Carnivàle | La fête foraine de l’étrange

Impressions n°35

Carnivàle est une fête foraine parcourant le Middle West américain durant la Grande Dépression des années 30. Ben Hawkins rejoindra la troupe suite au décès de sa mère. Mais quels sont ces étranges pouvoirs qui l’animent ? Après deux saisons la série fût malheureusement arrêtée dans son élan, mais elle reste un indispensable à avoir vu.

Trop cher à produire, pas assez d’audimat, la série a vu sa durée de vie réduite, laissant les fans sur un affreux cliffhanger. C’est le jeu ma bonne dame…

A part ça, cette série est vraiment géniale. Du générique de début, aux images en passant par une intrigue complexe et des personnages hauts en couleurs. Carnivàle parle d’une lutte entre le Bien et le Mal, de pouvoirs surnaturels et de quête d’identité, ce pendant une des périodes les plus fascinantes de l’histoire des États-Unis, la Grande Dépression.

Le générique de début montre tout à fait cette intrication entre l’Histoire, la vraie celle avec un grand H et l’histoire de Carnivàle symbolisée par les cartes du Tarot, qui jouent un rôle non négligeable dans la série.

On peut faire le lien entre Carnivàle et les livres de Sturgeon, Cristal qui songe et Les Plus d’Humains. Je n’ai pas lu le second mais certains éléments du premier se retrouvent en effet dans Carnivàle : une fête foraine, des monstres de foire, du surnaturel, une « Direction » de la foire pour le moins énigmatique, une lutte entre le Bien et le Mal.

Ce n’est pas négligeable, mais d’un point de vue narratif, Cristal qui songe et Carnivàle sont très différents.

Citons une différence majeure en exemple, la religion. La religion tient une part importante dans la série : l’antagoniste est un prédicateur fou qui se sert du fanatisme religieux et de la faiblesse de pauvres gens pour les attirer autour de lui. Il est une sorte d’Ante-Christ. Dans Cristal qui songe, on ne parle absolument pas de religion, ni de fanatisme religieux.

Informations éditoriales

2003 – 2005. 2 saisons. série terminée. 24 épisodes de 55 minutes. Récompensés par 5 Emmy Awards en 2007

Pour aller plus loin

Impressions : Cristal qui songe de Théodore Sturgeon.

3 réflexions sur “Carnivàle | La fête foraine de l’étrange

  1. Tout à fait d'accord avec toi, sauf sur un point : on ne peut pas vraiment considérer frère Justin comme le méchant. Il mène une quête spirituelle un peu déviante, c'est vrai, et comme il possède des pouvoirs surnaturels qu'il n'utilise pas toujours de manière pacifique, il n'apparait pas toujours très clair. Tu remarqueras que tous les personnages ont leur part sombre plus ou moins développée…

    A.C. de Haenne

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s