Bilan 2015 | Livres, Revues et BD’s

image par © Evan Palmer

Dépôt de bilan n°14

Quelques chiffres et des coups de cœur !
Cette année, j’ai lu 101 volumes, comprenant livres, bandes dessinées et revues. Livres et revues ensemble font 17429 pages, soit 242 pages par ouvrage. J’ai lu 29 bandes dessinées, 31 revues et 41 livres.

Je n’ai lu qu’1 LDVELH [livres dont vous êtes le héros] cette année, en format numérique. J’en ai 157 dans ma bibliothèque. On note un certain ralentissement puisque j’en avait 135 l’an dernier à la même période.
Il y a 24 livres dans la PàL, ce qui est 14 de trop par rapport au maximum autorisé. Mais ce n’est pas grave car je ne devrais pas acheter de livres durant les mois à venir.
Revenons sur les coups de cœur de l’année …

LIVRES

Les chutes, Joyce Carol Oates. En bref : La construction faussement chaotique du récit, l’imbroglio de l’histoire et des secrets entourant cette famille qui aurait pu être ô combien ordinaire, la description de la vie américaine des années 50 jusqu’à la fin des années 70, des personnages consistants (en particulier Ariah), une catastrophe écologique et humaine bien réelle (l’affaire de Love Canal) au milieu de la fiction, les mythes autour des Chutes du Niagara ; tout cela et plus encore donne à ce roman une complexité dans laquelle on a envie de se plonger. L’écriture est plaisante et soutenue, le genre de livre qu’on lit lentement sans s’ennuyer une seconde. Une lecture qui donne envie de découvrir les quelques 70 textes de l’auteure. Chronique
Je suis ton ombre, Morgane Caussarieu. En bref : Morgane Caussarieu signe là un roman que l’on déteste adorer. Elle mélange les thèmes du vampire et de l’enfance dans un texte hypnotique, cru, à la fois difficilement supportable et impossible à lâcher, laissant le lecteur pantelant de son plaisir coupable d’avoir dévoré cette histoire abominable comme il aurait dévoré le dernier best-seller le l’été.  Chronique
Lettres à Lucilius, Sénèque. En bref : Les Lettres de Sénèque à Lucilius sont d’un abord facile pour le néophyte et chacun pourra y trouver des réflexions qui lui parleront et le feront réfléchir. Si le format épistolaire est moins facile d’accès qu’un ouvrage calibré avec une structure moderne, ce petit livre a plus de qualités que l’immense majorité des livres de développement personnel. Il ne faut pas chercher beaucoup plus loin le pourquoi nous lisons encore Sénèque de nos jours que cette intemporalité.  Chronique
Roche-Nuée, Gary Kilworth. En bref : Roche-Nuée est un fable ethnologique et préhistorique à la fois détaillée et émouvante. Je me suis passionnée pour l’histoire de ce narrateur sans nom à l’existence floue et en particulier pour sa quête vers la différenciation de son frère et de son groupe. Les aspects anthropologiques sont également très intéressants et au fil de l’histoire on comprendra ce qui a amené ces familles à vivre de la sorte. Le tout est servi par un style poétique mais cependant très aisé à lire. Chronique
Vongozero, Yana Vagner. En bref : Vongozero est un post-apo efficace centrée sur les relations entre les personnages. Il tient en haleine de bout en bout. L’immersion se fait très aisément grâce à l’écriture à la première personne (et je suis difficile à ce sujet habituellement), au réalisme des sentiments qui animent les personnages et des situations auxquelles ils sont confrontés. En deux mots comme en mille : lisez-le.  Chronique
On continue l’an prochain mais il y aura vraisemblablement moins de nouveautés dans mes lectures.

REVUES

Les revues ont été ma petite addiction de cette année. Je suis abonnée à Bifrost depuis de longues années, possède l’intégralité des numéros de JV le mag et envisage vaguement de m’abonner à Première pour les infos cinéma. A côté de ça, il m’arrive d’acheter des numéros hors série de divers magazines, dont mon préféré est Mad Movies que j’ai découvert avec son numéro sur la Saga Terminator. Puis j’ai lu Mad Max et le cinéma post-apocalyptique et Invasions extraterrestres. Les articles sont fouillés, le name-dropping de films donne le tournis. C’est hyper enthousiasmant intellectuellement parlant.
On continue l’an prochain mais en moins grande quantité, histoire que je lise un peu plus de livres.

BD’s

Lou! journal infime de Julien Neel. Lou est une jeune adolescente vivant seule avec sa mère. Elle est amoureuse de Tristan, son voisin d’en face, depuis la maternelle mais ne lui a jamais parlé. Elle a une meilleure amie, Mina. Tout cela semble confondant de banalité mais pas du tout. Excentrique mais fonctionnel, le petit monde de Lou accroche tout de suite le lecteur. Les dessins sont très plaisants et colorés. C’est mignon, frais, intelligent. Je l’ai offert à ma plus grande nièce à Noël.
On continue l’an prochain, avec plus de coups de cœur, j’espère.

 

24 réflexions sur “Bilan 2015 | Livres, Revues et BD’s

  1. Une autorisation de PAL à 10 ? mais comment fais-tu ?? ^^
    Beau bilan en tout cas 🙂
    (il m'aura fallu faire une recherche pour voir à quoi correspondait LDVELH et je ne savais pas qu'il en existait autant !)

    J'aime

  2. En terme de pages j'ai lu un petit moins que l'an dernier, mais je me suis plutôt bien rattrapée après ma période de convalescence, pendant laquelle j'ai peu lu (oui c'est paradoxal mais lire sur le dos c'est chiant).
    Lequel as-tu lu et lesquels comptes-tu lire ?

    J'aime

  3. Oui c'est varié, je suis assez satisfaite, j'aime même un auteur de l'antiquité, héhé.
    J'ai 7 bibliothèques billy dont une qui est entièrement consacrée aux ldvelh. Au prix d'un appart qui étouffe un peu sur lui même (enfin surtout le salon) , mais bon j'ai pas l'intention de rester là toute ma vie.

    J'aime

  4. C'est un bilan éclectique : bravo ! Je m'étais promis de lire un Joyce Carol Oates cette année (parce que j'ai vu une adaptation théâtrale de « Blonde ») mais c'est raté…
    Comme un peu tout le monde, je me fais des promesses en début d'année : pour 2016, ce sera 1-relectures, 2-moins d'achats. Pour l'instant, ça va (et le premier qui me dit qu'on n'est que le 17 janvier passe par la fenêtre !!).

    J'aime

  5. Beau bilan, mais tu devrais tenir ta PAL, elle prend quelques libertés… :p

    De Oates, j'avais beaucoup aimé Délicieuses pourritures (c'est court, mais percutant). On doit le trouver facilement en bibliothèque (pour éviter l'accroissement de la PAL) ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s