Journal de bord | août 2020

journal de bord dragon galactique
Journal de bord.

Le Dragon Galactique est un vaisseau protéiforme qui parcourt inlassablement les contrées lointaines de la culture. Avec un éclectisme assumé, quoique souvent tourné vers ce que l’on pourrait abruptement nommer la « SFFF » , il vous emmène dans un voyage plein de rebondissements. Ce rendez-vous mensuel nous permet de faire le bilan du mois et de vérifier la gestion des stocks.

Le mot de la dragonnière

Ce mois fut compliqué. Votre Commandante de bord se débat avec de gros problèmes d’insomnie avec leur conséquence : le manque de sommeil. Qui, quand il devient trop important, lui ôte toute espèce d’énergie de faire quoi que ce soit. Hormis enchaîner stupidement  des parties d’Homescapes ou des épisodes de série télé faciles à regarder (genre pas un épisode de Dark).

Lasse, ça fait moins de livres lus, de jeux joués, de billets de blog postés. Si le bilan reste presque « normal », c’est parce que je ne me laisse pas faire. Vous n’y verrez vraisemblablement que du feu mais c’est au prix d’une lutte constante avec moi-même. « Fatigue, barre-toi et rends-moi mon cerveau ! ».

Septembre est un autre mois.

La pile à lire

Intégrale de nouvelles T2, Philip K. Dick / Le Paris de Zola, Alain Pagès / La tombe des lucioles, Akiyuki Nosaka / Philip K. Dick ‘s electric dreams, Philip K. Dick / La voie des ombres, Brent Weeks / Anno Dracula, Kim Newman / Faërie, Raymond E. Feist / Zendegi, Greg Egan / Le chevalier, Pierre Pevel / Le fond des forêts, David Mitchell / Le roi au masque d’or, Marcel Schwob / Légendes rustiques, George Sand / Melmoth, Charles Robert Maturin / L’île, Sigridur Hagalin Björnsdottir / Mes vrais enfants, Jo Walton | Chroniques du pays des mères, Elizabeth Vonarbug / Lignes de vie, Graham Joyce / Infinités, Vandana Singh / Céder la place, Emmanuel Quentin / Infiniment, Louise Rouiller / La route de la conquête, Lionel Davoust / Avatar the last Airbender (22BD) / L’homme que les arbres aimaient, Algernon Blackwood / 24 vues du mont Fuji, Roger Zelzny / Rockyrama HS Matrix / La nouvelle révolution quantique HS Pour la science / Tales from the flood, Simon Stalenhag / Indiana Jones Mad Movies HS / Un lieu à soi, Virginia Woolf / Electric State, Simon Stalenhag / Le livre de M, Peng Sheperd / Emile Zola l’indigné HS Le Monde

Infographie

journal de bord aout 2020 le dragon galactique

Lire

🐕 Un gars et son chien à la fin du monde, C.A. Flecher. Chronique complète.

👀 Le regard, Ken Liu. Mini-chronique prévue pour le prochaine bilan Une Heure Lumière.

🖼 L’oeuvre, Emile Zola. Chronique complète.

Big bang à Astrahal, Sébastien Marti. C’est le chaos, des sortes de zombies envahissent le royaume d’Astrahal. Vous vous réveillez sans plus savoir qui vous êtes et vous vous mettez en quête de votre identité et d’une solution à la fin du monde. Un livre dont vous êtes le héros très abouti en tant que livre dont vous êtes le héros. Sébastien Marti propose 2 mécaniques très fûtées : de vrais conséquences à nos choix faits parfois de nombreux paragraphes précédentes et des résolutions de situations/combats en nous posant une question sur le monde d’Astrahal. Une histoire très classique relevée par ces mécaniques et un humour certain.

👻 Bifrost #99 Shirley Jackson. Chronique des nouvelles.

🗝Locke et Key 6 Alpha et Omega, Joe Hill et Gabriel Rodriguez. La conclusion d’une belle saga qui se termine dans le feu, les larmes et le sang. Qu’est-ce que les King ont contre les bals de promo, mmmh, je vous le demande ?

Voir

Greenland, Ric Roman Waugh. World is ending, tous aux abris ! Enfin, uniquement les membres indispensables de la société, en bonne santé. D’un point de vue moral, ce film est assez particulier. Il montre joyeusement comment abandonner la majorité des gens et sauver les gens indispensables à la reconstruction, genre les médecins, les architectes. Alors on nous montre vraiment comme c’est trop injuste et comment une bonne famille américaine va refuser d’abandonner leur gosse diabétique mais tout de même arriver à se réfugier dans un bunker au prix d’un voyage éprouvant, parce que bon ils le méritent tout de même. Unique blockbuster de l’été aux effets spéciaux réussis, mais aux rebondissements très artificiels et classiques. Bon, ça se laisse regarder en mode cerveau sur pause.

🚗 Lands of murder, Christian Alvart. Adaptation allemande du très bon La Isla Minima. Le film est très copié/collé mis à part la transposition dans l’Allemagne post chute du Mur de Berlin. Efficace mais moins bien.

👷‍♂️Exit, Rasmus Closter Bro. Thriller oppressant dans le métro en construction de Copenhague. Une lutte pour la survie autour du plus primaire des besoins : celui de respirer.

Light of my life, Casey Affleck. Entre La route et Children of men, le parcours semé d’embûches d’un homme et sa fille dans un monde où les femmes ont presque disparu. Très classique. Reste un beau film sur la relation père fille.

👩‍⚕️The Perfect candidate, Haifa Al Mansour. Une femme médecin se bat pour qu’on l’écoute et en vient à se présenter aux élections municipales pour qu’on goudronne la route qui mène à l’hôpital. Très beau film sur l’émancipation, sur l’Arabie Saoudite et sur la lente évolution des mentalités. Par la réalisatrice du magnifique Wadjda❤

🐎 La femme des steppes, le flic et l’oeuf, Quanan Wang. Il s’agit avant tout d’un film d’esthète. Comment filmer le corps sans vie d’une femme au milieu de la steppe, un couple ayant des rapports sexuels à l’ombre d’un chameau, le vêlage d’une vache filmé de nuit, une femme qui s’endort sur un banc au milieu de nulle part, la mise à mort d’un mouton, l’incongruité d’une voiture de police roulant au milieu de nulle part… De la vie quotidienne mongole, des dialogues plein d’un humour naïf, de la contemplation. Moi dès qu’on m’emmène en Mongolie, je signe même si je lui ai largement préféré Urga.

🛍 Mignonnes, Maimouna Doucouré. Des gamines de 11 ans laissées pour compte se prennent de passion pour une danse sensuelle. En plein drame familial (son père prend une deuxième épouse), bouleversée par les non-dits de cette situation qui fait beaucoup de peine à sa mère, Amy rêve d’intégrer leur bande. Pamphlet contre l’hypersexualisation des jeunes filles, à la fois dérangeant et lumineux, Mignonnes ne laisse pas indifférent.

🔄 Tenet, Christopher Nolan. Intellectuellement réjouissant, Tenet comporte de quoi se frire les neurones à base de carré de Santor, de temps inversé (ce qui a un drôle d’effet sur les scènes d’action surtout quand la marche avant se mixe avec la marche arrière) et autres algorithmes. Pour le reste, on est sur du classique qui combote film d’espionnage à la James Bond (un vrai petit défilé de moyen de transports du camion de pompier au catamaran) et film de braquage. Les discussions morales sont survolées, les émotions absentes et le volume sonore assourdissant.

Jouer

J’ai laissé tombé The secret of Monkey Island. Bon ce jeu est génial, bourré de références, classique parmi les classiques du Point’n Click mais au bout de 4h, j’ai été complètement saoulée par l’ergonomie datée du jeu. Tantpiche.

Je joue encore à Homescapes mais je limite à présent mon nombre de parties quotidiennes car le jeu incite trop à jouer pendant des heures et j’ai autre chose à faire de mon temps (comme traîner sur Facebook par exemple)(c’était de l’humour)(au cas où).

Et vous ? Vous avez découvert quoi de beau en ce mois d’août ?

23 commentaires sur « Journal de bord | août 2020 »

  1. 8…8…84 épisodes ? Ah oui, quand même, belle moyenne.
    Si je n’allais pas au cinéma tous les 30 février, j’aurais peut-être tenté « La femme des steppes, le flic et l’oeuf », ça m’avait intrigué. ^^
    On n’a plus le droit aux notes en émoji, c’est le rationnement ?
    (Prends soin de toi quand même hein – et je t’envoie plein de bonnes ondes.)

    J'aime

    1. Les épisodes de 20 minutes ça va vite :p
      Vois Urga plutôt, celui-ci me parait tout de même excessivement contemplatif.
      Non c’est casse pied en fait, de répéter le même émoji plusieurs fois et puis les notes ça me saoule. Mais j’aime bien les émojis alors j’en mets un devant maintenant.
      (merci, on essaie)

      J'aime

    1. XD non.
      Oui il a l’air sympa, après c’est un bouquin qui est dans ma PàL depuis des années et je sais honnêtement pas quand je vais trouver le temps de le lire ^^

      J'aime

  2. Je croise les doigts pour que les insomnies restent en août et te fichent la paix ! Merci du rappel d’aller voir Mignonnes, il a l’air vraiment intéressant ^^

    J'aime

    1. Je croise les doigts aussi, enfin là j’ai renoncé je reprends des médocs pour dormir qui fonctionnent, ça va mieux.
      Oui ça vaut le coup Mignonnes ^^

      J'aime

  3. Je suis contente que tu aies aimé Locke & Key 😍
    Très étonnée de voir Greeland ici. J’ai regardé la bande-annonce et… euh… même moi je n’irais pas le voir. Alors que je suis le public cible, quoi, enfin, tu vois ce que je veux dire, mes films préférés, tout ça. C’était délibéré? Un choix de désespoir dû au manque de sommeil? C’est pas trop paternaliste? Parce que l’écart de temps d’image et de parole entre l’héroïque papounet et la larmoyante mamounette m’a déjà gavée en deux minutes. 🤪 Bref, ceci sans critique aucune, hein, je suis réellement curieuse d’en savoir plus. 🙂
    En espérant que tu dormes mieux en ce mois de septembre et tous les mois à venir!!

    J'aime

    1. Ben le truc c que je me farcis des films français et des films obscurs depuis la réouverture des cinémas, j’avais besoin d’un vrai film popcorn, postapo en prime j’allais pas cracher dessus.

      Je suis un peu étonnée parce que ça fait 2 fois que tu me sors le sexisme d’une bande annonce comme motif pour pas aller voir un film (ici en plus du genre qui pourrait satisfaire tes envies d’explosion) mais euh… Transformers on en parle ? C’est quoi la différence ? C’est parce qu’ils ont fait amende honorable depuis ?
      Greenland brille pas par son féminisme c’est clair après moi ce qui m’a dérangé au plus au point c’est comment le questionnement moral d’offrir une place dans un bunker à quelques privilégiés est balayé en 2 secondes et comment on essaie de rendre l’aventure de notre couple de privilégiés acceptable parce que leur gosse est diabétique et que donc ils ont finalement pas droit au bunker mais comme ils le méritent ils vont quand même y arriver.

      J'aime

      1. Ok, je comprends pour le film popcorn 😊 Oh tu sais je perds toute objectivité quand il y a un robot géant, un reptile géant ou des épées, c’est vraiment les trois éléments qui me font tellement jubiler que le reste n’a plus aucune importance, n’existe même pas. Ma seule réponse à ta question « Transformers on en parle ? C’est quoi la différence ? », c’est « bein y’a des Transformers!! ». Et je suis totalement consciente que ce n’est pas une réponse. Voilà. Je suis tellement atteinte. (Bon, le jour où les actrices de Transformers ne serviront pas qu’à des plans nichons, je boirai probabement un verre de champagne, tout de même…) Par contre, je n’ai pas compris « C’est parce qu’ils ont fait amende honorable depuis ? » : qui qui qui a fait amende honorable? J’ai raté un truc? Tu pensais au film Bumblebee qui a une héroïne? (Désolée, je suis peut-être à côté de la plaque.)

        J'aime

  4. n’est-ce pas qu’il rend complètement addict ce jeu….
    je m’y suis remise après ton autre article, et je pense y avoir passé beaucoup…. mais beaucoup trop d’heure 😉
    Ceci-dit, comme tu le dis aussi… le manque de sommeil fait qu’on est un peu moule… et j’étais un peu dans le même état en aout 😉
    allez en septembre de je me reprends.
    (tu joues pas à Diner dash saga??? LOOOL…. )

    J'aime

    1. Moi ça va je me suis calmée.
      Ca va mieux pour dormir, j’ai recommencé à prendre des médoc efficaces. Faut juste que j’apprenne à aller me coucher plus tôt parce que j’ai tendance à me réveiller tôt.
      Je veux pas trop entendre parler d’un autre jeu dans le même genre, j’ai le contrôle de celui-ci on va se tenir tranquille huhu.

      J'aime

      1. (par ailleurs je me sens un brin coupable alors : toutes mes excuses de t’avoir fait replonger. Je me fais l’effet de la nan qui sort la bouteille d’alcool devant un alcoolo XD)

        J'aime

  5. Joli bilan comme d’hab (et beaucoup de films dis donc, tu te rattrapes :D). J’espère que les insomnies vont mieux (enfin la tournure n’est pas la bonne mais tu m’as comprise xD)

    J'aime

    1. Un nombre normal de films pour un mois ciné, on va dire que les choses sont presque rentrées dans l’ordre :p
      Oui les insomnies vont mieux car j’ai recommencé des médocs pour dormir qui fonctionnent XD

      J'aime

  6. Si j’avais dû remarquer quelque chose lié à tes insomnies, ce serait sur les lectures parce que côté visionnage séries, films ça enchaîne. On dirait moi qui ai la disponibilité d’esprit d’une huître et ai un temps de visionnage séries qui a quintuplé comparé au temps lecture.

    Bon en tout cas, y a toujours matière à rédiger de beaux bilans.

    Vu pas mal des films que tu présentes ici et d’autres à rattraper « one day »

    J'aime

    1. Haha oui peut être mais j’ai aussi vu des séries avec des épisodes de 25 minutes, alors tout de suite, ca gonfle le chiffre. Idéalement je devrais compter en heures, mais c’est trop chiant à faire XD

      Aimé par 1 personne

Répondre à Itenarasa Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.