5 fictions radiophoniques originales à écouter sur France Culture

J’aime beaucoup les fictions radiophoniques. Ca a un un côté pièce de théâtre sans image, il y a des bruitages, de la musique et un acteur pour chaque personnage. France Culture en propose un certain nombre, des adaptations de romans mais aussi des fictions originales. C’est très chouette et gratuit. Il existe actuellement 6 fictions radiophoniques originales diffusées par France Culture, je vous parle de 5 d’entre elles aujourd’hui.

L’appel des abysses

Dans un futur où l’air est devenu irrespirable, les riches se sont réfugiés dans une cité sous-marine. Les pauvres meurent en surface. Marin tente de survivre avec sa mère, gravement malade, et sa sœur. Alors qu’un vent de révolte souffle chez les habitants de la surface qui voudraient eux aussi avoir leur place au soleil sous l’eau, il apprend qu’il est le fils de la présidente de la Cité sous-marine.

L’appel des abysses est avant tout une tragique histoire familiale sur fond marin de fin du monde et des inégalités sociales qu’elle intensifie. Un récif récit touchant qui parle de colère. Celle des laissés pour compte mais aussi et surtout celle de Marin qui se trouve tiraillé entre 2 situations familiales que tout oppose.

Informations éditoriales : 10 épisodes de 9 à 17 minutes. Ecrit par Cyril Legrais et Juliette Rose, réalisé par Baptiste Guiton. Diffusé pour la première fois le 12 septembre 2018.

Ecouter sur France Culture.

Projet Orloff

1981. Au lendemain de l’élection de Mitterrand à la présidence de la France, un nouveau directeur est nommé au SDECE, l’ancêtre de la la DGSE, et chargé de faire le ménage. Il n’arrive pas à mettre la main sur Hector Créange, agent en mission dans l’Est, soupçonné de trahison. L’intrigue va tourner autour de ce personnage pour le moins ambigu dont on n’apprendra les véritables motivations qu’à la toute fin de la série.

Un récit d’espionnage savamment ficelé dans une ambiance de guerre froide à l’ambiance très années 80 qui s’approprie les codes du genre entre trahisons, fuite et fausses identités, enlèvement et assassinats de sang froid. Le genre de l’espionnage n’est pas forcément mon truc au départ mais j’ai trouvé ça prenant et facile à suivre.

Informations éditoriales : 11 épisodes de 15 à 21 minutes. Ecrit par Tanguy Blum, Christian Brugerolle et Antoine Piombino, réalisé par Pascal Deux. Diffusé pour la première fois le 17 septembre 2019.

Ecouter sur France Culture.

Hasta Dente

Matteo et Karim, flics dans une petite ville de province, sont chargés d’enquêter sur la découverte d’une planque à ramens et à tracts pastafaristes. L’enquête prend une tournure plus sérieuse lorsque que Matteo constate que son appartement a été vandalisé à coups de sauce bolognaise. A moins que ce soit la découverte d’un cadavre ?

Une histoire délirante qui vous musclera les zygomatiques. C’est très rythmé, drôle et bien mené. On y apprend toute sorte de choses sur le pastafarisme, une religion parodique née pour se moquer de l’absurdité des religions en général et du créationnisme en particulier. Tremblez, mortels, devant le Monstre Spaghetti Volant.

Informations éditoriales : 11 épisodes de 8 à 16 minutes. Ecrit par Léon Bonnaffé, réalisé par Cédric Aussir. Diffusé pour la première fois le 5 mars 2019.

Ecouter sur France Culture.

Dreamstation

Dreamstation est une entreprise qui vend du rêve. Littéralement. Sismo Delforge est un type lambda vivotant comme il peut dans une dystopie ultra-technologique qui n’accorde que peu de place à l’être humain : accumuler les petits jobs pour un salaire de misère, dormir le moins possible grâce à un implant mais tout ça pour travailler plus. Les gens en sont réduits à vivre leurs loisirs en rêve, grâce à Dreamstation qui propose des rêves à la demande.

Sismo n’est pas très intéressé par tout ça mais se retrouve à essayer un rêve Dreamstation sans son consentement. Le lendemain, il est contacté par l’entreprise qui a un job TRES bien payé à lui offrir : entrer dans le rêve de personnes coincées dans une faille du système pour tenter de les en extraire.

Dreamstation propose un univers solide. Cette fiction aborde des thématiques variées tout en donnant pas du tout l’impression de ne faire que les effleurer : rapport au travail, au temps de loisirs, aliénation à la société de consommation, religion. Les séquences de rêve sont super bien faites, avec la bonne dose d’awkwardness pour se sentir immergé tout en ne perdant pas l’auditeurice dans des visions complètement absconses.

L’avis du Chien Critique.

Informations éditoriales : 5 épisodes de 25 à 38 minutes. Ecrit par Sebastian Dicenaire, réalisé par Benjamin Abitan. Diffusé pour la première fois le 7 juillet 2019.

Ecouter sur France Culture.

Les disparus de Bas-Vourlans

Dans un village du Jura, dit Haut-Vourlans, la canicule accable les habitants et assèche le lac voisin. Sous ce lac artificiel créé quelques 45 ans plus tôt par la construction d’un barrage, repose l’ancien village inondé, Bas-Vourlans. Dans les ruines bientôt mises aux jour par l’évaporation du lac, deux adolescents en quête de l’origine d’une vieille légende du village découvrent 2 squelettes enchainés dans une maison.

Guidé par les propos elliptiques d’une comptine locale, Les disparus de Clairlieu, les 2 jeunes se mettent à enquêter sur le passé de leur village, sur lequel les anciens restent bien taiseux. Le curé du village, nouvellement arrivé dans la région, s’intéresse au mystère également. Il est le narrateur de l’histoire et introduit l’épisode avec une formule qui revient comme un leitmotiv, à chaque fois adaptée à ce que l’on va vivre.

Je suis André Rose. Je suis le curé d’un village qui n’a jamais cessé de pleurer ses morts.

Un intense huis-clos villageois dans une ambiance de secrets inavouables, de chantage, de vengeance et de meurtres. Une panoplie de personnages excellement incarnés et attachants, dans une dynamique très particulière de petit village où tout le monde se connait. C’est l‘exploration de ce milieu qui m’a le plus plu.  Un suspens qui fait enchainer les épisodes même si la résolution ne m’a parue pas hyper réaliste (mais elle est très cohérente avec toute l’histoire, au final c’est ce qui est le plus important).

Informations éditoriales : 11 épisodes de 12 à 19 minutes. Ecrit par Romain Weber, réalisé par Laurence Courtois. Diffusé pour la première fois le 22 janvier 2021.

Ecouter sur France Culture.

31 commentaires sur « 5 fictions radiophoniques originales à écouter sur France Culture »

  1. « Il existe actuellement 6 fictions radiophoniques (…) je vous parle de 5 d’entre elles » : qu’a fait la sixième pour mériter cette mise à l’écart ? ^^
    Je ne suis pas sûr que ça soit mon truc, mais faudrait quand même que j’essaye un jour, pour l’expérience. Peut-être bien avec « Projet Orloff ».

    J'aime

    1. J’ai appris son existence au moment de faire mon billet 🤷‍♀️ Je me la garde pour plus tard et puis comme ça ils vont être obligé d’en faire 4 autres pour que je puisse faire un 2ème billet 😀
      (je savais que tu allais poser cette question :D)
      Ha c’est marrant pourquoi celui-là en particulier ?

      J'aime

      1. Je suis tellement prévisible. >.<
        J'ai l'impression que c'est le plus punchy et donc celui qui maintiendra le plus facilement mon (in)attention. ^^'

        J'aime

      2. Je suis plus Licorne Rose Invisible que Pastafarisme, parce qu’il fait un peu peur quand même le Monstre. Et, surtout, l’humour c’est toujours un peu plus risqué je dirais. Mais c’est vrai que c’est aussi une idée. ^^

        J'aime

  2. Je ne connaissais pas du tout les fictions radiophoniques 😀
    Il faudra que je tente à l’occasion même si j’ai tendance à me déconcentrer quand je n’ai pas support visuel 🙂 Hasta Dente a l’air très amusant ^^

    J'aime

    1. Ce qui peut aider c’est de faire ça pendant des temps où tu fais quelque chose que tu peux faire relativement automatiquement. Comme ça tu es occupée et en même temps tu peux te concentrer sur ce que tu écoutes. Faire la vaisselle, conduire, étendre le linge, marche à pied etc.
      Hasta Dente est très drôle, je me suis bien amusée.

      Aimé par 1 personne

      1. Moi ça m’a beaucoup plu,cette version audio. On est vraiment projetés dans l’univers de cette fiction avec tous les bruitages,l’ambiance. C’est dépaysant. Top.Je renouvellerai l’expérience et je vais en parler à une voisine âgée qui n’y voit plus trop pour lire.

        J'aime

  3. Mais comment fais-tu pour écouter des fictions en plus des podcasts et pour quand même lire, et jouer, et regarder des films? 😅😅
    Bon, c’est super intéressant, merci pour les découvertes.
    J’aime bien le pastafarisme. 😉

    J'aime

    1. Oh, je n’avais pas vu ce commentaire.
      C’est parce que je fais tout en même temps 😁
      Non en vrai, il doit bien s’être écoulé 3 ans entre mon écoute de la première (les abysses) et de la dernière (bas-vourlans) du coup c’est plus impressionnant que ce que ça ne l’est vraiment, dû au billet groupé.

      Aimé par 1 personne

  4. Ca fait envie, mais j’ai déjà du mal à conjuguer les podcasts que je suis et un livre audio de temps en temps donc je repasserais par là si je tombe à cours d’idées xD

    J'aime

    1. C’est sur que le temps est un problème. Moi je voudrais me mettre à la lecture audio je suis en train de réduire mes podcasts à fond, histoire de ne plus en avoir assez à écouter quand le travail en présentiel reprendra XD

      J'aime

  5. Mais comment te débrouilles tu pour découvrir toutes ces émissions radiophoniques?

    (Remarque à moi même si tu écoutais la radio ailleurs qu’en bagnole…)

    Bref merci pour les pistes!

    Hasta… je rigole déjà

    J'aime

    1. L’appel des abysses ils en ont fait la pub à La méthode scientifique. Les autres je ne me souviens plus trop, mais comme je suis plusieurs émissions de France Culture, que je regarde leur programmation de temps en temps (à l’approche de l’été et en septembre) et maintenant je traine sur l’appli France Radio, je finis toujours par tomber dessus.
      N’empêche si tu as du mal à lire en ce moment, peut être que ça se tente ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Je note à minima la piste France Radio. Quand je rentre à pied du taf, ça pourrait être cool d’avoir un truc intéressant dans les oreilles (pouce levé!)

        J'aime

  6. C’est drôle de tomber sur ton post, alors que j’ai entendu parlé pour la première fois dimanche dernier des « fictions sonores ». Pas tout à fait des pièces radiophoniques, mais on n’en est pas loin. On me conseillait notamment le festival de la Nuit sans image, spécialisé là-dessus. Tout un univers à découvrir ! Sauf que, tout comme le souligne très bien Nevertwhere plus haut, je ne suis pas certain de trouver le temps ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.