La bibliomule de Cordoue | Une bd d’utilité publique

La bibliomule de Cordoue est une bande dessinée créée par Wilfrid Lupano au scénario, Léonard Chemineau au dessin et Christophe Bouchard à la couleur. Elle a été publiée en novembre 2021 chez Dargaud. Cette BD est topissime et je vous dis pourquoi.

Contexte historico-narratif

La bibliomule de Cordoue place son action au temps du califat de Cordoue à la fin du Xème siècle. al-Hakam II est mort et son fils est trop jeune pour régner. Le vizir prend le contrôle. Le calife décédé vénérait les livres et la connaissance au point d’avoir créé une des plus grandes bibliothèques du monde arabe, voire du monde tout court.  Mais le vizir ne partage pas la même vizion … euh… vision… et décide d’un autodafé d’un grand nombre d’ouvrages de la bibliothèque.

Tarid le bibliothécaire et Lubna la copiste se décident alors pour un sauvetage de l’extrême en exfiltrant des centaines d’ouvrages sur le dos d’un mule rétive. S’ensuit alors toute une série d’aventures et surtout mésaventures où accompagnés de Marwan le voleur repenti, ils tenteront d’amener les livres en lieu sûr.

Dans la postface, Pascal Buresi, Directeur de recherche au CNRS, revient sur la réalité historique à partie de laquelle les auteurs de la bd ont extrapolé leur histoire. Il y donne des précisions bienvenues et met en lumière le travail remarquable qui est fait avec La bibliomule.

D’immenses qualités

Comment vous dire à quel point cette bande dessinée est juste parfaite, à tous niveaux ? Succédané de ses qualités :

  • rythme du récit : c’est très enlevé, prenant, le montage des cases est très entrainant. La séquence d’ouverture est exemplaire de ce point de vue. On est tout de suite pris dans l’action.
  • le dessin et la couleur : je vous laisse découvrir ça avec les captures qui émaillent la chronique. C’est bourré de détails, c’est coloré. Le dessinateur use sans exagération de gimmicks de bande dessinée humoristique comme l’accentuation des mouvements et l’usage des onomatopées. 
  • les personnages : ils sont attachants, bien caractérisés autant dans leur caractère que dans leurs traits physiques. La mule est aussi un personnage à part entière.
  • les émotions : dans un 360° émotionnel, on passe du rire aux larmes ; l’émotion est vraiment au-rendez-vous du début à la fin
  • l’humour : c’est la touche qui fait la différence. Il est évident qu’il n’est nullement dans les intentions des auteurs de proposer une histoire déprimante. Par exemple : le gag récurrent sur la mule qui s’en prend systématique à un traité de mathématique, comme si elle avait une dent contre le type qui l’a écrit (et qui aura son explication logique au bout du compte).
  • le message : ce qui n’empêche pas le message qu’il veulent faire passer d’être capital et grave. La culture et la connaissance comme rempart contre l’obscurantisme. L’importance de la transmission et du partage du savoir. 
« Pour pouvoir penser, l’esprit doit être libre et en paix. »

La bibliomule de Cordoue ne se contente pas de son message en faveur du savoir, de la connaissance et de leur transmission. Elle est aussi parfaite tant du point de vue narratif et émotionnel que de ses qualités graphiques. Elle s’appuie sur une période de l’Histoire qui est à mon avis bien trop oubliée de nos jours. Une lecture d’utilité publique, un indispensable pour les amoureux de la culture. A mettre dans toutes les mains, petites ou grandes. 

Informations éditoriales

Bande dessinée scénarisée par Wilfrid Lupano, dessinée par Léonard Chemineau et colorisée par Christophe Bouchard. Publiée chez Dargaud en novembre 2021. Postface de Pascal Buresi. 264 pages.

Pour aller plus loin

D’autres avis : Aelinel en dit quelques mots dans sa rétrospective littéraire mensuelle, ou signalez-vous en commentaire.

25 commentaires sur « La bibliomule de Cordoue | Une bd d’utilité publique »

  1. Lupano Rules.
    Je la guette depuis sa sortie, tu me confirmes pleinement que la hâte que j’ai de mettre les mains dessus fait complètement sens. Ça a l’air juste parfait à tous les niveaux.

    J’aime

    1. Il faut que je m’intéresse davantage à ce qu’il a fait tiens. J’aime beaucoup le dessin aussi, faudra que je regarde le dessinateur également.
      Oui elle est parfaite, elle entre totalement dans ces objets culturels qui remplissent parfaitement un besoin que je ne savais pas que j’avais.

      J’aime

      1. J’ai ouvert la bibliographie de Lupano pour voir quoi te conseiller… et en fait tu peux juste prendre n’importe quoi je crois. Peut-être « Un océan d’amour » et « Les vieux fourneaux » s’il faut vraiment en citer, mais d’autres ont été lues il y a trop longtemps pour que mes souvenirs leur fassent honneur.
        Quant au dessinateur… il s’avère que j’en ai lu une aussi, « Julio Popper », que j’avais apprécié si j’en crois mon propre avis (que tu avais commenté d’ailleurs ^^).

        J’aime

  2. Génial! Tu donnes trop envie. Mon libraire aussi en dit du bien. 😇 En plus, il y a une mule! Animal complètement mésestimé!
    « au temps du califat de Cordoue à la fin du XXème siècle » –> N’y aurait-il pas une erreur de quelques siècles?

    J’aime

  3. Ah merci, ce Lupano-ci n’était pas tombé sous mon radar. C’est assez rare que je ne repère pas car c’est un auteur que j’apprécie pas mal en BD. En plus thème +++ intéressant et nécessaire à lire

    J’aime

  4. Je l’ai survolé à la bibliothèque avant de le voir partir en prêt mais je me le suis réservé pour en profiter pleinement à un moment donné. J’ai beaucoup aimé le peu que j’ai parcouru et j’ai très envie de m’y plonger.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.