Des nouvelles de Bifrost | #97

Bifrost 97 Sabrina Calvo Ken Lieu Daryl Gregory
Impressions.

Ce 97ème Bifrost publié en janvier 2020 par les éditions du Bélial’ contient un copieux dossier sur Sabrina Calvo. Je m’intéresserai dans les présentes impressions aux trois nouvelles qui ouvrent la revue, à savoir Baiser la face cachée d’un proton par Sabrina Calvo, Pensées et prières par Ken Liu et Les neuf derniers jours sur Terre par Daryl Gregory. Allons-y….

Baiser la face cachée d’un proton, Sabrina Calvo

Dans l’introduction à la nouvelle de Sabrina Calvo, Bifrost s’exclame : « l’autrice d’expression française la plus radicalement cyberpunk ». A la lecture de ce texte pour le moins étonnant et à dire vrai dépassant l’entendement de ma compréhension, je ne peux que les croire sur parole.

Baiser la face cachée d’un proton est le récit d’une mutation, dans le genre cyberpunk poétique. C’est beau. J’ai pas tout compris. Ce n’est pas très grave.

Quelques morceaux choisis :

Le champ des possibles est glacé.

parce que c’est limpide.

Je la regarde quitter mon orbite, comète rousse pulvérisant l’horizon de notre galaxie.

Belle métaphore filée.

Se sentir supérieure au reste de l’humanité endormie, seule consolation de l’insomniaque.

Parce que c’est vrai, j’ai déjà ressenti ça 10 fois, 100 fois, surtout en regardant par la fenêtre quand à 2h du mat j’accepte enfin la fin de non-recevoir du sommeil.

Pensées et prières, Ken Liu

Les Fort, famille américaine banale. L’aînée, Hayley, étudie en Californie et nargue sa sœur par texto alors qu’elle sèche les cours pour se rendre à un festival. Une banale tuerie de masse met fin à sa courte existence. La mère décide de se servir de l’image et de l’histoire de sa fille pour lutter contre le port d’arme. Quand les trolls s’emparent de ces images, la véritable descente aux enfers commence.

Ken Liu est un grand novelliste. Il parvient à aborder avec une clarté limpide tous ces sujets :

  • les tueries de masse et le port d’arme aux US
  • le deuil et le processus mémoriel autour de la personne disparue
  • le cyberharcèlement et les trolls
  • le dévoilement de la vie privée sur Internet

en une nouvelle de 15 pages. Le tout en évitant l’écueil du manichéisme primaire et la leçon de morale binaire.

Les neuf derniers jours sur Terre, Daryl Gregory

LJ a dix ans lorsqu’une pluie de météorites déverse sur la Terre des sortes d’œufs qui s’avèrent contenir des millions et des milliards de graines. De ces graines, va émerger une végétation invasive qui va bouleverser la planète bleue et ses habitants. En neuf journées étalées sur près de 100 ans, Daryl Gregory parvient à nous raconter le lent processus d’adaptation à l’intrusion extraterrestre. Le procédé n’empêche nullement l’implication émotionnelle car c’est la vie quotidienne et professionnelle de LJ et sa famille qui nous est contée.

Parfois, la seule façon de dire à quelqu’un qu’on l’aime est de lui montrer quelque chose de beau.

L’auteur nous parle du temps long, de changement et d’adaptation, de la famille, de la beauté, de la joie et la nécessité du partage de connaissance. Un texte qui nous propose une vision plus optimiste de la fin du monde, où la grenouille se serait adaptée à l’eau trop chaude de la casserole.

Ce Bifrost #97 propose trois textes remarquables chacun dans leur genre. Si ma préférence va aux Neuf derniers jours du monde car Daryl Gregory touche à des problématiques qui me parlent particulièrement, je n’ai clairement pas été indifférente à la finesse d’analyse de Ken Liu ni à la poésie cyberpunk de Sabrina Calvo.

Informations éditoriales

Revue publiée en janvier 2020 par les éditions Le Bélial’. Illustration de couverture par Chloé Veillard (super belle couv’ merci). 200 pages à la densité d’une étoile à neutrons.

Pour aller plus loin

D’autres avis : Quoi de neuf sur ma pile ? (Pensées et prières), Les lectures de Xapur (Pensées et prières) , Albédo (Pensées et prières), L’épaule d’Orion (Les neuf derniers jours du monde) ou signalez-vous en commentaire.

The maki project

17 commentaires sur « Des nouvelles de Bifrost | #97 »

  1. Miam ! Ce bifrost a rejoint ma PAL dès sa sortie, mais l’arrivée inopinée de ma fille m’a détourné de la lecture. ^^ Mais là, hop, je crois que je vais essayer de m’arranger entre deux changements de couche et cinq biberons…

    J'aime

    1. Ha c’est un cas de force majeure ça ! Toutes mes félicitations !
      Le numéro vaut tout à fait le coup qu’on lui consacre du temps dès que possible :p
      Merci de ton commentaire. Il faut que je fasse un tour sur ton blog, je pensais que tu avais arrêté.

      J'aime

      1. Merci pour tes félicitations ! Je m’attaque à ce Bifrost dès que je viens à bout d’Un Océan de Rouille, si j’y parviens un jour. ^^ Par contre, je te remercie pour ta visite sur mon blog, mais vu le peu de temps que j’y consacre, on peut effectivement considérer que j’ai arrêté. ^^

        J'aime

    1. Et je comprends tout à fait, pour le même prixc ça aurait pu m’arriver aussi. Mais j’ai bien aimé l’écriture et la poésie des mots dès le départ du coup je me suis accrochée, même si j’ai pas tout compris.

      J'aime

  2. Tu me donnes envie de lire les textes de Ken Liu et Daryl Gregory alors que je me disais justement, cette semaine, que je n’aime les nouvelles que dans des contextes bien précis (ou plutôt: des auteurs bien précis). Sabrina Calvo, je pense que ce n’est pas trop pour moi, mais j’essairai de songer à « Se sentir supérieure au reste de l’humanité endormie, seule consolation de l’insomniaque » la prochaine fois que je ne dormirai pas! 😀

    J'aime

  3. Je crois que la poésie cyberpynk ne serait pas pour moi ^^’
    Ca me donne envie de reprendre La Ménagerie de papier, que je n’ai jamais terminée, je ne sais plus pour quelle raison.
    Je ne connais pas du tout Daryl Gregory, mais ça a l’air intéressant !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.