Cette crédille qui nous ronge | végétars vs carnivs

Brèves impressions.

Sur la planète Océan, le narrateur se réveille de son sommeil cryogénique, à sa grande stupeur avec un bras en métal et pour apprendre le décès de celui qu’il était sensé protéger : un ambassadeur terrestre venu résoudre la grande question alimentaire qui anime la planète. En effet, Océan vit un conflit majeur qui opposent les végétares et les carnivs et a appelé la Terre à l’aide pour le résoudre. Mais voilà que son employeur décédé, notre héros se retrouve chargé de résoudre cette « crédille » qui ronge la planète.

Sur une planète originale, Roland C. Wagner met sur le tapis un débat culturel actuel : a-t-on le droit de tuer des êtres vivants en masse pour le plaisir gustatif ? A savoir que sur cette planète, il n’y a pas de prédateurs, le nombre d’animaux étant régulé par un mode de reproduction assez compliqué et qu’il est tout à fait possible de se passer de viande en consommant des substituts (bien moins alléchants, cela dit).
Le narrateur aura quelque difficulté à tirer son épingle du jeu et nous suivrons ses aventures avec humour et dans l’attente de savoir comment il s’en tirera.

Le petit plus sympa de la narration est le langage des autochtones. A l’instar du français de Québec, la langue parlée par les colons d’Océan a quelque peu divergé du français terrien : c’est à la fois la même et une autre. Le résultat est plutôt amusant et bien trouvé. Cela donne ceci :

Une bonne partie du vieux centre a été bâtie d’après ses plans, tvois ? (Elle eut une moue dubitative.) Ce n’était pas un architecte einstein – néant d’originalité et sens pratique kepouic. Mais les autres étaient encore plus morloquards. Vus arrivez à percuter ?

Ou encore :

Tout ça n’est pas carré, dit-elle en fronçant les sourcils. Quand j’ai toctoqué chez l’ambassadeur, il y avait du monde dans sa chambre. Des officiels. Ils ont été kotzen.

Informations éditoriales

Publié pour la première fois en 1991 chez Fleuve Noir. 2008 pour la présente édition, revue et augmentée, chez ActuSF – Les Trois Souhaits. Illustrations par Philippe Caza. 133 pages.

Livre lu dans le cadre du
Summer Star Wars

4 commentaires sur « Cette crédille qui nous ronge | végétars vs carnivs »

  1. Salut, Wagner est un auteur que j'ai envie de lire depuis longtemps. Malheureusement, je n'en ai jamais eu l'occasion. Je crois que je vais profiter de ce que fait e-Bélial' en ce moment pour passer le pas…
    En tout cas, celui-ci a l'air très chouette !

    A.C.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.