10 films que vous auriez pu voir au cinéma (1) | Automne 2022

Qu’est-ce que j’ai vu de beau au cinéma cet automne ? Peut-être pourriez-vous y trouver des idées de films à rattraper ? Dites-moi ceux qui vous intéresse… Ou peut-être les avez-vous vus ? Racontez-moi ce que vous en avez pensé en commentaire…

Le mot de la dragonnière

Ce nouveau rendez-vous est inspiré de mon billet « Un été au cinéma » dans lequel je vous parlais des nombreux chouettes films que j’avais vus durant l’été et qui m’avaient redonné goût au cinéma après de longs mois de morosité post-covid. Certain.e.s d’entre vous m’ont fait part de leur intérêt d’un tel billet pour les aider à alimenter leur wishlist de films à rattraper, en DVD, VOD ou streaming. L’occasion faisant le larron, je me suis dit que j’allais vous proposer 4 rendez-vous par an, un par saison, pour vous partager mes découvertes cinématographiques.

Si vous ne souhaitez pas attendre, vous pouvez me suivre sur Letterboxd j’y poste systématiquement un avis de chaque film que je vois ou sur Twitter mais c’est moins systématique.

Ce début d’année est également l’occasion de vous rappeler que du 11 au 17 janvier 2023 a lieu la quinzième édition des Incontournables d’UGC lors de laquelle 30 cinémas UGC reproposent 19 films qui ont marqué 2022 au tarif de 4€. Parmi ces 19 films, j’en ai vu 14 et voici ceux que je vous invite à rattraper : La nuit du 12, Top Gun : Maverick, Elvis, Decision to leave, As Bestas, Novembre, Simon (Veil) le voyage du siècle, La conspiration du Caire (voir ci-dessous pour les 3 derniers).

giphy-1

Place aux films…

avatar

Avatar, James Cameron (reprise 21/09/22)

Envoyé pour remplacer son frère décédé sur une lointaine planète afin d’essayer de convaincre la population indigène, les Na’vis, de quitter le site d’extraction d’un métal rare, Jake Sully va peu à peu s’intégrer à leur société. Mais les industriels entendent bien prendre possession des lieux.

Ce film est une prouesse visuelle, émotionnelle et technologique. J’ai littéralement pleuré de beauté. L’histoire a certes été racontée mille fois mais elle fonctionne parfaitement. Les images subliment le reste. Comparativement à mon premier visionnage télévisuel, il y a plus de 10 ans, l’expérience en salle et en 3D est incomparable. Je ne suis usuellement pas une enthousiaste de la 3D mais ici elle coupe le souffle.

Box office : 14 638 741 (sortie en 2009)

The Woman King, Gina Prince-Bythewood (28/09/22)

XIXe siècle. Nawi se retrouve engagée dans l’armée de guerrières des Agojiés du Royaume de Dahomey, en Afrique de l’Ouest. Nanisca, une guerrière badass as fuck, est à la tête de cette armée qu’elle devra mener pour affronter leurs ennemis qui enlèvent les leurs pour les vendre aux Blancs.

Si The Woman King n’est scénaristiquement pas terrible, il faut l’avouer, on se laisse galvaniser par la puissance de cette armée 100% féminine. C’est chouette de voir une production d’une telle ambition portée à l’écran et un sujet traumatique abordé par le biais de l’empowerement d’un peuple en général et de ces femmes guerrières en particulier.

Box office : 434 992

L’origine du mal, Sébastien Marnier (05/10/22)

Stéphane a une vie pas facile, elle travaille à l’usine, va voir sa petite amie en prison et n’a pas connu son père. Elle le retrouve et s’installe peu à peu dans la quotidien de cette famille qui ne vient pas du même monde qu’elle.

De mensonges en mensonges, de coup bas en coup bas, le film nous montre une peinture de la famille grotesque, cruelle, désaxée, malicieuse dans le sens premier du terme. J’ai trouvé ça très drôle et immoralement réjouissant. Je n’ai juste pas aimé la fin que j’aurais préféré jusqu’au boutiste, histoire de laisser mariner le spectateur dans sa joie pleine de culpabilité. Laure Calamy toujours au top.

Box office : 138 328

Novembre, Cédric Jimenez (05/10/22)

Novembre retrace les 5 jours de traque des terroristes des attentats du 13 novembre par la brigade anti-terroriste.

Le film a une densité, une tension et un réalisme fou. La scène finale est juste un immense choc. Pas de mots pour le décrire. A la place, je suis allée relire quelques articles de presse de l’époque.

Box office : 2 380 267

Simone (Veil), le voyage du siècle, Olivier Dahan (12/10/22)

Biopic de Simon Veil, femme d’état française. D’origine juive, elle a connu la déportation. Elle est entre autres connue pour avoir porté la loi autorisant l’avortement.

Le film a une mise en scène désastreuse et c’est ma foi fort dommage. Je préfère m’arrêter à la puissance de cette femme, une héroïne ordinaire dont je ne connaissais pas grand chose. Par contre. Il faut cesser de réduire les femmes à leur prénom. Simone Veil, le voyage du siècle.

Box office : 2 372 793

Le petit Nicolas – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? , Amandine Fredon et Benjamin Massoubre (12/10/22)

« Il y a de la comédie partout, il suffit de savoir regarder »

Le film raconte en dessins façon Sempé comment est né Le petit Nicolas et plusieurs aventures du petit personnage qui a accompagné nos enfances.

On y parle de l’enfance bien sûr, celle de Nicolas mais aussi celle de ses deux auteurs, de leur rencontre, de la naissance de leur collaboration et la grande amitié qui les unissait, au-delà du travail.

Drôle, tendre et émouvant 🙂

Box office : 339 983

La conspiration du Caire, Tarik Salek (26/10/22)

« Le pouvoir est une arme à double tranchant »

Adam, fils de pêcheur, reçoit une bourse pour étudier à Al-Azhar, la grande université islamique du Caire. Bien malgré lui, il se retrouve au milieu d’une lutte de pouvoir autour de l’élection du prochain Grand Imam, impliquant meurtre, infiltration et corruption.

Entre Umberto Ecco et John Le Carré, Tarik Salek signe un petit bijou de film d’espionnage mâtiné de récit initiatique en nous attachant aux pas d’un jeune étudiant dont l’innocence va se révéler être une forme de pouvoir. Brillant.

Box office : 489 919

Armageddon Time, James Gray (9/11/22)

Le jeune Paul Graff, gamin n’en faisant qu’à sa tête et rêvant de devenir artiste, grandit dans les années 80 avec sa famille, juive, exigeante et industrieuse. Il va faire l’expérience de l’injustice non pas à ses dépends mais aux dépends de son ami noir, moins privilégié que lui. Guidé par son grand-père, il va devoir choisir la voie qu’il souhaite emprunter.

Très beau film de passage à l’âge adulte, en fil rouge la démonstration implacable de l’inégalité des chances, comme quelque chose de pourri au pays de l’oncle Sam. Ce film s’inspire de l’enfance de son réalisateur, James Gray.

Box office : 379 755

She said, Maria Schrader (23/11/22)

Adapté du livre du même nom, She said raconte le travail des journalistes d’investigation du New York Times qui ont mené à dénoncer les agissement d’Harvey Weinstein et qui a eu pour conséquence – outre la condamnation de Weinstein à 23 ans de prison – la création du mouvement #metoo, un mouvement mondial qui a très largement dépassé le milieu hollywoodien.

Ce film est l’histoire de leur enquête et juste… woaw. On peut carrément poser ce film aux côtés des deux meilleurs films de journalisme d’investigation que j’ai vus de ces dernières années, à savoir Spotlight et Pentagon Papers. J’ai une immense admiration pour ces réalisateurs – une réalisatrice ici Maria Schrader (Unorthodox, I’m your man) – qui arrivent à rendre passionnant et émouvant l’anti spectaculaire d’une enquête journalistique qui ici consiste essentiellement à passer des coups de fil et rencontrer des gens pour les convaincre de parler.

Box office : 101 542

Annie Colère, Blandine Lenoir (30/11/22)

Annie a deux enfants et un troisième ça ne va pas être possible. Elle se rend à la permanence d’une antenne MLAC pour se faire avorter et rentre dans la lutte pour aider d’autres femmes à avorter. On est en 1974 et le film montre la dernière année des avortements illégaux qui deviennent de moins en moins clandestins tant ils deviennent nombreux. Grâce à la technique par aspiration, l’acte devient de moins en moins risquée.

On rencontre dans ce film beaucoup de tendresse, de bienveillance et des explications, ce qui change de la froideur, la culpabilisation et l’infantilisation. Et aussi un militantisme qui se rôde et s’optimise, pas sans conflit mais où la solidarité règne. Je vous ai déjà dit que j’adorais Laure Calamy ?

Box office :  152 845

Et vous ? Vous avez vu ou allez voir quoi ?

LE GIF QUI ILLUSTRE CET ARTICLE EST PORTÉ AU CRÉDIT DU SITE INGRESSO.COM PAR GIPHY. JE LOVE D’AMOUR CE GIF QUI EST LA QUINTESCENCE DU CINÉMA : LES ÉMOTIONS. MERCI. 🧡🧡🧡
BANNIÈRE BY ANNE-LAURE DU BLOG CHUT MAMAN LIT

31 commentaires sur « 10 films que vous auriez pu voir au cinéma (1) | Automne 2022 »

  1. D’accord avec toi pour Armaggedon time, she said et annie colère. Pour la conspiration du Caire, j’ai trouvé le scénario un peu léger mais le film est formidable sur les autres plans.
    (Je n’ai pas vu les autres.)
    Tu as vu Ariaferma ? L’un de mes films préférés cette année.

    J’aime

    1. Pas vu non mais vu le pitch ça ne m’étonne pas de ne pas m’être arrêtée dessus : je suis devenue peu friande des films de prison. S’il croise mon chemin je tâcherai de me rappeler qu’il vaut le détour, merci pour la reco.

      J’aime

  2. J’ai déserté les salles depuis l’été dernier, pratiquement ! A part quelques films comme « Amsterdam » et « Avatar 2 », je n’ai pas vu grand chose… J’espère pouvoir prendre plus le temps dans les mois qui viennent. En plus, j’avais très envie de voir « The Woman King » et « Armageddon Time ».

    J’aime

      1. Je n’en attendais rien et j’ai bien aimé, quoique la fin tirait en longueur. C’est pas un film avec des rebondissements inattendus, c’est même assez convenu, mais le casting a bien joué et a rendu le récit prenant et les personnages plutôt attachants =)

        J’aime

        1. Oui c’est exactement ça. C’était sympa mais j’avoue que vu le casting qu’ils ont pu s’offrir et le ton décalé et l’histoire rocambolesque, je reste en demi-teinte, ça aurait pu vraiment être un film extraordinaire.

          Aimé par 1 personne

  3. En 2022, je n’ai vu qu’un seul film, mais il était vraiment bon, donc je ne regrette pas cette seule sortie ciné. « Reprise en main », et franchement, je n’en attendais rien de spécial, à la sortie j’étais enchantée. Si tu as l’occasion de voir ce film français, je te le conseille vivement.
    Autrement, le seul film que j’attends est Dune partie 2.

    J’aime

  4. Tout ça pour pouvoir poster ce gif 4 fois par an… 👀
    Tu seras surprise d’apprendre que je n’en ai vu aucun. C’est « La Conspiration du Caire » qui me tenterait le plus je crois.
    Est-ce que tu vas en profiter pour voir les 5 « Incontournables » que tu n’as pas vus ou bien ça ne t’intéresse pas dans tous les cas ?

    Aimé par 1 personne

    1. 5. Il y a le top ciné annuel aussi 😬
      Très chouette La conspiration du Caire ^^
      En fait les horaires ne sont pas aussi faciles que pour un film « normal » donc non pas vraiment. Je regarderai ce qui passe les jours où ça m’arrange d’aller mais la proba que ce soit un film que je n’ai pas vu et que j’ai envie de rattraper n’est pas très élevée.

      J’aime

  5. Armageddon Time, bien mais ce n’est pas son chef d’oeuvre non plus, malgré la part autobiographique. Avatar 1 et 2, scénario toujours pauvre avec du réchauffé et du recyclage sur le 2. Le beau n’excuse pas tout (j’ai eu des larmes mais pour deux scènes de chacun). Et j’ai comme un malaise avec Jimenez au fil de sa filmo…L’origine du mal (transition involontaire..?), du classique avec une fin foireuse mais ça distrait. Pour les autres, plutôt d’accord.

    Aimé par 1 personne

  6. A priori, The Woman King est inspiré d’une histoire vraie. J’avoue que je suis tout de même curieuse de savoir dans quelle mesure le scénario a été adapté pour répondre à certains canons narratifs, parce qu’effectivement l’histoire a l’air « simple »… Ça ne l’empêche pas d’être un de mes films favoris de 2022, la prestation de Viola Davis est époustouflante!

    Bon, mon coup de cœur inégalé de l’année voire des dernières années reste tout de même Everything Everywhere All at Once ❤

    J’aime

    1. Oui tout à fait et pas de manière fidèle apparemment parce que j’ai vu des levées de boucliers à droite à gauche, mais je ne sais plus trop exactement je ne m’y suis pas intéressée de près. Elle est en effet époustouflante dans ce film.

      Je n’ai pas encore fait mon top de l’année mais Everything… y sera très clairement ^^

      Aimé par 1 personne

  7. Waw j’ai tellement rien vu moi 😥 hormis Wakanda Forever je crois que c’est le seul film que j’ai eu envie de voir au cinéma et encore c’est parce que j’y suis allée avec un pote qui voulait le voir aussi (et j’ai aucun regret je l’ai trouvé top) m’enfin quand je vois avant tout le temps que je passais au cinéma… Bref the woman king me hype à fond par contre faudra que je le regarde 💪

    J’aime

  8. Très bonne idée que ce rendez vous saisonnier 🙂
    Sans surprise je n’en ai vu aucun (sauf Avatar bien entendu). Je m’en note quelques uns : Armageddon time qu’on m’avait déjà chaudement recommandé, She said (j’en n’avais pas du tout entendu parler…), The Woman King et Annie Colère. Merci 😊

    J’aime

  9. C’est une super idée ce nouveau rendez-vous ! Il faut que je rattrape Simone, La conspiration du Caire, Armageddon Time, The woman king, et She said. Je me tâte encore pour Novembre, un peu peur de l’émotion que ça pourrait générer.

    J’aime

  10. C’est totalement inouï, j’ai vu trois de ces films!! 🤩🤩🤩 Bon, par contre, pour moi, Simone est un sans faute… 🤩
    L’autre jour, je me suis penchée très sommairement sur le vaudou pour une traduction, et j’ai vu que c’est originaire, entre autres, du Dahomey. Mon cerveau a tellement exulté de pouvoir penser: je connais le Dahomey. Je sais où c’est.

    J’aime

    1. PS: Le titre de cette rubrique est extraordinaire. Je trouve ça délicieusement tragique et sadique – même si je comprends bien que ta démarche est précisément l’inverse du tragique et du sadique.

      J’aime

      1. Oui, manque de précision de ma part, c’est originaire, entre autres, du Dahomey, mais aussi d’autres nations d’Afrique occidentale, puis ça s’est construit à Haïti avec le christianisme. Car c’est un culte syncrétique, en fait. (Hop, j’ai casé le mot que j’ai appris au passage: syncrétisme, fusion de plusieurs doctrines ou religions.)

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.