Horreur à Arkham (jce) | jeu pour obsessionnel compulsif

horreur à arkham jeu de cartes

Impressions n°259

Horreur à Arkham est ce qu’on appelle un « JCE » pour jeu de cartes évolutif. Il a été créé par Nate French et Mattew Newman en 2016. Le but est de survivre à un scénario cauchemardesque qui prend place dans la cité d’Arkham. Cultistes, Goules et autres Maigres Bêtes de la Nuit, prenez garde : j’arrive !

Lire la suite

Who you gonna call ? | Ghostbusters ! (2016)

Ghostbusters 2016 S.OS.Fantômes
Impressions n°241
Ghostbusters 2016 est une comédie potache qui ne se prend pas au sérieux et c’est comme tel qu’il faut aller le voir. On étreint sa suspension d’incrédulité à plein bras et on ne la lâche plus jusqu’à la fin. Des scènes d’actions, du rire sans complexe, un quatuor féminin qui n’a rien à envier au quatuor original et des milliards de références aux S.O.S. Fantômes des années 80 et mais aussi à la pop culture en général.

 

Pour moi, ce film réussit son pari de remake, sans prétention mais avec enthousiasme.

Lire la suite

La tortue rouge | oeuvre à la fois universelle et personnelle

La tortue rouge par Michael Dudok de Wit. Un conte philosophique à la portée universelle

 

Impressions n°239

Loin de l’agitation du monde, un naufragé apprend à surmonter les épreuves, à se construire une famille et à vivre dans l’instant présent. Avec un esthétisme qui frise la perfection,  Michael Dudok de Wit raconte une histoire universelle, un conte philosophique, sans un mot, juste des images et de la musique. Au spectateur de se sentir questionné par ce que le film peut lui apporter.

 

Lire la suite

Dans les veines | Anti-Twilight

Impressions n°236

J’ai adoré l’entrée en matière dense, violente, à vous donner des sueurs froides. J’ai adoré l’écriture de l’autrice qui sait prendre aux tripes quand elle décrit un massacre autant que lorsqu’elle décrit des scènes d’amour perverses. J’ai moins aimé la langueur monotone des atermoiements amoureux et le caractère gothico-ado de Lily. J’ai moins aimé une intrigue flottante autour de scènes trash trop nombreuses.

Lire la suite

Je suis ton ombre | les gentils vampires n’existent pas

je suis ton ombre morgane caussarieu couverture

Impressions n°233

Morgane Caussarieu signe un roman que l’on déteste adorer. Elle mélange les thèmes du vampire et de l’enfance dans un texte hypnotique, cru, à la fois difficilement supportable et impossible à lâcher, laissant le lecteur pantelant de son plaisir coupable d’avoir dévoré cette histoire abominable comme il aurait dévoré le dernier best-seller le l’été.

En short-list du PSF 2015, Je suis ton ombre a été mon second devoir de vacances. D’accord, la rentrée des passée, je suis en retard. Voyons de plus près ce qu’il en est de cette sombre merveille…

Lire la suite

Papo y yo | Le monstre qui habitait mon père

Impressions n°230
Un jeu vidéo qui parle d’un gamin des favellas maltraité par un père alcoolique. Voilà un sujet pas banal, qui dépasse l’expérience vidéo-ludique. Inspiré (métaphoriquement) de l’histoire vraie de son game designer et créateur Vander Caballero, ce jeu vidéo indépendant mérite que l’on s’y attarde.

Lire la suite

L’océan au bout du chemin | L’océan dans un seau

Impressions n°222 

Que cette histoire soit vraie ou non pour l’homme qui se la remémore, n’a pas vraiment d’importance. Elle est, comme les mythes, et Neil Gaiman nous la raconte, simplement. Une histoire que je conseille à toute personne qui porte un regard pas forcément agréable sur son enfance, pour comprendre peut-être, qu’elle peut être regardée en face, sans crainte, et parfois même avec un brin de nostalgie.

Lire la suite