Journal de bord | septembre 2020

journal de bord dragon galactique

Journal de bord.

Le Dragon Galactique est un vaisseau protéiforme qui parcourt inlassablement les contrées lointaines de la culture. Avec un éclectisme assumé, quoique souvent tourné vers ce que l’on pourrait abruptement nommer la « SFFF » , il vous emmène dans un voyage plein de rebondissements. Ce rendez-vous mensuel nous permet de faire le bilan du mois et de vérifier la gestion des stocks.

Le mot de la dragonnière

Ce mois a ma foi été fort occupée. Soirée jeux de plateau, enfin ! Soirée de lancement du Mois de l’Imaginaire sur Discord était très sympa (même si j’aurais préféré une soirée en présentiel comme l’an dernier) avec 3 conférences en simultané, un quiz et pour terminer un checkup de l’état de l’imaginaire en France en 2019. Mais je me suis aussi rendue à la dédicace de Catherine Dufour à La dimension fantastique. J’ai fait signer L’arithmétique terrible de la misère, papoté un peu avec Catherine Dufour et aussi Feydrautha et des gens que je ne connais pas, haha. C’était chouette de retrouver un peu de normalité après ces 6 mois qui ont mis bien à mal nos habitudes. Et c’est pas fini, maintenant on croise les doigts pour que les Utopiales ne soient pas annulées.

Les 3 challenges de l’été sont terminés, je suis contente de mes participations.

Pile à lire

Intégrale de nouvelles T2, Philip K. Dick / Le Paris de Zola, Alain Pagès / La tombe des lucioles, Akiyuki Nosaka / Philip K. Dick ‘s electric dreams, Philip K. Dick / La voie des ombres, Brent Weeks / Anno Dracula, Kim Newman / Faërie, Raymond E. Feist / Zendegi, Greg Egan / Le chevalier, Pierre Pevel / Le fond des forêts, David Mitchell / Le roi au masque d’or, Marcel Schwob / Légendes rustiques, George Sand / Melmoth, Charles Robert Maturin / Mes vrais enfants, Jo Walton / Chroniques du pays des mères, Elizabeth Vonarbug / Lignes de vie, Graham Joyce / Infinités, Vandana Singh / Céder la place, Emmanuel Quentin / Infiniment, Louise Rouiller / La route de la conquête, Lionel Davoust / Avatar the last Airbender (21BD) / L’homme que les arbres aimaient, Algernon Blackwood / Le sultan des nuages, Geoffrey A. Landis / La nouvelle révolution quantique HS Pour la science / Tales from the flood, Simon Stalenhag / Un lieu à soi, Virginia Woolf / Electric State, Simon Stalenhag / Le livre de M, Peng Sheperd / Emile Zola l’indigné HS Le Monde / Les Zola, Méliane Marcaggi & Alice Chemama / Les abysses, Rivers Solomon / Dune édition collector, Frank Herbert /

Infographie

Lire

⛩Quitter les monts d’automne, Emilie Querbalec. Chronique complète.

🩸Le deuxième sang, Emilie Querbalec. Nouvelle isolée gratuite. Texte surprenant tant par son sujet (ça parle de menstruations enfin plus que ça mais je n’en dirai pas plus) que par le background esquissé.

🗻24 vues du mont Fuji, Roger Zelazny. Mini-chronique prévue pour le prochaine bilan Une Heure Lumière.

👻Au bal des absents, Catherine Dufour. Chronique complète.

🏕L’île, Hagalin Bjornsdottir, Sigridur. Chronique complète.

Lumières noires, NK Jemisin. Relecture. Chronique complète.

🤠Mad Movies HS Indiana Jones. Encore un très chouette Hors Série de Mad Movies qui revient sur la conception des 4 Indiana Jones. Une passionnante aventure, 130 pages bourrées d’anecdotes et surtout tout l’historique de la réalisation des films à leur sortie en salle.

🌬Avatar the last airbender – the lost adventures, collectif. Premier tome des aventures de l’avatar en comics. Il s’agit d’une série de petites histoires le plus souvent humoristiques s’insérant à différents moments de l’intrigue. C’était sympathique mais un peu long. Cela permet de se remémorer différents moment de la trame principale, mais j’avoue avoir hâte de passer à des histoires plus consistantes.

Voir

🏕 Antoinette dans les Cévennes, Caroline Vignal. On peut se demander à bon escient pourquoi je suis allée voir ce film. Pour ma défense : 1/ Laure Calamy est en tête d’affiche (j’adore son rôle dans la série Dix pour cent) 2/ Le film était bien noté 3/ Ca faisait 15 jours que j’avais plus mis les pieds au cinéma 4/ Faute d’un programme alléchant. Bon en fait ça se laisse regarder, les histoires avec l’âne sont sympas mais sérieusement qu’est-ce que j’en ai à faire des déboires sentimentales de cet instit qui s’est amourachée du père – marié – d’une de ses élèves. Le mec se révèle être un connard et elle le dumpe bien comme il faut, heureusement.

👠 Eleonore, Harmo Hamzawi. Eleonore se fait sans cesse reprocher par sa mère et sa soeur de ne rien faire de sa vie. Elle se prend en main et se met à travailler dans une maison d’édition qui publient des romances. Elle se lie d’amitié avec son patron et se maque avec un bon parti. Mais quel est le prix de voir ainsi dénaturer ses rêves ? Une comédie romantique qui n’en est pas une, c’est de niveau téléfilm mais ça se laisse regarder agréablement. Quelques considérations sur le fait de choisir sa voie.

🎨Josep, Aurel. Josep c’est l’histoire de Serge. Non. Josep c’est l’histoire de Josep. Non. Josep c’est l’histoire d’une amitié entre un espagnol réfugié en France enfermé dans un camp (Josep) et une bleusaille de gendarme (Serge). Le premier dessine et cherche sa fiancée. Le second a un bon fond au milieu de toute la violence et la xénophobie ambiante. Un film d’animation magnifique et émouvant sur la dure réalité des camps où l’on a parqué comme des bêtes les Espagnols fuyant le régime de Franco. Biopic romancé de  Josep Bartolí. “Les idées, si ça rencontre pas les bonnes personnes, ça devient la mort”.

🔎Enola Holmes, Roger Mitchell. Une xème adaptation holmesienne a poppé dans le champ culturel. Cette fois on s’intéresse à la sœur de Sherlock et Mycroft Holmes, Enola. Celle-ci a été élevée de façon assez libre par sa mère. Voilà que ses frères débarquent dans sa vie alors que sa mère a disparu et son frère Mycroft d’essayer de la contrôler. Mal lui en prend, la jeune femme s’enfuit à Londres, à la recherche de sa mère. Une aventure pleine de rebondissements, de rencontres et de complots et une touche de féminisme. Le tout est joliment tourné, avec de l’humour et un feelgood qui rend tout visionnage sous plaid avec chat et thé indispensable.

🚀Perdus dans l’espace, Matt Sazam et Burk Sharpless. S2. C’est reparti pour les folles aventures de la famille Robinson, coincés sur une planète inhospitalière en début de saison. On retrouve toujours des situations improbables et folles dont ils se tirent avec brio. La mère est moins en mode Mac Gyver de l’espace dans cette saison et c’est un chouïa dommage, même si ça donne l’occasion à ses 2 filles de se démarquer. L’intrigue avec le robot est toujours présente et prend une tournure plus sombre et dramatique. Rangez au placard votre suspension d’incrédibilité et vous trouverez ce show familial très fun, haletant avec une pointe d’émotion.

👼The good place, Michael Schur. 4 saisons. Série terminée. Eleanor se retrouve au paradis. Sauf qu’elle se rend compte qu’elle n’a rien à faire là, vu sa vie sur Terre. Elle fait la connaissance de Chidi, professeur de philosophie, qui se chargera de lui enseigner la philosophie morale pour arriver à passer inaperçue dans cet endroit où elle n’a rien à faire. Alors. C’est drôle. C’est émouvant. Ca fait réfléchir sur le Bien le Mal, la vie la mort, les relations aux autres. Les personnages sont attachants. C’est bourré de punchlines. C’est Bien. Voyez The Good Place.

Jouer

Shadows Amsterdam, Libellud. Entre Dixit et jeu d’enquête. Ca se joue en équipe en simultané avec l’équipe concurrente. Le but ? Faire récupérer des indices dispersés sur le plateau pour résoudre une enquête. Mais l’enquêteur ne sait pas où se trouvent les indices et son guide n’a le droit de lui transmettre des informations qu’à l’aide de cartes au contenu ambigu. Pas facile du tout, parfois il faut user de télépathie pour se faire comprendre.

Fiesta de los Muertos, OldChap Editions. Une chouette jeu de culture générale coopératif. A l’aide d’un système qui tient du téléphone arabe mais par écrit, il faut faire deviner les personnages d’une carte. Particularité ? Tous les personnages, issus de la fiction ou bien réels, sont morts. Très sympa, avec de bons moments de rire quand on voit les associations d’idées générées par les participants.

6 qui prend, Gigamic. Entre le Solitraire et The game, 6 qui prend est un chouette jeu de cartes compétitif très simple à prendre en main.Le but ? Placer une carte à chaque tour sur une des piles au centre de la table. Mais attention, à la 6ème carte sur une pile, vous prenez toutes les cartes de la pile ! A la fin de la partie on compte les points des piles défaussées par les uns et les autres, celui qui en a le moins gagne.

Et vous ? Vous avez découvert quoi de beau en ce mois de septembre ?

29 commentaires sur « Journal de bord | septembre 2020 »

  1. Période plus propice à la lecture et au jeu qu’au cinéma… même niveau série j’ai du mal ces temps ci. J’hésite encore sur Josep…alors on fait du rattrapage chez soi à la place mais c’est différent.
    Bon alors ce Dune collector, tu craques quand ? Parce que je me dis depuis un moment que je relirai bien ça ainsi que les fondations d’Asimov ce qui n’a rien à voir 😁

    J'aime

    1. Josep est vraiment bien ^^ Ca te changerait d’Antoinette dans les Cévennes :p

      Je compte m’y mettre très prochainement. Après il est très gros, va savoir quand je l’aurai terminé.

      Tu comptes aller voir le film au cinéma ?

      J'aime

    1. Merci ^^
      Oh c’est trop bien the good place. Qu’est-ce qui ne t’avait pas plu ?

      Côté pile j’ai de prévu :
      -Dune
      -la route de la conquête
      – les zola
      – tales of the flood
      – vers les étoiles (running)
      -finir mon mad movies hs sur matrix
      -le sultan des nuages
      Bon si j’arrive à tout finir, ça tiendra du miracle mais on va essayer XD

      J'aime

  2. Sacré bilan dis donc ! J’avais prévu de me jeter sur Quitter les monts d’automne et mon cerveau a finalement décidé que c’était le bon moment pour vider la PàL, je ne vais pas le contrarier (du coup ta chronique est en attente au fond de mes flux RSS ^^)

    J'aime

  3. The Good Place était si génial mais je suis contente qu’ils n’aient pas insisté et fait les saisons de trop.
    En tout cas c’est un beau bilan !
    Je te souhaite un mois d’Octobre tout aussi riche.

    J'aime

  4. D’accord d’accord, je cède au complot et j’ajoute définitivement « The Good Place » dans ma PàV.
    Pas trop galère la soirée jeux avec les mesures (si c’était en bar à jeux) ?

    J'aime

    1. Par-fait.
      Ben écoute, comme on mangeait et buvait on a fait tomber les masques alors 🤷‍♀️
      Vu comment les choses tournent, je suis bien contente d’y être allée XD

      J'aime

  5. Super. Tu m’encourages à aller voir Antoinette. Mon seul argument était qu’il y a un âne, mais la pauvre bête a l’air d’être présentée sous un jour franchement pas flatteur (discrimination! clichés! haine des ânes!) alors voilà je n’étais pas motivée malgré tout. J’ai aussi repéré Josep, le seul truc intelligent chez moi en ce moment.
    Je vois que ta chronique complète de Lumières Noires date d’il y a un an (je vois aussi que j’avais eu envie de le lire, lol, j’avais oublié ce petit détail, heureusement que j’ai une liste d’envies…). Qu’est-ce qui a motivé cette relecture si peu de temps après?

    J'aime

    1. Je dirais que l’âne est le personnage le plus intelligent de ce film. Bon honnêtement si tu peux voir Josep va voir Josep, Antoinette ça peut servir d’encas divertissant (vu qu’on n’a plus de blockbuster américains) mais c’est tout.
      Il était nominé au prix planète sf, je voulais mieux m’en rappeler ^^

      Aimé par 1 personne

  6. Joli bilan! Héhé oui retour des jeux de plateau et des soirées raclette 😉
    Puis c’est pas mal pour s’occuper si on nous reconfine…
    Hey, j’ai racheté le 6 qui prend (ou le 11, je ne sais plus) justement.
    J’y avais déjà joué il y a quelques années, et je me disais que c’était un bon « basique » à avoir dans sa ludothèque!

    J'aime

    1. Oui enfin ici c’est plutôt repasse par la cas à la maison sans passer par la case soirée raclette :/ Je vis tout seule, c’est un peu compliqué les jeux de plateau seul (y a Horreur à Arkham le jce sinon XD).
      Oui ça fait un très bon jeu d’ambiance en soirée entre amis ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne suis pas seule à la maison, mais ma moitié n’est pas toujours super emballé sur les jeux (quoiqu’il disait détester les puzzles, mais j’arrive toujours à le scotcher dessus -souvenir de la première vague ;-))

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.