Journal de bord | Mai 2020

pile à lire mai 2020

Journal de bord.

Le Dragon Galactique est un vaisseau protéiforme qui parcourt inlassablement les contrées lointaines de la culture. Avec un éclectisme assumé, quoique souvent tourné vers ce que l’on pourrait abruptement nommer la « SFFF » , il vous emmène dans un voyage plein de rebondissements. Ce rendez-vous mensuel nous permet de faire le bilan du mois et de vérifier la gestion des stocks.

Le mot de la dragonnière

Encore un 0🍿 pour l’infographie cinéma de ce mois. Mais ce devrait être le dernier : si tout se passe bien, le 22 juin je serai au rendez-vous au cinéma après plus de 3 mois de fermeture. Un temps plus long que lorsque j’en avais été privée à cause de mon accident de cheval dragon (moins de 2 mois si mes souvenirs sont bons). Oui j’y serai le jour dit, comme une junkie en manque, reste à savoir si je serai toujours en télétravail ou non, pour savoir dans quelle salle. #oniratousaucinéma

Pile à lire

Intégrale de nouvelles T2, Philip K. Dick / Le Paris de Zola, Alain Pagès / La tombe des lucioles, Akiyuki Nosaka / Philip K. Dick ‘s electric dreams, Philip K. Dick / La voie des ombres, Brent Weeks / Anno Dracula, Kim Newman / Faërie, Raymond E. Feist / Zendegi, Greg Egan / Le chevalier, Pierre Pevel / Une demi-couronne, Jo Walton / Intégrale des nouvelles Tome 3, Ballard / Le fond des forêts, David Mitchell / Le roi au masque d’or, Marcel Schwob / Légendes rustiques, George Sand / Melmoth, Charles Robert Maturin / Big bang à Astrahal, Sébastien Marti (ldvelh) / Plongée sur R’Lyeh, Loïc Richard (ldvelh) / L’île, Sigridur Hagalin Björnsdottir / Mes vrais enfants, Jo Walton | Chroniques du pays des mères, Elizabeth Vonarbug / Lignes de vie, Graham Joyce / Infinités, Vandan Singh /  Céder la place, Emmanuel Quentin / Infiniment, Louise Rouiller / La route de la conquête, Lionel Davoust / Avatar the last Airbender (22BD) / L’homme que les arbres aimaient, Algernon Blackwood.

infographie lectures mai 2020 le dragon galactique

Twin Peaks, le dossier final, Mark Frost. 👽👽👽 « Suite » de L’histoire secrète, cet ouvrage revient dans l’univers de Twin Peaks au travers de documents. Ici le format est plus classique et donc moins amusant que le précédent : il s’agit de rapports sur les habitants de Twin Peaks. Le livre permet de faire le lien avec la troisième saison de la série et est de ce fait plutôt le bienvenu puisque celle-ci est parfois aussi absconse à mes yeux qu’un théorème de physique quantique. Elle est aussi très centrée sur Twin Peaks ce qui est moins le cas de la troisième saison, ce qui m’avait légèrement désappointée tant les personnages de cette petite ville aussi étrange qu’emblématique sont attachants.

Germinal, Emile Zola. ⚒⚒⚒⚒ Chronique complète.

Mad Movies HS Star Wars.  🌌🌌🌌🌌 Presque 200 pages passionnantes sur la création de la saga Star Wars, des origines à nos jours. Comme à son habitude, Mad Movies se penche sur l’historique de la conception des films. Je trouve cependant que ça manque un peu de recul sur les épisodes plus récents pour lesquels je me demande si les journalistes ne sont pas un poil trop bienveillants. Mais seul le temps nous dira ce qu’ils deviendront dans l’esprit des spectateurs.

Sept redditions, Ada Palmer. ♠♣♥♦ Chronique complète.

Sur Mars, Arnauld Pontier. 🚀🚀🚀🚀 Novella. Immersion dans la première mission qui verra l’homme sur Mars. On vit le quotidien d’un astronaute du décollage jusqu’à l’accomplissement de la mission de la petite équipe qui a été envoyée sur le sol martien. Nul retournements de situation à la Seul sur Mars ici, plutôt un récit assez froid mais empreint de nombreuses références et de philosophie. C’est très réaliste et assez réjouissant, on s’y croirait, on en rêverait.

La couronne des ombres, Locke & Key tome 3.🗝🗝🗝🗝 Je poursuis ma découverte de ce comics qui décidément ne fait que bonifier et m’intriguer de plus en plus. Cette fois la clé de ce tome ouvre un meuble qui permet de réparer les choses. On se centre pas mal sur la mère qui est littéralement une épave et ce qu’elle va tenter avec le meuble ne va rien arranger à son état. Il y a aussi des ombres cauchemardesques terriblement effrayantes et super bien dessinées avec entre autres de belles pleines pages.

Comment parle un robot ?, Frédéric Landragin. Focus collection Parallaxe.

 

infographie films & séries mai 2020 le dragon galactique

Super size me 2 : Holy Chiken, Morgan Spurlock. 🐔🐔🐔 13 ans après Super Size me, Morgan Spurlock sévit à nouveau en s’attaquant à l’industrie du poulet aux Etats-Unis. Il décide pour ce faire d’ouvrir son propre fastfood et de gérer sa propre ferme à poulets. Le constat est effrayant. Le ton du documentaire est super ironique ce que j’ai trouvé assez drôle, le mec il va au bout de son idée mais vraiment au bout. L’ouverture du restaurant va vous étonner.

Thelma et Louise, Ridley Scott.🔁  🚗🚓🚓🚓🚓 Bien plus qu’un film d’action avec des nanas aux manettes, ce film déconstruit le patriarcat par la montée en puissance de l’émancipation des deux femmes au fur et à mesure du film. L’irréparable étant commis, aucun retour n’est possible. Jusqu’au-boutiste, irrévérencieux (il fit scandale à l’époque), féministe, dramatique, rythmé, il va chercher ses influences jusque dans le western. J’arrête là ou bien vous allez le voir si ce n’est pas déjà fait ?

The aeronauts, Tom Harper. 🧤🧤🧤 Film d’aventures d’inspiration jules-vernienne, biopic fantasmé du météorologue britannique  James Glaisher. Sympa sans casser trois pattes à un canard, le film montre James et Amelia à bord d’une montgolfière pour tenter de dépasser le record d’altitude de 23 000 pieds. Tout le film se passe dans la montgolfière si ce n’est des flashback qui reviennent sur le passé des 2 héros. Les rebondissements ne sont pas d’un réalisme fou mais c’est n’est en soi pas très grave, y a juste un truc qui m’a complètement dépassé : pourquoi ne pas lui avoir mis des fucking gants aux mains ? Comprenne celleux qui ont vu.

Miss Pettigrew, Bharat Nalluri. ❤❤❤❤ Comédie romantique charmante en mode feelgood. Je n’en regarde pas souvent mais j’ai un reliquat : quand j’étais jeune j’aimais bien ça. de temps en temps je replonge, en les sélectionnant judicieusement. Bonne pioche pour celle-ci (Merci Alys) avec une Frances McDormant exemplaire en gouvernante ratée qui va aider une jeune femme dans l’embarras avec ses multiples amants. Peut-être va-t-elle même rencontrer l’amour ?

Le parrain I (+II & III), Francis Ford Coppola. 🔁 🐴🐴🐴🐴🐴1945. New York. La famille Corleone mène à la baguette son empire mafieux avec à sa tête le charismatique Don Corleone. Jusqu’à ce qu’il se fasse tirer dessus. Une saga familiale, l’ascension d’un des fils de Corleone au siège de parrain, des vendettas, des manigances politico-mafieuses. Un scénario où tout est pensé avec une extrême finesse, une réalisation superbe, des personnages plus vrais que nature. Scotchant. Les 2ème et 3ème sont à l’avenant ; le 2 se penche à la fois sur le passé de Vito Corleone et sur l’ascension de son fils ; le 3 voit Michael en quête de rédemption.

Peter Falk vs Columbo, Gaelle Royer & Pascal Cuissot. ❓❓❓❓ Un documentaire disponible jusqu’au 18 juin sur Arte qui revient sur Peter Falk. Portrait sincère d’un acteur qui s’est joué de son handicap (il a perdu son œil droit à 3 ans), et qui a endossé avec brio le rôle de l’inspecteur à l’imperméable chiffonné. Le docu permet aussi de se rendre compte qu’il s’est distingué dans d’autres productions, dans des films de gangsters entre autres.

Mozart in the jungle, Roman Coppola. S4. 🎻🎻🎻🎻🎻 Une belle saison finale même si j’ai trouvé que tout allait un peu vite. C’est au final une belle plongée dans le milieu très particulier et très peu connu d’un orchestre symphonique qui m’a de plus appris à mieux comprendre le rôle artistique d’un chef d’orchestre.

Good omens, David Arnold. S1. 😈😈😈😈 L’apocalypse a été décidée et arrivera lorsque l’antéchrist aura atteint l’âge de 12 ans. Mais et si un échange de bébés à la maternité bouleversait le plan et que deux anges n’avaient en prime pas trop envie de le mener à exécution ? Beaucoup aimé cette série bien dans le ton et l’humour du roman éponyme par les deux zigotos Neil Gaiman et Terry Pratchett. Le pari n’était pas gagné vu l’atypisme du roman mais scénaristes et réalisateurs s’en sortent avec brio.

American Gods, Bryan Fuller &Michael Green. S1 & 2. 💥💥💥Série assez foutraque mais assez passionnantes dans laquelle les anciens dieux se mettent sur la gueule avec les nouveaux. J’aime les séquences d’intro qui retournent dans le passé et la photographie mais je me demande si ça ne serait pas plus clair en lisant le livre et puis surtout ça n’avance pas des masses. Pas convaincue à 100% je regarderai néanmoins la saison 3 quand elle sera sortie.

Resident evil, Paul W.S. Anderson. ☣☣☣Une histoire abracadabrante de virus échappé d’un labo à coup de gros complot, une héroïne qui se réveille amnésique dans une maison de rêve. Elle va passer tout le film dans une robe ne couvrant pas grand chose de son corps mais elle est loin d’être une potiche. Plutôt une machine à tuer surentraînée. Zombie assoiffé de chair humaine, chiens écorchés, monstre loveraftien s’enchaînent dans des scènes d’action plutôt fun quoi que très bruyantes (je devais baisser le son à chaque fois pour le supporter). Ne casse pas trois pattes à un canard mais rigolo. Je regarderai peut-être le 2.

infographie jeux mai 2020 le dragon galactique

Assassin’s Creed Odyssey, Ubisoft. En mode #fuckleconfinement j’ai commençé le mois dernier le dernier opus d’Assassin’s Creed. J’en suis à 25% pour 50 heures de jeu. Je ne prononce pas encore mon avis final mais pour le moment je dois avouer que je préfère AC Origins. Bon ce serait trop long de vous expliquer pourquoi mais j’ai vraiment plein de raisons dont la plus grave est la nullité du mode exploration. On m’a vendu un truc fake et bidon XD Par contre, l’histoire est très cool et prenante et j’aime assez bien le fait que l’on puisse s’insérer dans des batailles et avoir un impact sur le déroulé de la politique et la guerre entre Athènes et Sparte.

Wildscapes, Playrix. Ce n’était pas du tout prévu mais voulant juste tester à quoi ressemblait le dernier bébé de Playrix… il s’est retrouvé à accompagner une nuit d’insomnie. Il est très ressemblant à Homescapes et Gardenscapes : match-3 hyper juicy (c’est-à-dire qu’il y a plein de trucs colorés qui explosent ce qui est très gratifiant pour le joueur) qui permet de débloquer des éléments de décorations et … des animaux puisqu’il s’agit de construire un zoo. Ce genre de jeu est très linéaire et très cadré et les options de personnalisation sont réduites mais le match-3 est vraiment bien foutu. Il faut juste parfois avoir beaucoup de patience pour faire et refaire certains niveaux pour les réussir… si on ne veut pas payer.

 

Et vous ? Vous avez découvert quoi de beau en ce mois de déconfinement ?

19 commentaires sur « Journal de bord | Mai 2020 »

  1. En plus dans la saison 4 de « Mozart… » il y a le maestrobot !
    C’est vraiment une belle adaptation « Good Omens ». Comme quoi c’est possible. Si seulement tout le monde pouvait faire les mêmes efforts… ^^’
    Merci du défrichage pour « The Aeronauts », je vais passer – et je ne serai pas non plus contaminé par le virus « Resident Evil », calmez-vous.
    (Je n’ai pas vu « Thelma et Louise », mais j’ai le bon sens de ne pas le dire. Ah. Oups.)

    J'aime

    1. Haha c’est vrai c’est assez excellent XD
      Dans les trois films que tu cites, il parait clair que celui qui mérite le plus d’être vu c’est Thelma et Louise.

      J'aime

  2. As-tu déjà noté quelques films à aller voir au cinéma ou vas-tu te laisser porter par les propositions ?
    Il va falloir que je découvre Ada Palmer un jour, quand même 🙂 J’espère bien relire prochainement les Locke & Key (bon, facile, je possède la série). Je suis contente, ma PAL se porte très bien. Mais comme quoi, il m’a fallu tout de même cinq mois pour lire toutes les acquistions faites depuis le début de l’année. Par contre, j’ai vu beaucoup de choses… sérivore, parait-il ? 😉 Tout comme toi, j’ai trouvé que la fin de Mozart in the Jungle était un peu rapide. Je suis convaincue par l’adaption de Good omens et j’ai bien le terme de « foutraque » que tu utilises pour American Gods 😆

    J'aime

    1. Haha, je fais des listes toujours. J’ai déjà repéré des trucs mais j’attends un peu : les films sont entrés au compte-goutte. Puis si je vais près de chez moi je vais être assez limitée car c’est un petit cinéma (très bonne programmation, je m’inquiète pas trop de trouver de quoi faire). Je vais certainement publier mes envies sur Twitter ou FB ^^

      Cool cool tout ça ! Délicat à conseiller Ada Palmer.

      J'aime

  3. Vu aussi le Columbo. Curieux que beaucoup revoient les Parrains ces temps ci? De beaux films mais… Thelma et Louise, un de nos films fétiches à Madame et moi, toujours revu avec plaisir. Subversif ??? Rien que coller ça sur ce film montre le chemin à parcourir.
    Et le cinéma reprendra après le rush des premiers jours pour nous, je pense.

    J'aime

    1. Les Parrain sont dispo sur Amazon Prime ceci explique cela.
      Subversif n’est pas un terme que j’ai utilisé. Mais oui il est subversif ce film car il attaque de patriarcat de front et redonne le pouvoir à des femmes qui n’en avaient pas et qui font 1 choix extrême plutôt que de perdre cette liberté nouvellement acquise. Quand on consulte internet à son sujet on voit qu’il a fait débat un truc de dingue. S’il était commun ou consensuel ça n’aurait pas été le cas. Il est étrangement moderne en fait, une sorte de #metoo avant l’heure.

      Aimé par 1 personne

  4. Good Omens a été si bien adapté parce que c’est Neil Gaiman qui s’est occupé de tout en se basant sur les nombreuses conversations qu’il a eu avec Terry Pratchett sur ce qu’ils auraient voulu changer au livre et la façon dont ils auraient voulu adapter la série. Il s’est battu de bout en bout pour que la vision de Terry soit adapté à l’écran. Ça aide.

    J'aime

  5. Oh! Mais, mais, deux films que je soutiens!!!! Je suis ravie que tu aies apprécié Miss Pettigrew. Frances McDormand est géniale, en effet, et j’ai un très grand faible pour Ciaran Hinds. ❤ Et Resident Evil a passé le test, alors!!! Tu ne me lances pas de tomates!!! Je suis ravie!!! Bon, le 2 est le plus mauvais, toutefois… Mais j'aurais tendance à penser qu'il vaut le coup que tu t'accroches s'il t'ennuie, le 3 étant le plus susceptible de t'intéresser.
    Bon, j'étais super chaude pour regarder Super Size Me le mois dernier et je n'en ai rien fait, hmpf.

    J'aime

    1. Haha on peut remercier Prime qui a mis à ma disposition des films que tu aimes ^^ Je ne suis pas sûre de regarder la suite, tout au moins avant de me réabo à Prime. Je suis à fond dans the man in the high castle en ce moment et il me reste encore des séries à voir avant la fin du mois, si c’est possible.

      Aimé par 1 personne

  6. Beau bilan comme toujours !
    J’ai mis ta chronique de 7 redditions de côté, même si j’ai mis ma lecture en pause je ne désespère pas de m’y remettre prochainement. A dans 3 mois donc sur cette chronique xD
    Good Omens <3.
    American Gods me fait beaucoup de peine, la saison 1 est bien, la 2e à part deux trois fulgurances c'est une catastrophe. Pour le rythme ceci dit c'est à l'image du roman où le héros est assez passif (comme souvent chez Gaiman d'ailleurs) et se laisse porter par une intrigue qui multiplie les digressions ^^.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.