5 mini – séries fictionnelles

Après vous avoir présenté 5 mini-séries inspirées de faits réels, je continue d’explorer en votre compagnie le format sériel version courte avec cette fois 5 mini-séries de fiction. Elles nous donnent le temps de nous immerger dans une ambiance particulière, du western au monde des échecs en passant par l’invasion zombies tout en étant moins chronophage qu’une série aux multiples saisons.

Le jeu de la dame

Le jeu de la dame est une mini-série britannique de 7 épisodes créée par Scott Frank & Allan Scott. Elle est diffusée depuis le 23 octobre 2020 sur Netflix. Adaptation du roman éponyme de Walter Travis.

Le jeu de la dame est l’histoire de Beth Harmon, une jeune prodige du jeu d’échecs qui défia les plus grands joueurs de l’époque de la Guerre Froide. Initiée à 8 ans par le concierge de l’orphelinat où elle grandit, elle va développer son talent jusqu’à atteindre les sommets. Mais devenue adulte, Beth est également confrontée à son instabilité émotionnelle et à son addiction aux drogues et à l’alcool.

Entre un jeu d’acteurs formidable (en particulier Anya Taylor-Joy  dans le rôle de Beth), un scénario qui rend le déroulé des épisodes extrêmement prenante et une réalisation qui parvient à rendre des parties d’échecs passionnantes (et réalistes), on tient là le haut du pavé de la mini-série ! A bingewacther absolument.

Years and years

Years and years est une mini-série britannique de 6 épisodes créée par Russell T Davies. Elle est diffusée entre le 14 mai au 18 juin 2019 sur  BBC One. En France, on peut la retrouver sur Canal+, en VOD ou en DVD (no bluray, why ? ¯\_(ツ)_/¯).

Years and years raconte la vie d’une famille, les Lyons, sur une quinzaine d’années entre 2019 et 2034. La série fait 6 épisodes, de grosses ellipses temporelles permettent d’avancer dans le temps. C’est une série qui parle de notre monde qui change, de crise des migrants, de montée de  l’extrême droite, du brexit, du réchauffement climatique… Years and years parle d’aujourd’hui et de demain dans un exercice d’anticipation aussi angoissant qu’il est réaliste.

Au milieu du chaos grandissant, cette famille terriblement attachante, chapeautée par cette aïeule charismatique, Muriel Deacon (jouée par Anne Reid) qui se fend d’un discours qui m’a complètement laissée sur le carreau, en larmes devant ma télé. Il n’y a pas de pandémie dans Years and years mais quand la crise covid a commencé j’ai tout de suite pensé « purée on se croirait dans Years and years« . Et ça fait peur.

Une série d’utilité publique pour éveiller les consciences.

Godless

Godless est une mini-série américaine de 7 épisodes créée par Scott Frank (tiens tiens, encore lui 👀). Elle est diffusée depuis le 22 novembre 2017 sur Netflix.

Aux temps de la conquête de l’Ouest sauvage, Godless raconte la fuite de Roy Goode poursuivi par un hors-la-loi notoire qu’il a trahi. Il trouve refuge à La Belle, une ville du Nouveau Mexique qu’un accident de mine a privé de sa population masculine.  Par ce coup du sort, la série esquisse une dynamique féministe, comme un pied de nez cocasse au western traditionnel.

Une série brute de décoffrage, âpre comme le sable du désert, accompagnée de l’odeur cuivrée du sang et des ébrouements des chevaux. Une réussite.

Olive Kitteridge

Olive Kitteridge est une mini-série américaine de 4 épisodes créée par Lisa Cholodenko. Elle est diffusée depuis le 2 novembre 2014 sur HBO. En France on peut la trouver  sur OCS, en VOD, ou en DVD/Bluray. Adaptation du roman éponyme écrit par Elizabeth Strout.

Dans la scène d’ouverture de la série, on peut voir Olive (jouée par la mirifique Frances McDormand) sur le point de se tirer une balle dans le crâne. Flashback pour nous montrer comment elle en est venue à cette extrémité. Olive Kitteridge raconte la vie façon « la vie n’est pas un long fleuve tranquille » d’une femme usée, antipathique mais finalement attachante, hantée par une tonne de démons et par son difficile rapport aux autres.

Le casting est parfait, la photographie d’une grise élégance dans cette petite ville un brin morose du Maine.  La série est bouleversante dans la banalité de son sujet et c’est ce qui en fait une grande série, injustement méconnue selon moi.

Dead Set

Dead Set est une mini-série britannique de 5 épisodes créée par Charlie Brooker. Elle est diffusée entre le 27 octobre 2008 et le 31 octobre 2008 sur E4. En France on peut la trouver à date de publication de ce billet sur Amazon Prime (mais uniquement en FR, vraiment aberrant) ou en DVD/Bluray.

Années 2000. La mode des télé-réalités où on enferme des gens ensemble pour les filmer bat son plein. Le pitch est simple : que se passerait-il pour les candidats d’ une émission de type Big Brother/Loft Story/ Secret Story si une invasion zombies survenait ?

Charlie Brooker est un nom qui ne devrait pas vous être inconnu. Et pour cause : il s’agit du créateur de Black Mirror, la série qui nous met face aux dérives engendrées par nos technologies 2.0. Dead Set contient les prémisses de tout ce qui fera le succès de Black Mirror. On peut le voir comme une sorte de préquelle, ou de galop d’essai (en plus « amateur »). Comme à son habitude, Charlie Brooker ne nous fait pas la moral. Il interroge notre rapport à la société en nous confrontant à ses pires travers et puis laisse son spectateur se débrouiller avec le bébé.

Warning : humour british et violence ne vous seront pas épargnés.

Et vous ? Quelles mini-séries de fiction avez-vous vues dernièrement ?

Bannière by Anne-Laure du blog Chut maman lit trop merci 🧡

29 commentaires sur « 5 mini – séries fictionnelles »

  1. Encore très intéressant cet article (vive les mini-séries!). J’ai vu Le jeu de la dame, comme tout le monde, et j’ai adoré. Dead set m’intrigue, je regarderai à l’occasion. Merci 🙂

    J'aime

    1. Super ^^ Elle est vraiment chouette Le jeu de la dame. Dead set a sans doute vieilli et a des aspects « oeuvre de jeunesse » mais est intéressante à regarder sachant ce que le bonhomme a fait par la suite.

      J'aime

  2. Hello,
    Ok pour les deux premières, dont une que j’ai chroniqué l’année dernière (ça file…). Bien tenté par Olive Kitteridge (le thème, Frances McDormand…) mais je ne replongerai pas dans une sorte de spin-off de Black Mirror, surtout que j’ai assez buté de zombie dans les Resident Evil.
    A bientôt 😉

    J'aime

  3. Behind her eyes : le titre français est nul (Mon amie Adèle), mais cette série est très prenante. Et sinon je viens de finir Le serpent, qui parle du tueur Charles Sobraj. Énorme !

    J'aime

  4. Je note Godless et Olive. Toujours bon à prendre des mini séries.

    J’ai vu plusieurs séries dernièrement mais rien de marquant (pas hyper concentrée en fait).

    Là j’ai attaqué Peron of interest (y a de quoi faire)

    J'aime

  5. « Le Jeu de la dame » est tellement bien – et l’actrice principale quoi ! J’ai aussi vu « Olive Kitteridge » – enfin, mon suivi (coucou betaserie) me le dit – mais je n’en ai strictement aucun souvenir, à mon grand regret. =/
    « Years and years » est dans ma liste, ajoutée automatiquement parce que Russell T. Davies. Ça m’embête mais va falloir que je prenne un abonnement Canal un jour, y’a un paquet de bonnes séries à y voir. Et je vais noter « Godless » – mais pas « Dead Set », évidemment.

    J'aime

    1. Olive Kitteridge est dispo sur OCS si jamais il te prend l’envie de la revoir. Je pense me la revoir à mon prochain abonnement, je ne l’avais pas vu dans de très bonnes conditions.
      C’est à cause de Doctor Who cet enthousiasme pour Russel T. Davies ?

      J'aime

      1. Je pense que j’y jetterai au moins un œil – lors du même prochain abonnement, huhu – voir si des souvenirs reviennent un minimum. ^^’
        Tout à fait. Je compte voir aussi « It’s a sin », qu’il a sorti depuis, toujours sur Canal, et qui a une nouvelle fois de bons retours. Elle est dans ton programme ?

        J'aime

  6. Gros coup de coeur pour Godless ! Years & years est dans ma wish, il faut absolument que je la regarde !
    Je vais jeter un oeil à Dead set aussi, mais je ne suis pas sûre que ce soit pour moi…

    J'aime

  7. Beaucoup aimé Le jeu de la dame et Years and Years. Je note Dead Set dans un coin de ma tête.
    La dernière mini-série que j’ai regardé c’est WandaVision, pas tout à fait le même genre. C’est très particulier mais plutôt sympa dans une veine à la fois pétillante et triste en même temps.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.