Les poubelles pleurent toujours | Et nous on rit

Brèves impressions.

Après avoir fait exploser la Terre dans Les poubelles pleurent aussi, les Nods sont repartis chez eux … pour mieux revenir. Ils se heurtent à une résistance inattendue de la part des CoDet (les poubelles qui pensent, parlent, se meuvent et beaucoup d’autres choses encore) et des humains survivants qui se sont associés pour les exterminer et leur piquer leur vaisseau. C’est que les unes et les autres en ont besoin pour aller faire valoir leurs droits d’espèce plus ou moins intelligente au Conseil pangalactique.

On retrouvera avec plaisir les joyeux trublions du premier opus : Betsy la poubelle, Etienne le président de pacotille, Arnold le conducteur de maison volante, Célia la plus si jeune secrétaire. Ils ne sont pas très futés mais ils sont déterminés à trouver une solution pour se débarrasser des Nods.
Il fallait ajouter à ce curieux ballet la singularité des occupants des bulles dont la diversité aurait suffit à peupler dix saisons de Doctor Who.

Ce second volume, un poil moins surprenant que le premier, reste de lecture très agréable. Les mêmes ingrédients sont utilisés, avec succès, pour faire prendre la sauce : humour,  absurdité, légèreté, critique de notre humanité bien imparfaite mais que, quand même, on aime beaucoup.

– Je n’y suis pour rien, c’est l’autre poire à pattes qui a carambolé mon atmobulle !
– Une dozinelle ?

Qui faut-il convaincre que l’homme mérite d’être sauvé ? Les ET du Conseil pangalactique ou nous même ? Et les ET, dans le fond, ne sont-ils pas pareils que les humains ?

NdA : Chers amis lecteurs. Comme à chaque fois qu’une moue dubitative tente d’effleurer votre douce lippe, je sais ici pouvoir compter sur votre suspension d’incrédulité. Les chronautes peuvent nous parler, ils veulent nous parler, que dis-je, ils nous parlent tous les jours. Et puis, mince, vous êtes dans une histoires avec des poubelles vivantes qui chantent ! A quoi vous attendiez-vous ? A du Greg Egan ?

Informations éditoriales

Publié chez Griffe d’Encre en 2010. 111 pages

2 commentaires sur « Les poubelles pleurent toujours | Et nous on rit »

  1. J'ai vraiment envie de découvrir cette série, de plus rien que la couverture de ce tome 2 m'attire 🙂
    Ton billet renforce le tout, bref ce sera de ta faute si je refais flamber la CR plus vite que prévu :p

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.