Jericho |addictif mais bancal

Impressions n°22

Une série post-apocalyptique ! Et personne ne me dit rien !? Mais vaut-elle vraiment la peine ? Partons pour la petite ville de Jericho, Kansas, pour le savoir.

Jericho est une petite ville paisible du Kansas. Ses habitants vaquent à leurs occupations quotidiennes lorsqu’un champignon atomique apparaît à l’horizon, dans la direction de Denver. Va commencer la lutte âpre pour la survie

Mes sentiments envers Jericho sont partagés. Étant la seule série post-apocalyptique que je connaisse (au fait, si vous en connaissez d’autres – des biens- je suis toute ouïe), je ne pouvais pas faire l’impasse. Évidemment, c’est prenant, très prenant, addictif même, surtout la première saison.
La seconde s’étiole quelque peu, ce qui est normal : il fallait finir vite vu qu’elle n’a pas été reconduite faute d’audience… Jericho a néanmoins un défaut majeur qui l’empêchera d’aller rejoindre mon panthéon personnel des séries cultes. Il tient en un seul mot : incohérences. Au pluriel oui, car il y en a plein.
Quelques exemples  :
  • Dans une scène de prise d’otage, le méchant lâche l’otage pour commencer à tirer, forcément il se fait descendre. Non mais sérieusement quel preneur d’otage lâcherait son bouclier en pleine fusillade ? Visuellement j’ai trouvé ça choquant.
  • C’est la fin du monde, il n’y a plus d’électricité, deux personnes marchent de nuit l’une à côté de l’autre … chacune avec sa lampe de poche. Vous je sais pas, mais moi, je ferais des économies …
  • C’est toujours la fin du monde, l’électricité ça va, ça vient au gré du carburant qu’on peut trouver pour alimenter les générateurs, on se casse de la maison en laissant des dizaines de bougies allumées. Je ne parle même pas des risques d’incendies …
  • Pas mal dans un autre genre : des militaires tirent sur une voiture roulant à toute vitesse contenant … une bombe atomique. Mouais …
  • Je m’interroge grandement sur la faisabilité humaine d’augmenter la population d’une ville (ici, Cheyenne) de 50 000 habitants à plus d’un million en l’espace de quelques mois. Et puis, les buidings, ça pousse pas tout seuls pendant la nuit et ça prend du temps à se construire …
Ce n’est qu’un échantillon. Les incohérences parcourent la série et m’ont arrachés quelques « pfff » affligés.
Il n’en reste pas moins que ça se laisse vraiment regarder, le suspens est omniprésent, les situations dans lesquelles sont plongés les survivants intéressantes et les images post-apocalyptiques sont vraiment superbes.
Malheureusement, la série a été arrêtée au bout de deux saisons (et encore la saison 2 ne comporte que sept épisodes), laissant un goût amer de pas fini.

Informations éditoriales

2006-2008. 2 saisons. Série terminée. 29 épisodes de 43 minutes.

2 réflexions sur “Jericho |addictif mais bancal

  1. Manu

    Salut
    comme série post apocalyptique, il existe Jeremiah
    Mais comme pour Jericho la série s'arrete à la saison 2
    Série qui se laisse regarder, je dirais aussi prenante que Jéricho, mais avec les mêmes incohérences parfois énormes, mais non gênantes.
    Voilà

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s