Du Roi je serai l’assassin | Retour dans l’univers de Royaume de vent et de colères

Du-roi-je-serai-l-assassin

Du roi je serai l’assassin est un roman de Jean-Laurent Del Socorro publié en avril 2021 chez ActuSF. Œuvrant dans la domaine de la fantasy historique, l’auteur nous replonge avec ce nouvel opus dans l’univers de Royaume de vents et de colères. Dans le contexte historique des  Guerres de Religions, de Grenade à Montpellier puis Marseille, on se donne rendez-vous à la Renaissance.

Contexte narratif

Du roi je serai l’assassin est un spin off qui raconte la vie de Silas un personnage du Royaume de vent et de colères. Il commence avant et se termine après. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’avoir lu Royaume de vent et de colères pour entamer celui-ci mais certaines références vous échapperont, entre autre l’apparition d’un certain personnage à la fin.

Du roi je serai l’assassin raconte comment Sinan, morisque, qui a grandi à Grenade éduqué par un père violent et autoritaire, est devenu Silas, maître assassin de Marseille. Le récit est écrit à la première personne et s’attache au plus près des sentiments du personnage, à la construction de son identité, au poids de son passé. Il s’attarde sur son enfance et, en particulier, ausculte le personnage dans ses relations avec ses sœurs :

  • Rufaida sa jumelle, avec laquelle il entretient une relation d’amour/haine et de compétition fortement induite par le père qui ne cesse de les comparer. 
  • Sahar sa petite sœur qu’il aime beaucoup et un point d’ancrage qui va le hanter durant toute sa vie

A ce stade, je vous avoue que mis à part quelques nouvelles et La guerre des trois rois, j’ai lu tout ce qu’a publié l’auteur. Du roi je serai l’assassin n’est clairement pas mon préféré de l’auteur (Je suis fille de rage) mais il ne dépareille pas dans sa bibliographie. On change complètement de registre par rapport au précédent, du point de vue géographique et historique, certes, mais surtout du récit choral à un récit subjectif. Je trouve cette approche très réussie, malgré un changement de narrateur dans la dernière partie qui, même si je le comprends d’un point de vue narratif, m’a été dommageable d’un point de vue rythme du récit – que j’avais trouvé très réussi jusqu’alors – et m’a rendue un peu confuse. 

A côté de ce récit au plus proche de Silas et de ses relations avec les autres, on retrouve dans Du roi je serai l’assassin ce qui fait la particularité des romans de Jean-Laurent Del Socorro, à savoir l’Histoire et une légère touche de fantasy.

Nous voilà tous les deux à monter la garde au sommet du fort Saint-Jean. Tu sembles bien tendu, compagnon. Ce n’est pas à cause de moi, j’espère ? Ah, je vois, tu te méfies de ma face basanée. Tu aurais préféré un visage plus chrétien avec toi, en ces temps incertains. Détends-toi, l’ami ! Je ne suis pas un de ces protestants ou un de ces haschischins venus troubler l’ordre de Marseille la catholique. Partons d’un bon pied, veux-tu ? Profitons du superbe panorama sur la mer, que nous offre cette tour.
(Incipit)

Fantasy historique

Le récit va s’attarder principalement sur la question des Guerres de Religion : à Grenade où l’emprise des catholiques va mettre à mal la population musulmane de la ville (on les appelle les morisques) et à Montpellier, au cœur de la Réforme.

J’ai aussi bien aimé que Jean-Laurent Del Socorro nous fasse faire un détour par l’Université de Montpellier et sa faculté de médecine. Ca m’a rappelé ma lecture de Fortune de France, la saga historique de Robert Merle (que je n’ai jamais finie d’ailleurs :() : dans le deuxième tome, En nos vertes années,  le personnage principal va faire des études de médecine à… l’Université de Montpellier, justement. C’est rigolo. Je ne l’ai pas vu dans la bibliographie, je me demande si l’auteur a lu ce roman. 

Il nous fait aussi rencontrer des personnages historiques comme Nostradamus ou Catherine de Médicis (là j’ai pensé pensé à La Reine Margot de Dumas, un page turner du 19ème siècle, lisez-le c’est formidable)(sinon le film avec Adjani dans le rôle titre est très bien aussi).

La fantasy des romans de Del Socorro est toujours légère. Elle est cohérente avec Royaume de vent et de colères puisqu’on y retrouve l’Artbon et une quête autour de la recherche d’une pierre à la puissance incomparable, et qui va aussi servir de fil rouge au récit.

Le bûcher s’éteint peu à peu. L’Eglise pense pouvoir mettre ainsi un terme à la Réforme. Elle ne réalise pas qie les flammes ne brûlent pas les hérésies, mais seulement les liens qui retiennent la colère de ceux qu’elles cherchent à opprimer.

Du roi je serai l’assassin est un spinoff de Royaume de vent et de colères qui s’attache à nous raconter la vie de Silas en particulier dans son rapport à ses deux sœurs, sur fond de guerre de religions dans l’Espagne et la France de la Renaissance. Une légère touche de Fantasy vient agrémenter le récit sans nuire au contexte historique, ce qui a toujours été une qualité de l’auteur. C’est une lecture rythmée et aux thématiques intéressantes.

Je me demande où et quand Jean-Laurent Del Socorro va nous emmener dans son prochain roman ?

Informations éditoriales

Roman écrit par Jean-Laurent Del Socorro. Publié chez ActuSF en avril 2021. Illustration de couverture par Zariel. 379 pages. Accompagné d’une bibliographie historique.

Pour aller plus loin

Jean-Laurent Del Socorro sur le blog.
D’autres avis :  Les critiques de Yuyine, Le Bibliocosme (Dionysos, Boudicca), Au pays des cave trolls, L’ours inculte, Ombre bones, La bibliothèque d’Aelinel ou signalez-vous en commentaire.

30 commentaires sur « Du Roi je serai l’assassin | Retour dans l’univers de Royaume de vent et de colères »

  1. Jean-Laurent Del Socorro fait du Jean-Laurent Del Socorro donc. Ça tombe bien, il le fait particulièrement bien. ^^
    À voir si je relirai « Royaumes de vent et de colères » avant, ça pourrait être l’occasion parfaite.

    J'aime

    1. J’ai sorti Royaume de vent et de colères de ma bibli mais vu que je suis en retard sur mon programme, je ne sais pas si je vais réellement passer à l’action 😅 Ca donne envie de le relire en tout cas.

      J'aime

  2. J’ai hâte de lire ce roman ! Il a mis du temps à arriver à ma librairie mais normalement je le récupère la semaine qui vient :3 J’aime beaucoup le personnage de Silas donc j’avoue avoir de grosses attentes.

    J'aime

      1. Terminé du coup et clairement, gros coup de cœur. J’ai donc lu ta chronique dans le détail maintenant qu’il n’y a plus de risque que je me gâche une partie du plaisir et je vois qu’on a des références semblables (entre Dumas et le film avec Adjani, je l’ai vu tant de fois !!).

        J'aime

    1. QUOI !!?? T’as jamais lu Jean-Laurent Del Socorro ??? Comment dire, comment cela se fesse, ça ne va pas du tout du tout.
      Suggestion : tu commences par Royaume de vent et de colères, si ça te plait, tu enchaines avec celui-là :p

      Aimé par 1 personne

  3. Pas vraiment dans mes plans et la touche fantasy a l’air légère. mais en même temps ce sont lieux et périodes que je connais moins alors je ne ferme pas la porte. Merci pour le partage.

    J'aime

  4. Tout comme toi j’ai apprécié cette lecture même si ce ne sera pas mon préféré de l’auteur. Le changement de point de vue en dernière partie m’a aussi désarçonnée et casse en effet le rythme de l’intrigue ce qui est un peu dommage. Mais ça reste néanmoins un très bon roman. Je trépigne d’impatience à l’idée de savoir l’époque et le lieu dans lequel il nous emmènera après moi aussi.

    J'aime

  5. Ouiiiiin ouiiiiiiin je veux lire ce gars! J’ai même offert Royaume de vents et de colère à une amie parce que CE TITRE. Ouiiiin ouiiiiiin.
    Ahah je plussoie pour la Reine Margot et le terme de page turner!! Même si ce roman-là me reste surtout en tête pour le bain de sang de la fin 🤣

    J'aime

      1. Oups… Non, je pensais bien à un combat à la fin, sauf que ce n’est pas dans la Reine Margot: c’est dans la Dame de Monsoreau, qui en est plus ou moins la suite. 🤣 Faut-il y voir un signe que je dois les relire? Héhé. Je n’a aucun souvenir de la Saint-Barthélémy, en plus…
        Ah, je veux bien t’emprunter Royaume de vents et de colère, en fait, ça me semble un meilleur début! 🙂

        J'aime

  6. Toujours pas lu l’auteur…
    Royaumes de vent et… semble être à privilégier mais alors je crois que c’est un pavé et vu mes échecs en matière de gros romans ces derniers mois….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.