Super 8 |Nostalgie quand tu nous tiens

Impressions n°102

1979, Lillian, Ohio. Un groupe de jeunes adolescents tournent un film  dans le but de participer à un concours. Le hasard des lieux de tournage les amène à assister à la collision fracassante entre une voiture et un train de marchandises. Train qui a l’air d’intéresser diablement l’armée.  Peu après la catastrophe, des événements étranges surviennent en ville : disparitions inquiétantes de personnes, mais aussi de micro-ondes, de moteurs de voitures et autres appareils variés.

Super 8 est un hommage assumé des films avec des enfants pour héros, vous savez ceux qui sont toujours plus futés que les adultes  qui sont toujours trop occupés pour faire attention à la marmaille environnante. Les allusions à E.T. et aux Goonies sont si évidentes que l’on comprend pourquoi Spielberg apparaît comme producteur au générique. Petit moment nostalgie pour ceux qui ont grandi avec ces films et les ont appréciés.
 
Il y a aussi un côté Stephen King avec cette petite ville imaginaire on ne peut plus banale dans laquelle il se passe des événements extraordinaires.
 
 
Sinon, Super 8 est un film d’action américain avec son lot de théories du complot, de méchants militaires, des effets spéciaux qui en mettent plein les mirettes (faut avouer que la scène de la catastrophe ferroviaire est assez bluffante). Le scénario n’est pas très original mais l’histoire est rondement menée, même si j’ai trouvé ça un peu long.
 
 
Ce qu’il y a de vraiment chouette également dans ce film, c’est l’histoire dans l’histoire. Les enfants sont en train de réaliser un court-métrage et donc on les voit tourner différentes scènes  qui s’emboîtent dans les scènes du film. Il y a entre autre une séquence extraordinaire où les gamins profitent de la présence des militaires pour ajouter une « plus value sur la production » en se filmant avec les militaires en arrière-plan. 
 
Une mise en abyme très réussie qui constitue pour moi la petite touche qui donne un côté spécial à ce film. De la plus value sur la production…
 
Ha oui, une dernière chose, restez assis pendant le générique de fin.

Informations éditoriales

Réalisé par J.J.Abrams. Film américain. Année de production : 2011. Durée : 1h50. Sorti en France le 3 août 2011.

11 réflexions sur “Super 8 |Nostalgie quand tu nous tiens

  1. Oh oui, le générique de fin, savoureux, j'ai bien ri en le regardant (là aussi, Abrams s'amuse, il commet volontaire plusieurs « fautes » cinématographiques qui donnent du sel au tout)(comme pendant le dialogue devant les militaires où la caméra passe d'un personnage à l'autre en ne respectant pas le fait que les sauts de caméras doivent être à plus de 30°).

    J'aime

  2. @Cachou : les fautes cinématographiques m'ont totalement échappées, normal je n'y connais rien ^^ C'était sympa ce générique.

    @iluze : si tu as l'occaz je te conseille le ciné. Quand même beaucoup d'effets spéciaux, ça rend pas pareil sur une télé.

    @Biblioman(u) : tu me diras ce que tu en as pensé ^^

    J'aime

  3. Très très sympa le générique en effet, tout comme les autres scènes de tournage ! 🙂 Mais globalement le film ne m'a pas tellement emballée et j'ai trouvé dommage qu'on ne distingue quasiment pas la « créature » dans son ensemble.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s