Vivants | Ou presque

Impressions n°112
R. est un zombie (oui il s’appelle R. car il ne se souvient que de la première lettre de son nom de vivant). Il mène sa vie en zombie en errant dans l’aéroport où les zombies ont élu domicile, part chasser le vivant avec ses potes et écoute des vieux disques de Frank Sinatra. Rien de plus normal pour un zombie (cherchez l’intrus).


Tout bascule le jour où il rencontre Julie. Initialement son petit-déjeuner. Mais la jeune fille exerce une certaine fascination sur lui et il décide de ne pas la manger. Dans un remake postapocalyptique de Romeo et Juliette, le zombie et la vivante vont ainsi apprendre à se connaître et à développer une relation contre nature que vivants et morts ne peuvent comprendre. Heureusement, nous lecteurs, nous les comprenons parfaitement et nous sommes à 100% de leur côté.

Le style est léger, humoristique et parsemé de réflexions à 2 sous de notre pote le zombie R. (oui c’est écrit à la première personne). Par exemple, le roman commence comme ça :

Je suis mort mais ce n’est pas si mal. J’ai appris à vivre avec.

Un livre écrit du point de vue du zombie, il faut avouer que c’est plutôt original et donne lieu à une vision du monde assez particulière :

Je traverse la pièce d’un bond et j’attrape les bottes du garçon. Il perd l’équilibre et se fracasse la tête sur le bord du bureau. Sans hésitation, je lui saute dessus et je lui déchire la gorge. Puis j’enfonce mes doigts dans la fêlure de son crâne et je lui ouvre la tête comme une coquille d’oeuf. Son cerveau palpite à l’intérieur, chaud et rose. J’y mords à belles dents et …

Je vois vos mines dégoutées de derrière mon pc. Excusez-moi mais c’était trop tentant. Malgré tout, il est plus qu’attachant dans sa condition de zombie, qui ne s’assume pas vraiment, qui est resté trop humain pour être un parfait petit mangeur de cerveaux. En témoigne sa passion immodérée pour les vinyles, ce qui ne manque pas de nous interpeler mais aussi Julie :

– […] C’est quoi tous ces vinyles ? Tu ne sais pas te servir d’un iPod ?
– Meilleur … son.

Chaque début de chapitre est chapeauté d’une planche anatomique humaine à la « Gray’s Anatomy », de quoi réviser votre cours de bio en lisant, c’est très pratique. 
 
Un bémol tout de même :  j’ai trouvé la fin un peu décevante ; trop facile. Je ne demandais pas forcément une fin à la Roméo et Juliette, où l’on aurait pu reprocher à l’auteur un manque d’originalité mais bon entre les deux, il y avait peut-être moyens de trouver quelque chose de plus nuancé.
 
Je vous vois venir avec vos réflexions : « mais sérieusement tu as lu un bouquin conseillé par Stephenie Meyer en plein sur la couverture ? Tu t’es cachée pour le lire au moins ? ».  Mais  en fait, vous l’aurez compris à la lecture de cette chronique, le livre se révèle être très agréable à lire, au final assez peu neuneu et plutôt original dans sa manière d’approcher le zombie. En trois mots comme en mille : un divertissement agréable.

Informations éditoriales

Publié pour la première fois en 2011. 2011 pour la traduction française chez Bragelonne. Traduit de l’américain par Benoît Domis. Titre original : Warm Bodies. 318 pages

10 réflexions sur “Vivants | Ou presque

  1. L'histoire a l'air amusante, mais je dois avouer en avoir assez de voir des créatures fantastiques censément infréquentables devenir à tour de rôle de potentiels amants en puissance. Je pensais le zombi intouchable de ce côté-là (je ne connais qu'un film sur un type dont sa fiancée a été transformée en zombi et qui essaie de la sauver – je ne sais pas s'il y arrive, je ne l'ai pas encore vu et une autre zombierie avec Carrie-Ann Moss amusante mais sans côté « amant », « Fido »)…

    J'aime

  2. C'est un livre qui m'a tout de suite tenté, dès que j'en ai entendu parlé, allez savoir pourquoi. En tout cas ta chronique me donne toujours envie de le lire. Après je ne vais peut être pas l'acheté. Peut être l'emprunter à quelqu'un 😉

    J'aime

  3. @Lorkhan : L'approche est originale mais ce n'est pas un livre qui révolutionnera la littérature de genre.

    @cachou : faut croire que le zombie aussi peut être sympa XD mais bon c ptètre une raison de le lire.

    @Acro : c'est le genre de livre qu'il faut lire sans attendre plus que ce qu'ils ne sont : un chouette divertissement à dévorer d'une traite pendant un voyage en train ou au fond de son lit un dimanche matin.

    @Gromovar : non pas urgent et j'avoue je ne te vois pas trop lire ce genre de bouquin xd

    @Spocky : je pense en effet que ça peut te plaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s