L’héritière | Agnès Cleyre de notaire

l'héritière jeanne a debats testament tome 1

L’héritière est le premier tome de la trilogie Testament écrite par Jeanne-A. Debats et publiée chez ActuSF (Helios pour le poche). Je l’ai lu dans son format numérique. On y fait la connaissance d’Agnès, une sorcière qui a pour don de voir les fantômes, ce qui lui pourrit l’existence un max. Entrez sans faire de bruit et suivez le guide…

Un background de qualité

Paris, de nos jours. Agnès vient de perdre son père, sa mère et son frère dans un accident de voiture. C’est un peu problématique car elle voit des fantômes partout ce qui fait qu’elle mène une vie de recluse pour les éviter. Sa mère était une sorcière, son père un moldu pas. Heureusement pour elle, son oncle disparu depuis de longues années revient et l’engage dans son étude notariale. Une étude un peu particulière puisqu’elle traite exclusivement d’affaires concernant l’Alter Monde, genre les loups-garous, les vampires, les sirènes toussa toussa, qui vivent en marge de la société « normale ». L’affaire qui va les occuper dans ce premier tome est de retrouver l’héritière d’un vampire condamné à mort. Cela ne va pas aller sans mal…

Pénétrer sans autorisation et en escarpins dans le cimetière du Père-Lachaise une petite heure avant la minuit du Grand Sabbat n’est pas vraiment une façon classique de commencer son samedi soir.
Suspendue à la grille ornementale, les pieds battant dans le vide, ma jupe prise dans la pointe d’acier d’une fleur de lys, je devais avoir l’air fin. Surtout quand mon sac à main déversa son contenu dans les ténèbres avec de joyeux tintements de clés et d’objets divers.
(Incipit)

Le roman commence assez lentement, avec une mise en place un peu longue occupée utilement cependant à nous expliquer comment les choses fonctionnent dans l’Alter Monde et nous présenter les différents personnages. Le background est très fouillé et c’est LA grande qualité du roman. Pas de background en carton-pâte au profit de la romance, qui est ici reléguée au second-plan. Ce qui m’est plutôt agréable.

Fantasy urbaine française

Passé le début, le récit devient plus rythmé et page turner, mais il reste indissociable du background. On y voit opérer les conflits entre les différentes factions vampiriques, l’organisation en meutes des loups-garous, etc. Les relations entre personnages sont intéressantes aussi, de même que le parcours d’Agnès qui va apprendre à apprivoiser son don avec l’aide des personnes qui l’entourent et même découvrir qu’il n’est pas si inutile que ça.

Jeanne A.-Debats propose une fantasy urbaine qui se nourrit des mythes du fantastique européen, comme l’explique avec érudition Jean-Luc Rivera dans sa postface. L’action se passe à Paris, ce qui est toujours chouette, du Père-Lachaise aux Catacombes, en passant par une division territoriale des arrondissements parisiens entre vampires et loups-garous. L’ensemble n’est pas exempt de réflexions socio-culturels sur l’origine des garous et des vampires. Le tout avec un certain humour qui joue sur les clichés.

– Quant aux sorciers en tout genre, ils se cantonnent aux cinquième et sixième arrondissements et une partie du quart sud-ouest.
– Logique, fit Navarre, c’est là qu’on trouve les bibliothèques et les salons de thé. Ces types ne savent pas s’amuser. Vous avez vu le quinzième ? C’est le quartier le plus funèbre de la capitale…

L’héritière et un premier tome au rythme enlevé passé un début un peu lent. Le récit, très ancré dans les mythes fantastiques européens, fait un contrepoint très honorable à la bit-lit américaine, grâce à un background particulièrement fouillé et une pointe d’humour caustique. Une chouette découverte dont je lirai la suite.

Informations éditoriales

Roman écrit par Jeanne-A. Debats. Premier tome de la trilogie Testaments. Publié par ActuSF en 2014. Hélios pour la version poche en 2016. Préface d’Adrien Paty. Postface de Jean-Luc Rivera. Illustration de couverture par Damien Worm. 392 pages.

Pour aller plus loin

Ma visite des Catacombes parisiennes.
D’autres avis : Sometimes a book, Chut maman lit, Les pipelettes en parlent, Livrement, Les lectures de Mariejuliet, Le syndrome Quickson, ou signalez-vous en commentaire.

28 commentaires sur « L’héritière | Agnès Cleyre de notaire »

  1. Contente que tu aies aimé ! Comme toi j’ai beaucoup aimé le background de cette série ou l’on (re)découvre l’histoire de Paris. Les personnages aussi m’ont beaucoup marqué. Le tome 2 est très bon également même si beaucoup plus « what’s the f… »

    J'aime

  2. J’ai ce roman en numérique depuis une éternité, il faudrait que je me décide à le lire ! Surtout vu ce que tu en dis. Mais les commentaires sur les hormones de l’héroïne me font un peu peur 😅

    J'aime

  3. C’est malin cette idée d’étude notariale, ça permet de donner une raison simple pour avoir des histoires à suivre et se balader dans l’univers créé, plutôt que d’avoir une héroïne à prophétie ou grand accomplissement à réaliser. Quand le point fort est le background, ça me paraît être très sensé. ^^
    Tu avais déjà lu du Jeanne-A. Debats ?

    J'aime

    1. Très juste. Puis ça fait enquête sans faire détective non plus, c’était déjà pris par Angel.
      Sans doute en nouvelle dans l’une ou l’autre anthologie ou nouvelle gratuite ? Si oui je me rappelle plus, donc on va dire que non.

      J'aime

  4. J’avais beaucoup aimé cette trilogie, qui change un peu dans l’ambiance de ce qu’on voit habituellement.
    Les catacombes, brrr.. . Je crois que ça me ferait trop flipper !!

    J'aime

  5. Je suis moins branchée urban fantasy mais si c’est de qualité, pourquoi pas! D’autant qu’elle a l’air d’apporter un vent d’originalité dans le genre qui n’est pas pour me déplaire.

    J'aime

    1. Je ne suis pas trop branchée urban fantasy non plus, enfin c’est surtout la bit-litt en tant que genre commercial et stéréotypé qui ne m’attire pas, je n’ai rien contre les vampires et les loups-garous de base ^^

      J'aime

  6. Oh ben pour une fois que j’ai lu un roman (et la trilogie d’ailleurs) avant toi :p
    Elle est vraiment sympa, sans prise de tête et puis c’est du Jeanne A.Debats, elle balance en même temps quelques trucs bien sentis.
    Pas été marquée du tout par l’aspect « hormones en ébullition » soulevé plus haut. En tout cas, pas dans ce tome-ci.
    Je crois qu’à la fin du tome 3 je suis restée un peu sur ma faim par rapport à un mystère entourant un personnage qui m’a turlupinée tout le long. Mais chuuuuuuuut…….

    Bonne continuation

    J'aime

      1. Ben chez Jeanne A.Debats j’aime beaucoup le changement de style qu’induit le genre auquel se prête ses romans et autres nouvelles. J’ai aimé cette trilogie pour les personnages et la légèreté mais j’ai encore plus aimé son recueil de nouvelles et l’écriture, plus… comment dire? je sais pas, stylé? le mot ne me convient pas. Bref, c’était différent, encore bien meilleur.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.