérie d’adaptations kingiennes depuis quelques années!! 🙂

        J'aime

  7. Han! Concept! J’y ai joué et je trouve ça super!
    Pas evident en effet, mais vraiment sympa.

    Bon bilan du mois tout ca!
    Dans tes icones video… le divan c’est pour les films vus à la maison, juste?
    (Wais wais… je me suis posé la question..’.)

    J'aime

    1. Oui oui je continue Heartland, il fait un bouche trou tout à fait honorable. J’espère juste qu’il va pas dégager de Netflix avant que je puisse finir et vu le nombre de saisons j’ai comme un doute XD

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.