Nous, les chiens | Les meilleurs amis de l’homme

nous les chiens

Impressions.

Nous, les chiens est un film d’animation sud-coréen réalisé par Oh Sung-yoon et Lee Choon-Baek. Distribué sous nos latitudes par Les Bookmakers / The Jokers, il est sorti dans les salles le 22 juin 2020, jour de la réouverture des salles de cinéma en France. Un pari risqué qui, je l’espère pour eux vu la fréquentation des salles, verra ce film rester sur les écrans tout l’été. On y suivra le parcours semé d’embûches de Moongchi et ses amis pour la liberté.

Drôle de façon de traiter son meilleur ami

Moongchi, jeune chien fraîchement abandonné en pleine forêt avec un sac de croquettes, est recueilli par une bande de chiens des rues qui va faire son éducation à la survie en territoire hostile. Suite à diverses péripéties assez peu réjouissantes, la petite bande va se mettre en quête de la terre promise en s’associant avec des chiens sauvages.

La panoplie de personnages canins est vraiment chouette : bien caractérisés, à la fois drôle et émouvants. Pour l’anecdote, les voix des toutous ont été enregistrées avant les dessins afin d’adapter les chiens aux acteurs et laisser l’entière liberté d’interprétation à ceux-ci. Belle réussite.

nous les chiens

Une épopée canine

Les humains sont très caricaturaux : soit ils sont méchants soit ils sont gentils. Spoiler : il y a plus de méchants que de gentils. En gros les pauvres bêtes non contentes de se faire jeter par tout le monde, se font pourchasser par une espèce de psychopathe qui a une dent contre eux. On constatera avec un certaine ironie que ce périple a un objectif en tout point opposé à celui de L’incroyable voyage, film animalier classique parmi les classiques, qui voyait 2 chiens et 1 chat traverser les US pour retrouver leurs humains.

Les rebondissements de cette quête initiatique pour canidés peuvent être assez éprouvants. Si le film est clairement destiné à un public enfantin, mieux vaut accompagner les plus jeunes dans leur découverte. Cependant, malgré sa brutalité, le film est aussi rempli d’humour et fournit bien sûr sa dose de messages positifs : ode à l’amitié, à la liberté et plaidoyer contre l’abandon.

La direction artistique, proche de la ligne claire, est particulièrement appréciable. Elle m’avait en premier lieu donné envie de voir le film. Les paysages sud-coréens sont magnifiquement rendus. Mais l’animation manque parfois de fluidité.

nous les chiens

On pourra reprocher à Nous les chiens de manquer de subtilité. Il reste une aventure canine à la foi brutale, émouvante et drôle que l’on prendra plaisir à découvrir avec ou sans les enfants.

Informations éditoriales

Film d’animation réalisé par Oh Sung-yoon et Lee Choon-Baek. Distribué en France par Les Bookmakers / The Jokers. Titre original : Underdog (bien plus parlant si vous voulez mon avis). Durée : 1h42.

Pour aller plus loin

A voir aussi : L’incroyable voyage, Babe, Babe 2.
D’autres avis : La tentation culturelle, ou signalez-vous en commentaire.

#TousAuCinéma

21 commentaires sur « Nous, les chiens | Les meilleurs amis de l’homme »

  1. Comme je te disais sur mon propre blog ce matin, l’absence de personnages féminins dans la bande-annonce m’a saoulée et j’ai donc décidé de ne pas le voir. Il est donc intéressant de voir que le film est bon en soi. Mais donc, y a-t-il au moins une chienne dans la meute ou est-ce un club de garçons? 😀

    J'aime

    1. Oui oui il y a 3 chiennes dans la meute. Il est vrai que ça fait très boys gang ce truc mais bon je t’avoue je sais même pas si le chihuhua rose est la femelle des 2 (je suppose que oui), Ça dénote complètement le manque de réflexion sur le sujet des 2 réalisateurs, du coup en l’absence de question de genre, ils ont mis des femelles là ou y en avait besoin : la louve mère, le love interest du border et la femelle du couple de chihuawa (comment ça s’écrit ce mot bon sang !!). Dans mon souvenir aucune n’est potiche cela dit. C’est dommage surtout dans un film à destination des enfants.

      Aimé par 1 personne

      1. « ils ont mis des femelles là ou y en avait besoin : la louve mère, le love interest du border et la femelle du couple de chihuawa  » –> Ah, ah ! Rire nerveux. Bon, je songe quand même à ce film. Toutefois, il y a Titanic dans mon ciné ce week-end, il est peu probable que je privilégie les chiens. [Insérer un smiley hystérique.]
        « comment ça s’écrit ce mot bon sang !! » –> Je meurs 😀

        J'aime

      2. haha Titanic, trop bien ! J’ai jamais osé le revoir j’ai peur de trouver ça trop mièvre mais j’avais lu un article (vu une vidéo ? je ne sais plus bref) qui parlait de ce film en tant que film féministe c’était très intéressant et m’a carrément donné envie de le revoir. Enjoy !

        Aimé par 1 personne

      3. Oh, alors, « féministe » me paraît un peu fort mais je trouve que Cameron a mis en scène des personnages féminins intéressants dans les deux seuls films de lui que j’ai vus (Titanic et Avatar). Dans Titanic, leur condition de femme est présente, c’est même un carcan pour Rose, mais aucune femme n’est décérébrée/naïve/futile. Dans Avatar, elles font toutes les trois leur vie. Tu n’as pas l’impression qu’il suit une idée reçue ou un cliché ou qu’il les met sur un plan différent des hommes. Enfin j’y prêterai attention demain et je te dirai. 😀

        J'aime

      4. Faudrait que je le revoie pour m’en assurer mais de ce que j’en avais lu (ou vu ou entendu je sais plus), il y avait une vraie intention de montrer les rôles hommes femmes différemment, surtout dans une époque où les femmes sont extrêmement soumises à un carcan social affreux et dont l’émancipation de Rose, au-delà du Titanic, est le sujet du film. La relation de couple avec Jack est aussi limite en mode inversé sur les rôles hommes/femmes. Un film qui montre qu’on n’est pas obligé de faire des histoires d’amour où la fille fait la godiche et s’entiche d’un bad boy qui la traite comme de la merde.

        Pour toutes ces raisons, ce me semble correspondre à quelque chose d’approchant d’un film féministe (que le réal l’ait conscientisé ou pas d’ailleurs, osef je lui demande pas son avis).

        Aimé par 1 personne

      5. Ouiii alors je n’ai pas pu venir t’écrire hier mais j’ai bien compris à quoi faisait référence la vidéo que tu avais vue. Il y a pleiiiiiiiiiin de choses géniales dans la manière dont Rose et son étouffement sont présentés. Tu imagines, on voit même Fabrizio, le copain italien de Jack, demander à sa partenaire de danse s’il peut mettre sa main sur sa taille. 😀 Il y a un billet à écrire sur le sujet mais je n’ai ni le temps ni l’énergie. Cela dit, ça reste, pour moi, pas du féminisme. Je te ferai part de ce que je considére du féminisme ou non à l’oral une prochaine fois. 😀

        Aimé par 1 personne

  2. Je serai toujours épaté du nombre de styles d’animations différents qui peuvent exister. Celui-ci a un côté « bizarre » je trouve mais que je ne saurais trop expliquer, si ce n’est peut-être une impression de voir par moment plus une cinématique de jeu vidéo qu’un film d’animation ? Enfin j’imagine qu’on s’y habitue en étant plongé dedans. ^^ (même si je ne pense pas le vérifier par moi-même, ça ne me tente pas particulièrement même au-delà de l’animation.)

    J'aime

    1. L’animation des images est pas toujours de très bonne qualité je trouve, manque de fluidité. C’est peut être pour ça que tu as cette impression ?

      J'aime

      1. Possible oui. Et j’ai l’impression qu’il y a un gros décalage entre les personnages et les arrières-plans. Ce n’était pas trop gênant au visionnage ?

        J'aime

      2. Ha c’est pas le même style graphique. Les perso ont un contour noir, qui fait très ligne claire, le paysage est plus réaliste. Ca m’a pas gênée du tout.

        J'aime

  3. Quel âge vois tu lorsque tu dis enfantin ?
    Sinon, le pitch m’a fait un peu penser à White God (que je n’ai pas vu mais que je dois visionner) Et tu me fais penser que je dois aussi voir L’Île aux chiens

    J'aime

    1. A savoir : disons qu’il y a des morts dans le film et les humains peuvent se montrer assez violents avec les animaux. Pas en-dessous de 6 ans je dirais et après à voir selon la sensibilité de l’enfant en question.

      Très peu de souvenirs de White God, quelques images par-ci par-là c’était assez trash. L’île aux chiens est sympa mais en-dessous des grands Wes Anderson j’ai trouvé.

      J'aime

  4. Vous m’avez fait rire toi et Alys avec vos « comment ça s’écrit bon sang! », dans ma tête ça fait pareil :p

    Bon au début j’avais envie de le voir et ça m’a passé, comme le fait qu’il soit à l’affiche d’ailleurs ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre à Shaya Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.