Sept Redditions | Bigger on the inside

Sept redditions ada palmer

Impressions.

Je me suis retrouvée embringuée dans un imbroglio politique dingue 400 ans dans le futur. J’ai été manipulée par Madame, subjuguée par J.E.D.D. MAÇON, soumise à l’interrogatoire inquisiteur de Dominic Seneschal. J’ai assisté à des dialogues interminables, me suis posée des questions sur la tournure du monde, l’existence de Dieu et sur inéluctabilité de la guerre. J’ai lu Sept redditions, le second tome de la quadrilogie Terra Ignota et je vous en touche quelques mots.

***Disclaimer: Si vous n’avez pas lu le tome 1, je vous enjoins à le faire et revenir ici ensuite. Besoin d’un coup de pouce pour savoir s’il vous plairait ? Rendez-vous en l’an 2454 pour le savoir***

De complexité

Nihil obstat – « Rien ne s’y oppose » »: l’antique permission qu’accordaient à leur gré souverains et inquisiteurs, aux époques de contrainte où nulle presse à imprimer n’aurait donné son baiser d’encre au papier avant que les deux grands tyrans – l’Eglise et l’Etat – ne desserrassent le bâillon universel de la censure.
Incipit.

Rappelons rapidement que lors du dernier chapitre de Trop semblable à l’éclair, Mycroft Canner, le narrateur de cette histoire, nous avait laissé en plan avec un bon petit cliffhanger des familles. A savoir que le bash Saneer-Weeksbooth orchestrait depuis plusieurs années des assassinats en passant principalement par le système de voitures volantes qu’ils contrôlent avec leurs immuables (sorte de precogs des autoroutes aériennes). Guildbreaker et Papadilas se rendent compte que ces assassinats visent à éviter un déséquilibre mondial et ont au final des conséquences plutôt positives.

La fin du roman nous laissait pantois avec ces questions : est-ce moral de tuer des gens si cela permet d’en sauver d’autres ? Faut-il dévoiler ce complot ? Comment un dévoilement pourrait impacter le monde ? Le futur ?

[…] si vous calculez avec soin quel brandon étouffer, une mort peut changer le cours de l’histoire davantage que n’importe quelle bataille.

Questions auxquelles Sept redditions va entreprendre de répondre. Le titre annonce  la couleur sur les conséquences de cette découverte mais ce qui est intéressant c’est leur développement et les intrications politiques, l’impact sur les Ruches.

Tout cela est très complexe. On peut en quelque sorte dire que Sept redditions c’est plus que Trop semblable à l’éclair, tant ce second opus est dans la continuité du premier et à la fois tellement plus :

  • de dialogues politiques hyper poussés
  • de savantes discussions philosophico-religieuses
  • de manipulations et d’intrications entre les individus, les bash et les ruches
  • de folles révélations
  • de worldbuilding foisonnant

En lâcher prise

Donc c’est facile : si vous n’avez pas aimé le premier tome, il est peu probable que vous aimiez celui-là.  De mon côté, j’avoue que parfois j’ai trouvé le temps long. Le livre est principalement basé sur des échanges verbaux interminables entre deux ou plusieurs protagonistes. Il y a aussi une certaine frustration de ne pas saisir tous les tenants et aboutissants parce que je n’ai pas les capacités d’un immuable, moi ! Donc parfois il faut se laisser aller au doux exercice du lâcher prise, ce qui au final n’est pas si grave.

En relisant quelques chapitres de Trop semblable à l’éclair (le dernier et les deux premiers), je me suis rendue compte que les informations sont parfois répétées, sans que ça paraisse artificiel ou répétitif. Donc à force, on finit par baigner dans une ambiance immersive qui permet de se laisser porter par les événements, de les intégrer doucement. Il faut savoir que rien n’est laissé au hasard dans ce livre : l’autrice laisse des indices partout, qu’on loupe la moitié du temps parce qu’à l’échelle de Terra Ignota on a la faculté attentionnelle d’un furet hyperkinétique.

Ceci est une zone protégée, Dominic. Elle se trouve dans l’orbite de défense des Alphas. Les variables sont des pandores. Si vous permettez, Foster, je vais vous navetter vers la sortie.

Et fourmillement intellectuel 

Mais Sept redditions m’a mise en pleine contradiction car entre ces temps parfois longs et cette frustration de ne pas avoir une mémoire totale, on a des what de fuck de révélations qui monopolisent vachement le ciboulot. Je finis cette lecture en étant suprêmement intriguée par ce que la suite nous réserve.

Ada Palmer aborde dans ce deuxième opus des sujets passionnants sur la nature humaine et la nature du divin. Elle questionne la capacité de l’humanité à vivre en paix et comment on peut aborder la guerre dans un monde qui ne l’a plus connue depuis des siècles. Elle traite de la question des genres et des manipulations entre individus. De l’appropriation du pouvoir et de l’avenir de l’humanité, de la terraformation martienne et de la numérisation des individus. Tout ça dans un livre de 532 pages.

L’aristocratie du XVIIIè siècle séduisait, trahissait, corrompait dans ses propres rangs jusqu’à ce que son monde s’autodétruisît par la révolution. Je n’ai pas eu à vous détruire, […],. Je vous ai juste transformés en aristocrates du XVIIIè, tous tant que vous êtes, puis je vous ai laissés le faire vous mêmes.

Sept redditions, malgré un nombre de pages déjà conséquent, est plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ada Palmer y place dedans un foultitude de personnages, d’intrications politiques à même de bouleverser le cours du monde et de questionnements sur la guerre et la paix, Dieu, la technologie, le rapport au genre et tout le reste. En acceptant de se laisser immerger dans cet univers à la limite de notre compréhension, on passe un moment de lecture formidable et réjouissant intellectuellement.

Sauf apocalypse coronaviresque, La volonté de se battre, troisième tome de la quadrilogie, sortira en 2021.

Informations éditoriales

Roman écrit par Ada Palmer et publié initialement en 2017. 2020 pour la traduction française aux éditions du Bélial’. Traduit par Michelle Charrier. Titre original : Seven Surrenders, Terre Ignota, book II. Illustration de couverture par Victor Mosquera. 536 pages.

Pour aller plus loin

Mes impressions sur le premier tome , Trop semblable à l’éclair.
D’autres avis : Le syndrome Quickson, L’épaule d’Orion, Quoi de neuf sur ma pile, Les chroniques du chroniqueur, Ombre Bones, ou signalez-vous en commentaire.

10 commentaires sur « Sept Redditions | Bigger on the inside »

  1. Bien, bien. Je reste d’avis de me pencher éventuellement dessus si vous aimez jusqu’au bout du quatrième livre, mais tout cela semble très riche et de très grande qualité.

    J'aime

  2. J’envisage de plus en plus de me réserver un mois pour enchaîner les quatre tomes vers 2022/2023. Et un deuxième juste après pour m’en remettre.
    T’as pris des notes détaillées en prévision du tome 3 ? ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis pas sûr que tu aies assez d’un seul mois XD
      J’ai pris un certain nombre de notes; l’avantage c’est que plus de 1100 pages dans cet univers, je commence à avoir quelques notions et à me rappeler de qui est qui. Reste à savoir si ça va rester dans mon esprit jusqu’au 3.

      J'aime

  3. Merci pour le lien 🙂 C’est vrai que ce n’est pas un livre forcément évident, perso je pense qu’il faut un certain bagage pour s’y retrouver. Par contre tu as totalement raison quand tu dis qu’à certains moments, il faut accepter de lâcher prise et de se laisser porter jusqu’à ce que tout s’éclaire !

    J'aime

    1. De rien, merci de m’avoir linkée également ^^
      Clairement ça évite les frustrations, de plus quand on baigne dans un univers, il finit forcément par nous devenir plus familier, à moins d’être totalement abscons, ce que n’est pas l’univers d’Ada Palmer.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.