Mongolie | pays d’ombres et de lumières

Impressions n°181

Mongolie, pays d’ombres et de lumières constitue la référence en matière de guide du pays si vous désirez vous rendre en Mongolie. Il ne remplace pas un Guide du Routard, qui sera plus pointu à mon avis, mais de toute façon le Guide du Routard Mongolie n’existe pas (encore) mais le bouquin, au format relativement pratique à transporter, vous donnera des indications suffisamment précises sur le pays, les habitants et ce qu’il y a à voir région par région.

Relativement pratique à emporter. Ce que je comptais faire mais j’ai oublié le livre chez moi avant de partir. C’est dommage même si une autre personne du groupe avait quant à elle emporté son exemplaire et que je l’ai feuilleté à l’occasion. Je pensais faire un retour après comparaison sur le terrain mais je ne l’ai pas consulté suffisamment pour ça. Il nous a cependant été utile à différents moment comme par exemple pour mieux comprendre les courses de chevaux et la lutte (la lutte mongole, c’est vraiment particulier) au nadaam de Bagannur, les rituels gestuels quand deux Mongols se rencontrent  ou encore d’apprendre que le mot « souslik » ne se traduisait pas (c’est un petit mammifère entre le chien de prairie, l’écureuil et la marmotte qui pullule dans la steppe et que nous avons eu l’occasion de rencontrer à de nombreuses reprises, jusque sous les sabots de nos chevaux).
Ce bouquin est donc très utile à lire avant de partir pour s’imprégner de l’atmosphère mongole tout en engrangeant certaines informations sur le pays : histoire, géographie, culture, faune, flore, religion.  C’est très intéressant mais cela reste superficiel. Si l’on veut approfondir le sujet mieux vaut se tourner vers un livre comme Sous les yourtes de Mongolie de Marc Alaux. Les illustrations sont bien mais je me suis plusieurs fois fait la réflexion en cours de lecture qu’il ne montrait pas telle ou telle image de monument ou d’animal alors que j’aurais bien voulu les voir.
Mais il est surtout utile de l’emporter avec soi lors du voyage, afin de confronter les informations avec la réalité et d’en apprendre un peu plus sur ce fabuleux et si étrange pays qu’est la Mongolie.

Quant au titre, s’il peut sembler banal de prime abord, est aisément compréhensible quand on se retrouve confronté aux paysages mongols : l’ombre des nuages et la lumière du soleil se disposant hasardeusement sur l’immensité de la steppe nous donne l’impression d’assister à un spectacle permanent.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

 

Publié en 2009 aux éditions Olizane

Graphisme de couverture Jean-Claude Silvy. Photographies de Gaëlle Lacaze et Catherine Borel

320 pages
   
La photo a été prise par
 DIGITALAIN.

5 réflexions sur “Mongolie | pays d’ombres et de lumières

  1. Bientôt les photos, pas encore fini de trier et faut que je trouve le courage de tout uploader sur Flickr -_-
    J'espère que le décollage ne t'a pas trop secoué alors, mais j'ai commencé doucement ; il y a du plus lourd qui arrive dans la semaine, héhé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s