Une demi-couronne | Conclusion au Subtil Changement

Une demi-couronne Jo WaltonImpressions.

Une demi-couronne est le troisième tome de la trilogie uchronique du Subtil Changement écrite par Jo Walton. Je me suis préparée à entrer dans le « monde » avec Elvira et Betsy. Je me suis retrouvée prise dans une émeute et puis enfermée en prison avec Elvira. Il lui fallu le temps mais elle a peu à peu compris qu’il y avait un truc qui ne tournait pas rond en Angleterre et je l’ai accompagnée dans ses errements…

***Disclaimer: Si vous n’avez pas lu le tome 1 et le tome 2, je vous enjoins à le faire et revenir ici ensuite. Besoin d’un coup de pouce pour savoir si cette trilogie vous plairait ? Rendez-vous à Farthing pour la chronique. Vous avez lu le tome 1 et vous vous demandez si le 2ème vaut la peine d’être lu ? Rendez-vous au théâtre Siddons pour la chronique.***

Elvira

Une semaine avant mon entrée dans le monde sous l’égide de Mrs Maynard, je l’entendis sans le faire exprès déclarer à mon propos que je n’étais « pas tout à fait… ». Ce sont ses mots : « Elvira n’est pas tout à fait… »
Incipit.

Nous sommes 10 ans après l’attentat contre Hitler déjoué par Carmichael dans Hamlet au paradis. Comme dans les 2 premiers tomes nous retrouvons une alternance de chapitres :

  • à la première personne, par Elvira Royston, la fille du collègue de Carmichael qui s’est fait tuer dans le tome précédent. Carmichael l’a adoptée et a confié son éducation à M et Mrs Maynard.
  • À la troisième personne, du point de vue de Carmichael, devenu chef du Guet, sorte de Gestapo anglaise.

Elvira a vécu une existence très protégée et a intégré le rejet des Juifs qui s’est considérablement aggravé ces dernières années en Angleterre sous l’influence du gouvernement de Normanby. Ils sont traqués et envoyés dans les camps en Europe au moindre prétexte.

Elle est très amie avec Betsy, la fille des Maynard, avec qui elle fait les 400 coups et en compagnie de laquelle elle doit être présentée à la reine afin de faire son entrée dans le « monde ». Frivolité et vie mondaine au programme.

Mais Elvira va progressivement changer sa perception de l’Angleterre lorsque, après s’être retrouvée sans le vouloir au milieu d’une émeute, elle se fait arrêter et jeter en prison. Va s’en suivre une série de péripéties ma foi prenantes. Chut, mais j’ai lu les ¾ du bouquin en une nuit d’insomnie.

Carmichael

De l’autre côté, il y a Carmichael que l’on suit depuis le premier volume. C’est le genre de personnage si perclus de contradictions et de défauts que l’on ne sait pas trop si on doit l’apprécier ou pas. On le sentait déjà dans le deux précédents volumes mais alors dans celui-ci, le paroxysme est atteint. Il est devenu chef du Guet alors qu’il est gay. Il fait passer son compagnon pour son majordome, ce qui est particulièrement affreux. Il est chef du Guet donc on peut s’imaginer qu’il envoie des tas de Juifs à la mort en Europe mais en fait il s’attache surtout à les extirper de là pour leur permettre de quitter le pays, libres.

Ce sacrifice de sa personne l’honore, même s’il ne semble pas avoir eu beaucoup le choix, en tout cas au départ, mais fait subir le poids de ses décisions sur ses proches ce qui est particulièrement douloureux.

Malgré ces personnages difficiles à apprécier, entre un Carmichael qui joue sur les deux tableaux et une Elvira qui se plaint de la couleur de son manteau alors qu’elle est en TRÈS mauvaise posture, Une demi-couronne est un roman qui mêle habilement la politique et l’évolution de ses personnages. Par contre j’ai trouvé la résolution beaucoup trop rapide et facile pour être convaincante.

Une demi-couronne se lit d’une traite. Le roman est porté par ses personnages dont l’évolution est aussi intrigante que l’exaspération qu’ils nous inspirent (oui ceci est un compliment). Les aspects politiques sont toujours aussi convaincants, jusqu’à la résolution, qui m’a parue peu réaliste tant elle est expédiée.

Informations éditoriales

Roman écrit par Jo Walton. Tome 3 de la trilogie du Subtil Changement. Publié pour la première fois en 2008. 2016 pour la traduction française chez Denoël Lunes d’Encre. 2018 pour l’édition poche chez Folio SF. Traduit de l’anglais par Florence Dolisi. Titre original : Half a Crown. Illustration de couverture (Folio SF) par Sam Van Olffen. 426 pages.

Pour aller plus loin

Mes impressions :Le cercle de Farthing, Tome 1 ; Hamlet au paradis, Tome 2. Morwenna ; Pierre-de-vie.
D’autres avis : Quoi de neuf sur ma pile, Livrement, Les lectures de Xapur, Un papillon dans la lune, Les pipelettes en parlent, Le bibliocosme, RSF Blog, Les lectures de Marie Juliet, Naufragés volontaires, Nevertwhere, ou signalez-vous en commentaire.

16 commentaires sur « Une demi-couronne | Conclusion au Subtil Changement »

  1. « Les ¾ du bouquin en une nuit d’insomnie » –> génial! C’est ce qu’on appelle un livre prenant! 🙂
    Contente de lire cet avis sur le troisième tome. Sans forcer le destin et malgré ce que tu dis sur la fin, je lirai si ça croise mon chemin.

    J'aime

  2. Aah une trilogie qui m’avait fait découvrir Jo Walton et que j’avais adorée.
    De fait, parfois les comportements sont « exaspérants », mais je trouve que ça colle bien avec l’idée, l’esprit des moeurs décrites.
    Je ne me souviens plus de tout exactement… mais j’en ai gardé un très bon souvenir.
    (et si tu le proposes, j’en parlais ici… et je me rends compte que je n’ai jamais chroniqué le dernier volume. #shame
    https://marquetapage.com/2015/12/le-cercle-de-farthing-jo-walton/
    https://marquetapage.com/2016/01/hamlet-au-paradis-jo-walton/

    J'aime

  3. Je n’ai lu que la conclusion, parce que j’envisage de m’y mettre un jour, et j’y vois de l’exaspération et une fin à trois francs six sous – quel dommage – qui me font presque douter. Sur une échelle de Jo Walton, on est à quel degré d’incontournable ? =P

    J'aime

    1. Tu n’as rien lu de cette trilogie encore ? Le premier est très bon, le deuxième un peu moins mais est très bien quand même, celui-ci est très bien aussi, y a juste la fin que j’ai trouvé trop facile. Mais j’ai lu dans les chroniques des blogopotes que certains avaient apprécié son optimisme. Les personnages sont exaspérants. Est-ce un défaut ? Je n’en suis pas sûre, vu que ça ne m’a pas empêché de dévorer le livre .

      Faudrait que je réfléchisse à une liste de mes incontournables de Jo Walton (idée à creuser, parait que c’est bon pour les stats), mais j’ai pas tout lu encore (presque, il m’en reste 2 traduits en FR).

      J'aime

  4. J’avais eu plus de mal avec celui-là, le début était très laborieux avec Elvira. Heureusement ça finit par décoller, et c’est vraiment une chouette série, qui pose pleins de questions intelligentes 🙂

    J'aime

  5. J’en garde un bon souvenir. Je me souviens que j’avais trouvé le personnage d’Elvira très crédible. Quand on est ado on n’a pas toujours le meilleur sens des priorités et c’était bien rendu ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.