Mon top films | édition 2019

patrick cinéma bob l'épongeFocus.

En recherche d’idées de DVD ou de Bluray à offrir pour Noël ? ou bien vous souhaitez renflouer votre liste de VOD ? Ou alors vous voulez juste savoir ce que vous avez manqué au cinéma cette année ? Je vous livre ici mon top des meilleurs films sortis au cinéma en 2019 ET mon top de films datant d’avant 2019 rattrapés ou revus cette année. Spoiler : vous ne trouverez ici ni Once upon a time, ni Joker, ni J’accuse, ni Avengers Endgame.  Les tomates sont à l’entrée de la salle, servez-vous en passant et prenez place la séance va commencer…

Disclaimer :  les films disponibles uniquement sur les plateformes de streaming ne seront pas mentionnés ici. Ils trouveront certainement leur place dans de prochains top, adaptés à leur format.

image trophée par skyclick.

Meilleurs films sortis au cinéma en 2019

2 biopics féminins (et féministes)

Cette année le cinéma s’est soudainement rappelé qu’il existait aussi des femmes célèbres qui méritaient des biopics. On en a eu un petit paquet en début d’année. Je vous parle des deux plus marquants.

La favorite, Yórgos Lánthimos. Un biopic qui ne s’embarrasse sans doute pas fort de vérités historiques par le réalisateur de La mise à mort du cerf sacré. Ce film ô combien jouissif prend le parti de donner le pouvoir aux femmes, reléguant les hommes à la figuration. A la fois drôle et cruel, aux actrices flamboyantes, critique acerbe du patriarcat, ce biopic queer de la reine Anne d’Angleterre vous ravira.

Dragon Galactique d’Argent 2019. trophy argent

Marie Stuart, reine d’Ecosse, Josie Rourke. La condition des femmes vu au travers du prisme de la royauté. Deux reines que tout oppose et qui pourtant se ressemblent dans ce monde dirigé par les hommes dans lequel elles essaient de se faire une place. Un film remarquable par son traitement du sujet et par le réalisme de la reconstitution des décors et des costumes.

2 films d’animation pour les adultes

Ca alors ! La France serait-elle en train de réaliser que film d’animation ne veut pas forcément dire « pour les enfants » ? Presque. Voici deux films qui ont pu souffrir d’une distribution aussi aléatoire que brève mais qui valent vraiment le détour.

Funan, Denis Do.  Retrace avec émotion et sobriété le parcours d’une famille cambodgienne séparée et opprimée par les Khmers rouges. On est là-bas dans ces paysages magnifiques qui contrastent de façon absurde avec l’horreur de la situation. On est pris aux tripes devant cette violence infligée gratuitement au nom d’idéaux liberticides et somme tout assez hypocrites. Chronique complète.

Les hirondelles de Kaboul, Zabou Breitman & Eléa Gobbé-Mévellec. Les hirondelles de Kaboul est un film d’animation poignant mais porteur d’espoir qui se déroule dans l’Afghanistan des talibans. La douceur du style graphique contraste avec la dureté du propos. Le sujet central du film est le port du tchadri, qui nous est transmis par le destin de Zunaira. Adapté du roman du même nom de Yasmina Khadra. Chronique complète. Sortie DVD à partir du 8 janvier 2020.

2 films de critique sociale déjantés

Les films de critique sociale sont à la mode en ces temps d’austérité, de paupérisation des populations et de montée des nationalismes. En voici deux qui  dénoncent le système de façon originale.

Parasite, Bong Joon Ho. A la fois effarant, tragi-comique et malaisant, Parasite fera passer le spectateur par une palette d’émotions à 360 degrés. En nous proposant cette critique sociale au cynisme implacable, Bong Joon Ho dénonce le capitalisme et les inégalités de classe. Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous invite à le faire, en évitant de trop vous informer sur le film, votre plaisir cinématographique n’en sera que plus grand. Chronique complète.

Dragon Galactique d’Or 2019. trophy or 

Bacurau, Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles. Western moderne se passant dans le Sertao au Brésil, Bacurau a été récompensé du Prix du Jury à Cannes. Un scénario assez classique pour un film qui dégage une personnalité folle, un appel à la résistance et à la rébellion, ce qui n’est pas anodin vu le contexte politique au Brésil. Des personnages haut en couleurs, tant du côté des hommes que du côté des femmes (big up à Sônia Braga pour le rôle de Domingas). Ce qu’on retient aussi c’est l’immense solidarité qui anime les habitants de ce village qui transforme ce film d’une violence implacable en feel-good movie jouissif et immoral. Sortie DVD à partir du 29 janvier 2020.

2 films français (tout arrive)

Sachez-le, le cinéma français et moi on est peu souvent sur la même longueur d’onde, à l’exception près du cinéma d’animation (cf. plus haut). Chaque année cependant, quelques titres attirent mon attention et je me rends dans les salles pour leur faire un sort. En voici deux qui méritent de figurer ici.

Le chant du loup, Antonin Baudry. Loin d’être parfait, Le chant du loup a ceci d’original qu’il propose un film de sous-marin d’une extrême rigueur. Ca vaut le coup d’aller le voir rien que pour la scène de début, d’une intensité folle et d’un réalisme étourdissant.

Les misérables, Ladj Ly. Le réalisateur filme une montée de violence dans la Cité de Monfermeil, sans concession mais sans manichéisme depuis le point de vue d’un nouveau venu dans la brigade de la BAC. Les misérables est un film engagé ; le réalisateur est lui-même issu de ces quartiers. Dans une interview, il dit : « Il y a deux postes clés sur lesquels il faudrait mettre le paquet : l’éducation et la culture. » C’est toute l’essence de son film dont le titre est un symbole fort et dont la citation de conclusion, par Victor Hugo aussi, veut tout dire : « Mes amis, retenez ceci, il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs ». Ce film est un appel au secours, une lettre ouverte à nos politiciens. Encore visible au cinéma, sinon attendez le 25 mars 2020 pour la sortie buray/DVD.

2 petits budgets pour les amateurs de SF (ou presque) 

La SF ce n’est pas que des blockbusters dopés aux effets spéciaux hors de prix. La SF c’est même parfois presque pas de la SF.

Captive State, Rupert Wyatt. Film qui a un peu de mal à assumer sa place de film à petit budget. On pourra regretter un manque de consistance des personnages, à l’exception du flic, et une fin trop explicative. Il reste cependant un film qui vaut le coup d’être vu pour son parti pris de film d’espionnage, son ambiance dystopique et intimiste très réussie ainsi que son suspens. Chronique complète.

Prix Dragon Galactique du Jury 2019. trophy orange

Proxima, Alice Winocour. Ce film raconte avec une très grande précision la préparation à un vol spatial d’une astronaute française. L’entrainement, la séparation d’avec sa fille, le machisme ambiant. Le film est très émouvant, voire habité de moments de grâce comme cette scène où on prend les mesures de Sarah pour la fabrication de son casque : un demi sourire se peint sur son visage, ce demi-sourire d’une intense satisfaction, de quelque chose de proche du bonheur. Sourire que l’on retrouvera sur le visage de sa fille au moment du décollage de la navette. Un beau film, qui rend hommage aux femmes astronautes par son réalisme et ses émotions. Encore visible au cinéma. Pas trouvé de date de sortie DVD.

2 drames féminins

On s’envole pour l’Algérie et la Syrie. Entre l’inspiration de faits réels et le documentaire tourné au cœur de la guerre, deux femmes magnifiques, l’une devant la caméra, l’autre derrière. Haut les cœurs !

Papicha, Mounia Meddour. Algérie années 90, les heures sombres de la guerre civile qui oppose le gouvernement et des groupes islamistes. Nedjama est étudiante. Faire le mur pour sortir en boite la nuit, les copines, sa passion pour la mode, les robes qu’elle fabrique elle-même et vend pour payer les pots-de-vin du gardien de la Cité U, sa sœur, sa mère. Elle est insouciante et libre. Mais la vie bascule peu à peu dans un climat de peur face aux attentats, l’insouciance, bruyante, toujours prend le dessus. Un coup de feu qui claque, le silence, assourdissant. L’insouciance devient une forme de résistance. Film magnifique porté par son actrice principale, Lina Khoudri, tellement pleine de vitalité. Les mots chantent dans le françarabe parlé par les jeunes femmes, on est emporté par leur énergie. Féministe et engagé pour la liberté, Papicha conquiert par le cœur et les émotions. Sortie DVD/bluray à partir du 3 mars 2020.

Dragon Galactique de Bronze 2019. trophy bronze

Pour Sama, Waad al-Kateab & Edward Watts. Film coup de poing qui montre le quotidien d’une famille vivant à Alep pendant la guerre en Syrie. Ce sont de vrais images filmées principalement par la journaliste Waad al-Kateab alors que son mari dirige un hôpital de fortune. Les morts, le sang, les morts, les enfants et les mères en larmes, ce bébé qui renaît miraculeusement, les flaques de sang après les bombardements. Je n’ai jamais vu un film plus brut de décoffrage sur les horreurs de la guerre et pour cause : ce n’est pas du cinéma. Le sujet du film c’est Sama, le bébé du couple, et cette décision qui taraude d’élever un enfant là-dedans. Partir ou rester ? J’avais vu des reproches faits aux Syriens ayant fui d’être des lâches au moment où ils ont commencé à affluer en Europe. C’était très malaisant. Le reproche inverse le serait tout autant. On peut juste fermer sa gueule et regarder ces images dans un état à la fois de sidération et de soulagement. Parce qu’on n’a jamais eu à vivre ça. Sortie DVD à partir du 3 mars 2020.

2 drames masculins

Les hommes nous ont aussi offert de beaux moments d’émotions cette année, comme quoi, les mecs, c’est pourtant pas si compliqué. Laisse couler cette larme sur ta joue, elle ne te brûlera point.

Ma vie avec John F. Donovan, Xavier Dolan. Xavier Dolan, magicien des émotions, sait mettre en scène ses personnages pour nous bouleverser. Dans Ma vie avec John F. Donovan, il traite des affres de la célébrité, de l’impossibilité de se construire une identité lorsqu’on vit dans le mensonge. Il aborde aussi sa thématique fétiche, la relation mère-fils, avec toute l’exaltation dont il est capable. Chronique complète.

Nevada, Laure De Clermont-Tonnerre. Un film de prison avec des chevaux dedans. Nevada parle d’un programme de réhabilitation existant réellement aux US qui consiste à confier à des détenus le débourrage d’un cheval sauvage. Roman, détenu presque mutique et perdu pour le système, se voit confié un cheval sauvage. Qui apprivoise qui ? Film très émouvant qui offre par ailleurs, une très belle scène de galop dans le désert qui offre de très belles sensations équestres, et c’est une ancienne cavalière qui le dit.

1 whodunit qui ne se prend pas au sérieux

Vous ne trouverez pas ce film en DVD et pour cause : il est sorti au cinéma il y a peu. Courez-y, il est idéal à voir en cette période de l’année.

A couteaux tirés, Rian Johnson. Un whodunit par le réalisateur du controversé Star Wars VIII. Un vrai bon moment de divertissement, ni plus ni moins, avec une touche de critique sociale et du mépris de classe. C’est bien ficelé, les acteurs s’amusent et ça se ressent dans la salle qui était morte de rire avec applaudissements à la fin. Melting pot entre roman à la Agatha Christie, ambiance Cluedo et un chouïa de Colombo, le film fait un peu fouillis dans ses références mais purée comme cette maison et cette famille abracadabrantes. Il eut cependant pu être plus court mais à quoi bon se priver de 2h11 de plaisir ?

top meilleurs films 2019

 


Top des meilleurs ra
ttrapages <2019

 

2 documentaires très SFFF

Jodorwski’s Dune, Frank Pavich. Le making-of d’un film qui n’a jamais été tourné. C’est fou, c’est dingue, ce film qui par son absence a eu un tel impact sur le cinéma. Projet démesuré, porté par un réalisateur exalté que rien ne semble pouvoir arrêter. Et pourtant. Indispensable.

Worlds of Ursula K. Leguin, Arwen Curry. Un film qui rend hommage au génie de Ursula K. Leguin. Voilà un documentaire qui donne envie de se jeter sur la bibliographie de l’autrice. Vous ne trouverez pas ce film en dvd, malheureusement.

2 films avec des grosses bestioles

Ceci est une rubrique rien que pour Alys. Et pour vous aussi, si vous aimez les films avec de grosses bestioles dedans. 

The Meg, Jon Turteltaub. Blockbuster de grosse bestiole, il est interdit de regarder ce film sérieusement. Dans ce cas, vous rigolerez bien. Il vous réservera peut-être même quelques surprises.

Godzilla (2014), Gareth Edwards. Voyez ou revoyez Godzilla (2014) en prêtant une attention particulière : 1/ au générique de début, quitte à faire pause ; 2/ aux scènes vues au travers d’écrans ou de fenêtres ; 3/ aux échecs systématiques d’une humanité en chute libre, incapable de reprendre le contrôle face à une nature déchaînée ; 4/à la musique en soutien constant de l’action. Dans ce cas, vous succomberez à ses qualités, qui vont bien au-delà d’offrir un film de kaijū bien fichu. Chronique complète.

2 films de fantasy

Ok, techniquement l’un est du fantastique et l’autre de la fantasy. Mais la classification cinématographique aime ce qui est simple : en anglais on dit fantasy, en français fantastique, comme ça tout le monde il est content. 

Quelques minutes après minuit, Juan Antonio Bayona. Traite avec une rare justesse de la thématique du deuil vu par les yeux d’un jeune garçon. L’ambiance légèrement horrifique et les effets du film, dont le monstre-arbre, participent à l’immersion. Les relations entre les personnages sont très réussies en particulier entre la grand-mère et Conor et ne pourront que vous bouleverser. Préparez votre boîte de mouchoirs. Chronique complète.

Dark Crystal, Jim Henson & Franz Oz. Ce film continue d’enchanter nos âmes d’enfant près de 40 ans après sa sortie. Ce film de fantasy classique mais ô combien attachant a étonnamment bien vieilli et vaut tout à fait qu’on le voit, le re-voit et le re-re-voit de nos jours. On se laissera emporter par l’humour involontaire d’Augrha, le sens de la nature de Kira, le courage de Jen, la loyauté indéfectible de Fizzgig. On maudira la cruauté et la bêtise des Skeksès et on louera la bienveillance et le chant des Mystiques. Chronique complète.

dragon galactique meilleurs films 2019

15 films sortis dans les salles en 2019 mis à l’honneur avec un top 3 qui envoie du pâté : Parasite pour la caution sociale, La favorite et Papicha, pour la caution féministe. En Prix du Jury, on trouvera l’imparfait Captive State, un film de SF tourné comme un film d’espionnage. En bonus 6 films plus anciens qui méritent d’être vus ou revus. 

Et vous alors, c’est quoi vos films préférés de cette année ?

27 commentaires sur « Mon top films | édition 2019 »

  1. Aaaaah génial! Une rubrique à moi!!!! *_* (Un smiley qui a des étoiles dans les yeux, ça s’écrit comme ça??) Mais j’ai été déçue par The Meg, je n’ai pas trouvé ça très drôle, j’en attendais probablement autre chose.
    Ravie de voir ici Parasite, Le Chant du loup et Nevada, que j’ai trouvés très bons aussi.
    Il faut que j’aille voir Proxima et À couteaux tirés…

    J'aime

  2. Oui exactement *_* *_* *_* Oh mince dommage pour the meg il était pourtant merveilleusement calibré pour que tu le kiffes.
    Proxima n’est pas très bien distribué, j’espère qu’ils le passent dans ton cinéma :/

    J'aime

    1. Oui, ils le passent. Jusqu’à aujourd’hui, à ce que je vois. Je suis allée voir La Famille Addams hier, je ne peux pas aller au cinéma ce soir et je vais donc le rater au final. C’est trop bête. J’aurais dû vérifier les horaires de demain dès hier. 😦

      J'aime

  3. Mon palmarès sera plus simple….et plus tard. Des points communs, quelques divergences (à couteaux tirés moyen), des oublis de ma part que je regrette (Marie Stuart, Proxima, Papicha)…c’est ça aussi quand on décide à deux 😜. Je me suis limité à trois.

    J'aime

    1. Proxima passe encore je crois ^^
      Oui c’est vrai c’est plus compliqué le cinéma à plusieurs. C’est pour ça que j’aime bien aller toute seule :p
      J’attends ton palmarès avec impatience.

      J'aime

  4. ça y est, j’ai envie de revoir « Godzilla » : pas le Honda (encore que, il tourne encore bien !), pas celui d’Emmerich (encore que, trop drôle), celui d’Edwards qui ne m’avait pas convaincu. J’aime ces nouvelles perspectives…
    Je crois que je me Parasite aussi. Dommage pour « Once upon a time… »

    J'aime

    1. Pas convaincue par le Edwards lors de ma première vision non plus, je m’en suis repentie.
      Hé oui, je me suis copieusement ennuyée il n’y a que la scène de Sharon Tate dans la salle de cinéma qui a trouvé grâce à mes yeux ainsi que le parti pris final. Mais bon c’est pas très grave j’aime bien le cinéma de Tarantino habituellement et je ne m’interdis pas de revenir sur celui-là plus tard.
      Tu comptes faire un top de ton côté ?

      J'aime

  5. Faut que j’arrête de lire, je n’ai vu aucun des films que tu cites.
    Parasite me tente bien, je ferai l’impasse sur Proxima et je voudrais bien voir le doc sur Ursula.

    J'aime

    1. Bah bons films alors 😀 Hésite pas à revenir pour me jeter des fleurs, ou des tomates.
      Après fouilles plus poussées, le dvd existe en fait mais va savoir s’il est regardable sur nos machines? Il est pas dispo sur amazon.fr mais bien sur le .com. Le kickstarter dit qu’ils shippent dans le monde entier mais j’ai pas fouillé plus avant.
      Sinon il va falloir demander à ton cousin américain……..

      J'aime

      1. En fait il est sorti quand j’étais à mon nouveau travail qui a été très très très compliqué, et je n’étais pas sur Paris une bonne partie de l’été.

        J'aime

      2. Arf en effet mauvais timing. J’espère que tu pourras le rattraper. Il sera sans doute sélectionné pour les incontournables d’UGC en janvier ?

        J'aime

  6. Et bah dans le tas j’ai vu Proxima, les deux documentaires (Ursula <3) et Dark Crystal. Pour le reste, on fera mieux l'année prochaine… ou pas. Ca va donc être compliqué de faire un top de mon côté (quoique je peux faire un top de films de super-héros, j'ai déjà mon favori)

    J'aime

  7. Là comme ça, en film marquant, je pense tout de suite à Sorry we missed you.
    Sinon il y en a pas mal que tu cites ici et que j’ai eu le plaisir de voir.

    Et d’autres qu’ils me restent à rattraper! Et j’aime ça! Encore un billet référence sur lequel venir et revenir 🙂

    J'aime

  8. Après avoir rattrapé cet oubli, je confirme pour Papicha pour cette place dans le top des meilleurs films 2019. Chronique à venir…en Mai, parce que je sens que ça motive peu en ce moment.

    J'aime

Répondre à Alys Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.