Magritte | La subversion de la pensée

Magritte Taschen
Impressions n°89
Magritte, peintre belge, figure emblématique du surréalisme, courant que je connaissais superficiellement bien sûr mais que je découvre plus finement avec ce petit ouvrage. Je suis à la fois époustouflée et dérangée par l’œuvre de Magritte. Il ne peint dans le seul but de peindre, mais surtout pour faire réfléchir. Ses tableaux sont autant de chefs d’œuvre qui viennent poser la question de la représentation de la réalité, des choses qui nous entourent. 

De véritables poésies sur toile…
 
Le séducteur,1953.
 
Je ne saurais mieux en parler que cet extrait qui résume en quelques lignes toute la teneur de l’œuvre de Magritte :
 
L’œuvre de Magritte est certes figurative, mais elle est un attentat permanent contre la représentation. Les figures chez lui perdent en identité ce qu’elles gagnent en mystère, en différence : il n’y a rien d’autre à voir que l’image peinte, mais la magie de Magritte tient à ceci qu’aucune de ses œuvres ne saurait être vue sans être en même temps pensée. Avec Magritte, le mystère entre dans le quotidien et la subversion de la pensée devient une douce habitude ; la joie est constante, la fête de tous les instants. 
La réflexion de Marcel Paquet autour d’œuvre de Magritte est clairement engagée. Ainsi, par rapport au tableau « La trahison des images » (voir ci-dessous), il dira :
Il réduit à néant l’ordre ancien de la représentation et le spectateur s’étonne que d’aucuns puissent avoir jamais cru que l’image d’une pipe soit la réalité de celle-ci. Ceux qui ont cru cela, qui ont pensé qu’il pouvait y avoir une adéquation entre les mots, les images et les choses sont sans doute les mêmes qui aujourd’hui croient à la réalité des informations télévisuelles et, sans réfléchir, se laissent duper par les propagandes totalitaires s’avançant sous le masque de la liberté d’information 
 La Trahison des images, 1928/29
 
Cet ouvrage de chez Taschen est une excellente façon d’aborder Magritte, sa vie et son œuvre, au travers d’explications conséquentes et de très nombreuses reproductions. Pour le plaisir des yeux et de l’intellect.

Informations éditoriales

Publié en 2006 chez Taschen. 96 pages.

2 réflexions sur “Magritte | La subversion de la pensée

  1. J'aime vraiment beaucoup Magritte, c'est un de mes peintres favoris, outre la beauté graphique il y a toujours cet instant surréel ou le cerveau fait WTF? lol Je me souviens avoir bloquée pendant 10 bonnes minutes la 1er fois que j'ai vue l'Empire des lumieres. Un grand artiste, ce livre a l'air trés interessant !

    Est tu allée au Musée Magritte de Bruxelles? Si tu aimes le peintre je te le conseil vivement, c'est un petit musée qui nous déroule toute l'oeuvre de Magritte, son évolution, en comparaison avec sa vie, ses contemporains. A voir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s