Blanche-Neige et le chasseur | La Jeanne d’Arc de Disney

Impressions n°128

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’un film de fantasy. J’avais lu quelques critiques assez mitigées pour ce film avant d’aller le voir. La bande-annonce promettant quand même du beau spectacle, je m’y suis rendue. Et j’ai pour finir été agréablement surprise par cette adaptation plutôt bien foutue, même si pour l’originalité de la réalisation, on repassera.

Tout d’abord, il faut mentionner que cette version n’a pas grand chose à voir avec le Blanche Neige et les 7 nains de Walt Disney. Déjà c’est plus sombre, plus adulte comme atmosphère (ais-je cru voir que le film était interdit aux moins de 12 ans ?) et il y a un certain nombre de divergences dans l’histoire. Je ne cherche pas à comparer, cela ne s’y prête pas. Le Walt Disney est un chef d’oeuvre, celui-ci est un sympathique film de fantasy. C’est juste pour pour savoir où on va.

Blanche-Neige et le troll
 
Blanche-Neige donc perd sa moman alors qu’elle est toute jeune. Une vilaine sorcière, admirablement jouée par Charlize Theron, dupe son royal père, l’épouse et le tue lors de leur nuit de noce, prenant possession du château et de ses terres. La vilaine sorcière devenue méchante reine enferme Blanche-Neige qui grandit dans un cachot, dont elle finit par s’échapper.
 
Le problème est que la reine a grand besoin du coeur de Blanche-Neige parce que son pouvoir s’étiole (elle est capable de rester jeune et belle en absorbant la jeunesse et la beauté des autres femmes, ce qui il faut le dire devient rapidement coûteux en vies humaines) et que le coeur de la princesse lui donnera accès à tout ça sans passer par la case du kidnapping de jeunes fermières. Donc elle envoie son frère (avec lequel elle entretient une relation plus que glauque, à la limite de l’inceste) et ses sbires pour la rattraper, accompagnés d’un Chasseur complètement ivrogne, recruté dans l’abreuvoir municipal (si si !) du village voisin.
Ravenna la méchante sorcière, interprétée par Charlize Theron.

L’histoire est ma foi plutôt bien ficelée. Elle n’est pas très originale mais tout ceci se tient et certaines orientations de scénario sont intéressantes (j’y reviendrai en particulier par rapport à la fin). Les nains sont beaucoup moins centraux et portent des noms gutturaux plutôt que des sobriquets définissants leur caractère.  Le Prince Charmant n’est pas celui qu’on croit (enfin, vu le titre on peut légèrement s’en douter), il y a des scènes de guerre et de bagarre.

Le défaut dans tout ça c’est que le réalisateur semble être allé piquer des idées dans d’autres films. Les vues aériennes de gens marchant l’un derrière l’autre dans un paysage imposant, mon cher, Peter Jackson était déjà passé par là. Le côté Jeanne d’Arc de Blanche Neige est aussi un peu spécial. Cela dit, dans le scénario ça passe plutôt bien mais on sent que le réalisateur peine à rendre subtile ses influences.
Sinon tout ceci donne lieu à de très belles séquences, comme la scène avec les chevaux sur la plage : très impressionnant ; l’armée de cristaux noirs (je ne sais pas trop comment il faut les appeler) est très réussie, la séquence dans la forêt merveilleuse avec le cerf géant est très belle, ainsi que celle avec le troll. Il y a aussi pas mal d’humour en particulier avec les nains (la petite blague avec le champignon était juste drôle).
Blanche-Neige en Jeanne d’Arc


Kristen Stewart tire son épingle du jeu dans tout ça. Etant à mille lieux de Twilight, ça me passe un peu au-dessus de la tête de la voir constamment associée à ce film, donc je n’ai pas eu l’impression d’avoir Bella devant moi. Par contre, le problème c’est qu’à force de voir critiquée son horripilante manie de garder toujours sa bouche légèrement ouverte, on a un peu tendance à ne voir que ça. C’est dommage mais pas bien grave. 

Je n’ai pas non plus du tout aimé le fait qu’elle récite un Notre Père, au début quand elle est dans sa prison. Mais WTF, la religion dans ce film ? Complètement insensé.  Le film marche vraiment sans ça et peut-être que cela aurait un peu effacé le côté Jeanne d’Arc.
 
Il y a aussi quelques dialogues insipides, qui laissent à penser que plus de soin a été accordé au visuel qu’à la profondeur des discussions entre les personnages.
 

Au paragraphes suivants, je spoile la fin (note pour ceux qui vont s’arrêter là : que je trouve excellente au demeurant).

 

Kristen Stewart


Il faut que je vous parle de la fin parce que je l’ai trouvée excellente et d’une ironie rare dans ce genre de films. Comme je le laissais entendre plus haut, le Prince Charmant rate plutôt son coup dans cette histoire-ci. Il embrasse Blanche-Neige mais cette conne ne se réveille pas. Ils la ramènent au château du père de notre Charmant Prince (qui est le fils d’un duc en fait mais passons) pour l’enterrer dignement. Voilà qu’on retrouve le Chasseur, qui commence vaguement à se rendre compte qu’il est amoureux de Blanche-Neige. Pas de bol c’est trop tard, alors il replonge dans l’alcool et il engueule le cadavre de Blanche-Neige tout en buvant goulûment à son outre de vin. Et voilà qu’il l’embrasse. Et voilà que Blanche-Neige se réveille. A la rigueur on pourrait croire que c’est à cause de l’odeur de vinasse que doit dégager l’haleine du Chasseur. Je ne sais pas si c’était fait exprès mais c’est juste drôle et génial.

A la toute dernière séquence, ça redevient sérieux, elle se retrouve couronnée en grandes pompes et on voit à la fin le regard du Chasseur et celui de Blanche-Neige sur son trône qui se croisent. Je vois dans cette scène,  toute la difficulté voire l’impossibilité de pouvoir s’aimer tranquillement à cause de leur condition : elle dans ses habits d’apparat et lui un peu crado qui n’est pas à sa place au milieu de ce faste. Dans cette histoire peut-être que Blanche-Neige finit par épouser le Prince Charmant mais elle en aime un autre. 
 
POUR ALLER PLUS LOIN
 
Rélisé par Rupert Sanders. Film américain.
Produit en 2012.
2h 06

16 commentaires sur « Blanche-Neige et le chasseur | La Jeanne d’Arc de Disney »

  1. Je trouve que Kristen Stewart manque vraiment trop de charisme pour tenir le premier rôle, mais le film est sympa et très joli en effet, j'ai bien aimé.
    Ca t'a pas fait rire le cheval blanc qui, totalement par hasard, roupille juste à côté du château…? Et que cette jeune prisonnière qui vient de passer dix ans dans un cachot peut merveilleusement bien monter à cru…? (On pourrait ouvrir une catégorie « énormités équestres cinématographiques »…)
    Par contre je défends l'autre : il est très coloré et enfantin mais il y a beaucoup d'humour et un bon parti pris de « retournement » « féministe » de l'original. La scène du baiser est également très peu conventionnelle. 😀
    Dans les deux cas, j'ai pas trop compris comment les réalisateurs espéraient nous faire croire que les reines Charlize Theron et Julia Robert sentaient leur beauté menacée par leurs Blanche-Neige respectives… Mais bon passons ! 🙂

    J'aime

  2. Je dois dire ne pas du tout avoir accroché à ce film. J'avais voulu le voir à cause du lancement, qui m'avait éblouie, mais je n'ai rien trouvé de plus que ce que j'avais déjà vu à me mettre sous la dent. Du coup, je me suis un peu ennuyée. Tant pis…
    Il faut regarder « Vacances romaines » pour le côté « amours impossibles à cause de conditions sociales différentes » impliquant une princesse ^_^.

    J'aime

  3. On a été le voir dimanche (on a profité de la fête du cinéma). Comme des grosses feignasses, on n'a pas encore pris le temps d'en parler sur notre blog mais je dois dire que moi aussi j'ai été agréablement surprise. C'est distrayant, pas trop con, mis à part la tête d'allumée de Blanche Neige ça joue pas trop mal (bravo à la méchante reine) et puis les séquences fantastiques sont vraiment très jolies/effrayantes. Je pense notamment à l'arrivée de BN dans la forêt ou bien le repère des fées. Je ne regrette pas de l'avoir vu au cinéma.

    J'aime

  4. Mouais j'avoue que même avec ton avis positif il ne m'inspire pas trop… mais je fais un peu une réaction allergique aux gros films américains en ce moment (et j'en ai 2 qui m'attendent cet été en plus xD)

    J'aime

  5. Ben en fait si ça m'a traversé l'esprit et puis je me suis dis que c'était un conte et donc pas choquant. Par contre ça me fait penser qu'on peut rajouter L'histoire sans fin dans les influences de ce film : le cheval qui se noie dans le marécage … Bon le cheval est complètement éclipsé et n'a pas d'importance mais tout de même :p
    Ptètre que je regarderai l'autre quand il passera à la téloche alors. Mais la bande annonce ne donnait pas du tout envie.

    J'aime

  6. Si je me plante pas dans les dates, y'a le reboot de Spiderman (qui me botte pas trop mais j'ai lu une critique plutôt positive dans Studio) et le Batman (bon là c'est pas que de la super production normalement ^^), les 2 en juillet.
    Et à côté de ça je veux aller voir Starbucks (parce que ça a l'air complètement fou). Bref je vais exploser mon quota ciné 😀

    J'aime

  7. Ha oui en effet. Et Rebelle tu veux pas aller voir ? Le Spiderman je sais pas si je vais aller voir, je crois que j'ai jamais vu de Spiderman, donc bon … Batman et Starbuck, c'est obligé. Sinon Ice Age 4 c'était pas mal ^^

    J'aime

  8. Il sort cet été Rebelle ? Purée je suis à la masse xD. Ice Age… bah j'ai pas vu le 3, et comme j'ai toujours pas d'abonnement ciné, je préfère me concentrer sur les films qui m'intéressent le plus 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.