Le testament de Sherlock Holmes | petite perle du jeu d’aventure

le testament de sherlock holmes affiche

Impressions n°232

Le testament de Sherlock Holmes est un très bon jeu d’aventure. La narration est quasi exemplaire, les énigmes variées ni trop simples ni trop difficiles. On pourra aussi se transformer en médecin légiste ou en chimiste ou encore résoudre des tableaux de déduction à partir des éléments que l’on a déjà rassemblés. Il est agréable de procéder à des recherches d’indices au milieu d’environnements graphiquement réussis même si l’animation des personnages l’est un peu moins. Pour moi, ce jeu d’aventure est presque parfait. J’ai pris énormément de plaisir à y jouer et j’ai bien l’intention de me procurer les autres épisodes de la saga.

Une excellente narration

On suivra donc Sherlock Holmes et le Docteur Watson dans une aventure qui poussera le célèbre détective dans ses derniers retranchements. Cela commence par le meurtre sordide d’un évêque pour se terminer dans une non moins sordide fête foraine abandonnée.

le testament de sherlock holmes table de dissection
Table de dissection … 

La narration est excellente. L’histoire est prenante avec ses complots, un retournement de situation en milieu de partie et des enquêtes bien ficelées.Deux bémols cependant :

  • l’introduction avec les enfants dans le grenier m’a semblé aussi inutile que mal fichue (et la localisation des voix des enfants est ratée qui plus est)
  • j’ai trouvé la fin super neuneu alors qu’on nous présente un Sherlock Holmes assez sombre, à la limite de la sociopathie.
Après c’est du détail, je chicane un peu car le reste m’a positivement surprise.

 

Du côté des personnages, on incarne soit Sherlock Holmes, soit le Docteur Watson et même… Toby le basset. La séquence avec le chien est plutôt rigolote.

Toby en pleine action

Un gameplay varié et efficace

Et les énigmes dans tout ça ? Déjà elles s’intègrent parfaitement à l’histoire. Elles sont variées, rarement répétées (l’énigme de crochetage de serrure par exemple revient trois ou quatre fois dans toute l’histoire). Certaines énigmes sont plutôt classiques : je les avais déjà vues dans d’autres jeux du même type. Il y en a une soixantaine et contrairement à un Professeur Layton, je n’ai jamais eu l’impression de refaire 12 fois la même chose.

 

La plupart ne sont pas d’un niveau de difficulté insurmontable. De plus, au bout d’un certain temps de recherche, le jeu nous permet de les passer. J’avoue l’avoir fait deux ou trois fois. On peut trouver qu’il est trop facile de permettre au jouer de passer un élément de gameplay qui fait quasi l’essence du genre, mais si on joue le jeu de la réflexion la plupart du temps, pouvoir prendre la décision de laisser tomber une énigme sans se retrouver bloqué limite la frustration. Et après tout, on peut avoir envie de faire le jeu pour la narration uniquement ou pour le plaisir de jouer avec les autres éléments de gameplay.

Tableau de déduction.

 

Et donc les casses-têtes classiques ne sont pas les seuls éléments de gameplay qui permettent de faire avancer l’enquête. Outre la recherche d’indices dans l’environnement, on pourra aussi : procéder à une dissection, jouer au petit chimiste, résoudre des tableaux de déduction … Avec l’impression que le joueur fait lui-même progresser l’enquête. J’ai beaucoup apprécié ces séquences.

Des graphismes honorables

Les graphismes des environnements sont plutôt bien faits. Il y a beaucoup de détails, les décors d’époque sont bien rendus. Ils sont variés aussi : entre les ruelles sales de Whitechapel, la maison d’un juge, le bureau d’un journaliste, etc. Les personnages sont corrects mais leur animation dans les environnements manquent de liant. Rien de rédhibitoire cependant.

La salle de classe est très réussie

Et toi, cher lecteur, chère lectrice ? Y as-tu joué ? Je me fourvoie dans mes impressions ou es-tu d’accord avec moi? As-tu envie d’y jouer? Ou passes-tu ton tour?

Informations éditoriales

Développé par Frogwares et édité par Focus Home Interactive. Sorti en 2012. Existe sur PC, PS3 et Xbox 360. Entre 12 et 18 heures de jeu. Classé 16+

Captures d’écran prises pendant le jeu.

Pour aller plus loin

Site officiel de Frogwares.

Ce jeu fait partie d’une série de jeux Sherlock Holmes tous développés par Frogwares. Il en existe 8 [en fait 9 à présent] dont le premier est sorti en 2002. C’est le premier auquel je joue.

 

 

8 réflexions sur “Le testament de Sherlock Holmes | petite perle du jeu d’aventure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s