Ce que lisent mes voisins de transport

Edward Hopper - compartiment C voiture 193

La vie l’univers et le reste n°6

Quand je suis dans les transports en commun, il m’arrive d’espionner les gens. Enfin… J’espionne ce qu’ils lisent. Et je me dis que le monde n’est peut être pas si perdu que ça…

Une gymnastique visuelle

Depuis un an et demi par intermittence et quand j’en ai envie, je stalke les lectures de mes voisins de transport. C’est-à-dire que j’écris sur un bout de papier ou un petit carnet les titres de leurs lectures que j’arrive à intercepter et puis les retranscris sur une liste Sens Critique, disponible ici (260 titres différents à ce jour).

Parfois une certaine gymnastique visuelle est requise. Souvent c’est du format papier parce que c’est difficile de voir les titres sur une liseuse.  Si je n’arrive pas à voir le titre, je ne demande pas. D’abord je suis timide et puis le dialogue pourrait s’avérer embarrassant:

– Bonjour, vous lisez quoi ?
Plaisirs charnels sous la Lune
– Ah euh… Merci…

Ode aux lectures de mes voisins de transport

Il parait que « les gens ne lisent plus ma bonne dame, ils préfèrent jouer à Candy Crush ». Certes il y a beaucoup de personnes sur des téléphones dans les transports, mais je vous assure que dans les petits matins pluvieux de janvier neigeux de février , on en voit des tas sortir leur bouquin dans les rames.

Ils lisent debout ou assis, sur le quai ou dans le wagon, ils lisent des gros livres, des livres de poche, des livres numériques parfois, des bandes dessinées rarement, le dernier roman à la mode ou des essais philosophiques, des bons livres et des mauvais livres, surtout beaucoup de bouquins dont je n’ai jamais entendu parler. Quand ils rangent leur livre, c’est sous le bras, dans la poche, dans le sac et même dans la poussette.

Bref des fois c’est bien de s’insurger contre la déliquescence du monde moderne. Dans ce cas-ci, j’aime jeter un regard bienveillant aux inconnu-e-s qui m’entourent tous les jours dans mes trajets et me dire : « et pourtant, ils lisent ! ».

lecture de train

Et moi alors ?

Je ne fais pas qu’espionner les lectures des usagers de la RATP : je lis aussi. Rien que le mois dernier, j’ai lu des bouts ou l’entièreté de tout ça dans les transports:

  • Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Joule & Beauvois.
  • Nom de code: Verity, Elizabeth Wein.
  • La conquête de Plassans, Emile Zola.
  • Bifrost #89 Nancy Kress.

Pour un temps estimé de 5 heures par semaine.

Pour aller plus loin

Image 1 : Edward Hopper – compartiment C voiture 193
Image 2 : Origine inconnue

 

Et vous vous lisez quoi pendant vos trajets?
Et vos voisins de transport ?

 

18 réflexions sur “Ce que lisent mes voisins de transport

  1. Moi aussi j’espionne ce que lisent mes voisins mais jamais eu le courage de noter ce que je voyais. En SF Dune, le Trône de fer et l’Assassin royal sont ceux qui reviennent le plus de mémoire. Et je me suis tapée de bons fous rires quand tout le monde lisait 50 Shades of Grey sinon xD.

    J'aime

    1. Tigger Lilly

      Le titre qui est revenu en plus grand nombre dans ma liste c’est La fille du train (ça ne s’invente pas), pas moins de 8 fois, en l’espace de quelques mois. Ce doit être à cause de l’adaptation en film.

      J'aime

  2. Je ne les prends plus régulièrement mais quand ça arrive, c’est mon roman en cours. Et je n’arrive jamais à voir ce que les gens lisent (ils ont toujours leurs doigts qui masquent le titre, si si!). Et comme je ne veux pas me faire une entorse des cervicales, je laisse tomber :p
    Mais oui, les gens lisent et c’est bien.

    Aimé par 1 personne

  3. Jarvis

    Pour lire dans les transports, j’ai switché vers la liseuse depuis 2,3 ans pour différentes raisons (bien que je continue d’acheter tous mes livres en papier aussi). Et pourtant, je pense justement à refaire l’inverse. Pour montrer ce que je lis aux gens comme vous qui espionnent 😉 (je le fais aussi :-)). Simplement, parce que je reste persuadé que ça permet de démarrer des conversations intéressantes avec des gens intéressants. Une sorte d’accroche, de filtre. Pareil au boulot parmi les collègues. J’aime l’idée de laisser traîner mon livre sur mon bureau. Parfois, cela permet de découvrir des gens biens autour de soi, d’engager des conversations intéressantes, de nouer des relations…de voir certaines personnes qu’on l’habitude de voir sous un angle différent.

    J'aime

    1. Tigger Lilly

      C’est une très bonne idée ! Dans les transports, pour ma part je préfère avoir la paix et me mettre dans ma bulle avec écouteurs (qui ne diffusent rien quand je lis) mais au boulot je vais te piquer l’idée ! Il est vrai que quand je vois un ou une collègue lire je demande systématiquement ce que c’est. Mais ça n’arrive quasi jamais.

      J'aime

  4. Je ne prends pas souvent les transports (malheureusement — pour la lecture — ou heureusement — car le RER B ne me fait pas rêver…), mais quand je le fais, j’avoue, j’espionne systématiquement mes voisins qui lisent 🙂 Cela dit, je n’oserai jamais engager une conversation pour leur en parler ! Par contre, pourquoi pas laisser traîner son bouquin (mais quand on arrive en voiture, ça le fait moyen :-/)

    Aimé par 1 personne

  5. J’avoue que je le fais aussi, pas de noter, mais d’essayer de voir ce que mes co-voyageurs lisent, mais finalement on à l’air assez nombreux à avoir cette curiosité 🙂
    Comme toi, c’est rarement des choses que je connais, et j’ai l’impression que c’est encore plus rarement de l’imaginaire.

    Aimé par 1 personne

  6.  » Certes il y a beaucoup de personnes sur des téléphones dans les transports » Et combien dans ceux-là y sont pour lire des actualités ou je-ne-sais-quoi ? Ce qui reste de la lecture. #ArrêtezDeMeDireQuePlusPersonneNeLit

    Personnellement, quand je prenais le bus quotidiennement, je ne lisais que rarement. J’aimais trop regarder ce qui se passait autour de moi ou dehors…

    Aimé par 1 personne

  7. Chouette article ! J’aime aussi découvrir les titres que lisent mes voisins de transport. Je les notais avant, mais cela fait bien deux ans que ce n’est plus le cas (par flemme, par l’utilisation des liseuses aussi). J’aime beaucoup l’idée de ta liste les répertoriant. Depuis l’automne 2017, la 4G a été étendue à toutes les lignes du métro de ma métropole, cela a changé la donne aussi : les gens sont davantage sur leur téléphone. Sinon il m’arrive encore d’entrer dans des rames où les lecteurs sont bien représentés. Et moi, ça m’enchante. J’ai aussi beaucoup lu dans les transports en commun, je continue toujours (sinon je suis sur le format « audio ») même si je suis majoritairement en vélo pour me déplacer maintenant.

    J'aime

  8. Je me joins à l’enthousiasme général : moi aussi, j’aime beaucoup cette idée d’article ! Je ne résiste jamais à un rapide espionnage quand mon voisin dans les transports a un livre entre les mains. Et quand c’est dans un train, ça a souvent fini en discussion super sympa lorsque je sortais également mon livre. On m’a ainsi conseillé pas mal de romans. C’est assez amusant de ne rien savoir de ces personnes, excepté le genre de livres qu’ils aiment ^^

    J'aime

  9. J’ai toujours un petit coup d’oeil quand je vois quelqu’un lire dans les transports et très souvent ce petit sourire en coin du « connaisseur » quand c’est un livre qui me parle (souvent de la SFFF donc). Mais bien sympa cette idée de liste sur Sens Critique !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s