Ormeshadow | Priya Sharma

Ormeshadow est une novella écrite par Priya Sharma et publiée au Bélial’ dans la collection Une heure Lumière. Je poursuis mon rattrapage de lecture de la collection avec cette 29ème publication, la seconde de l’année 6.  Suivons le destin de la famille Bellman, à l’ombre de l’orme.

Nous sommes en Angleterre, à l’époque victorienne. Les Belman sont contraints de quitter la ville de Bath et ses atours raffinés pour aller vivre à la campagne dans la rustique ferme familiale, à Ormeshadow. La ferme est tenue d’une main de fer par le tyrannique Thomas, le frère de John. Alors que Gideon doit se faire à ce retournement de situation, son père lui raconte les légendes familiales selon lesquelles un membre de la famille serait le gardien d’un dragon endormi sous la falaise au pied de laquelle le village est installé.

La légende dit qu’une immense dragonne survola la baie avant de plonger da,s la mer pour s’y rafraichir. Elle remonta lentement sur le rivage et s’allongea, tête posée sur les pattes antérieures, qu’elle avait croisée sous elle. Ses naseaux crachaient de la fumée. Elle était lasse et se mouvait dans la lumière du jour comme une vipère qui prend le soleil dans la bruyère.

Que trouve-t-on de remarquable dans Ormeshadow ? Tout d’abord, le cadre de la campagne anglaise du 19ème siècle qui distille une ambiance un peu rugueuse, faite de gibets, de tonte de moutons et d’éclairage à la bougie . Ensuite, s’y joue un drame familial prenant, fait de non-dits qui vont se révéler aux yeux de l’enfant Gideon par des scènes auxquelles il n’est pas sensé assister, et dont il va devenir la victime en endossant le rôle de souffre-douleur de son oncle et de ses cousins. Et last but not least, un fantastique très fin autour de cette histoire de dragon qui n’est pas sans me rappeler une des thémathiques de L’histoire sans fin – le film plutôt, je ne me rappelle plus trop du livre – dans lequel la fiction sert aussi d’échappatoire à une réalité trop brutale et finit par faire irruption dans le réel.

Lorsque tu passes trois semaines dans une grotte sans nourriture, sans feu, sans espoir d’en sortir vivant, avec autour de toi la rançon d’un roi, je crois que tu en viens à comprendre la vraie valeur des choses.

Ormeshadow est une très belle novella qui combine subtilement la rudesse du cadre, la campagne anglaise du 19ème, la violence d’une situation familiale délétère, vécue par un enfant, et le pouvoir d’évasion de la fiction. 

Informations éditoriales

Novella écrite par Priya Sharma. Publiée pour la première fois en 2019. 2021 pour la publication en français au Bélial’. Traduit de l’anglais par Anne-Sylvie Homassel. Titre original : Ormeshadow. Illustration de couverture par Aurélien Police. 174 pages.

Pour aller plus loin

Une Heure Lumière sur le blog.
D’autres avis : Les lectures de Xapur, Les chroniques de FeyGirl, Nevertwhere, Les lectures du panda, Le bibliocosme, La bibliothèque d’Aelinel, Les critiques de Yuyine, L’épaule d’Orion, Quoi de neuf sur ma pile, RSF blog, 233°C, Au pays des cave trolls, ou signalez-vous en commentaire.

15 commentaires sur « Ormeshadow | Priya Sharma »

  1. Un très beau texte, à la hauteur de sa couverture – le ramage, le plumage, tout ça tout ça. Je ne sais plus, j’ai déjà dit que je trouvais que c’était la plus belle couverture de la collection et qu’on devrait pouvoir l’acheter en poster ? 🐲

    J’aime

      1. Certainement. En plus j’en ai déjà une sur le feu pour la publication d’un recueil de Priya Sharma – que tu signeras quand tu auras lu le HS 2022 – on peut peut-être faire d’une pétition deux coups.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.