Dune, Première partie | This is only the beginning

dune-première-partie-denis villeneuve

Dune, Première partie est un film réalisé par Denis Villeneuve et distribué par Warner Bros. Adaptation du roman éponyme de Frank Herbert, il est sorti dans les salles françaises le 15 septembre 2021. Un film que j’attendais avec une certaine impatience depuis qu’il a été annoncé. Je l’ai vu deux fois, je vous dis tout ce que j’en ai pensé.

Chronique sans spoiler.

Déclaration d’amour aux blockbusters

Faut que je vous avoue un truc. Fondamentalement j’adore les blockbusters. J’adore la puissance qui émane des scènes à l’ambition tellement démesurée qu’elles en deviennent WTF (la scène du guitariste dans Mad Max Fury Road), j’adore la poésie pas subtile du tout de paysages filmés en plan large (la scène de parachutage dans Godzilla 2014), j’aime la musique symphonique chorale envoutante (Gladiator). J’aime sentir mon cœur se briser dans les scènes à l’intensité émotionnelle insoutenable (la mort de Boromir dans le Seigneur des Anneaux). J’aime que tout ces effets se prolongent au travers de plusieurs films.

Mais je suis un peu lassée par toute une part de la production blockbusterienne qui met tellement de thunes dans ses films qu’elle ne se permet plus grand chose d’autre que de cocher chacune des cases qui fera du dernier film de super-héros un succès international, sans jamais chercher à rien remettre en question.

De ce fait, quand un film comme Dune est annoncé, avec un Denis Villeneuve aux manettes, mes yeux en frétillent d’impatience. Certes c’est l’adaptation d’un classique de la littérature de SF (fantasy, whatever selon qui vous voulez fâcher) mais le réalisateur nous a déjà étonné avec Premier Contact (pas exactement un blockbuster mais un film très ambitieux et très réussi) et si Blade Runner 2049 ne m’avait pas affriolée plus que ça, on peut lui concéder une réalisation exemplaire. Denis Villeneuve la nouvelle coqueluche du film de SF à gros budget ? Certes, c’est l’adaptation d’un classique de la littérature de SF mais le livre signe déjà d’un certain atypisme dans le parcours de son personnage principal (à l’encontre du parcours du héros sauce Campbell)(pas la soupe, celui d’Analog) et son contexte culturel (inspiré de la culture arabe et saharienne). Si l’on ajoute à cela un report de la sortie du film dans les salles de 9 mois (NEUF MOIS ! ) pour cause de pandémie mondiale, on peut dire que je l’ai f*cking attendu ce film.

dune-explosion

Aux portes du désert

Le Duc Leto Atréides, gestionnaire de la planète Caladan, est envoyé avec ces gens gérer Arrakis, planète d’une importance capitale puisqu’elle fournit l’Epice, indispensable aux voyages spatiaux. Un bel avancement pour une famille dont la puissance ne cesse de grandir par un Empereur ayant soin de mettre à la tête d’une planète si importante une Maison capable de négocier avec les autochtones ? Ou cadeau empoisonné d’un Empereur jaloux destiné à faciliter l’éviction de la dite Maison en mandatant de manière secrète une autre Maison pour la détruire ? Dans ce système féodal à l’échelle intergalactique, Paul, fils de Leto et Jessica, a des visions de futurs possibles qui en font peut-être le Kwisatz Haderach, un être capable de préscience.

dune-gom-jabbar-reverende-mere-bene-gesserit

D’emblée, un truc qui m’a sauté aux yeux c’est l’aspect didactique du film. Il prend le temps de nous expliquer de quoi il ressort. Dune est un univers compliqué à appréhender, un peu aride. On sent de la part des créateurs du film l’envie de faire comprendre. L’enjeu est grand de mettre Dune à la portée du grand public (on ne fait pas un film à 165 millions pour qu’il soit vu par la niche de fans, même si c’est une très grande niche). Cela peut manquer de naturel pour les connaisseurs mais ça me semble indispensable par ailleurs. Je doute par contre de la capacité d’un être humain normalement constitué d’engranger autant d’informations en 2h30 de film. Mais ce n’est pas très grave, car je pense que le déroulé de l’intrigue est clair même si on glisse au travers de certains enjeux. Je suis aussi reconnaissante que Villeneuve n’ait pas trop sacrifié la complexité de l’intrigue au profit d’une simplification peut être plus adéquate mais qui lui aurait mis les connaisseurs à dos.

dune-jessica-rebecca-fergusson

Identité visuelle forte

J’ai relu le premier tome de Dune l’année dernière et cela m’avait frappé à quel point l’univers d’Herbert est peu visuel. Les informations passent principalement par des dialogues et si je me rappelle certaines scènes d’actions, j’ai l’impression qu’elles sont mises en scène sans esbrouffe, de façon très factuelle. Il était évident qu’il ne pouvait en être de même pour le film. Et, Oh my god ! C’est IMPRESSIONNANT. Il n’y  pas d’autres mots. Ils ont dépensé sans compter. J’adore tout : les plans larges, les vaisseaux, les ornithoptères sont superbes, la signature visuelle de chaque planète, celle de Dune au premier plan bien sûr, les costumes sont vraiment géniaux. La musique de Hans Zimmer est vraiment top, hors de notre monde, donnant une identité sonore marquante au film. Tout cela ancre le film dans la réalité.

dune-ver-des-sables

J’ai aussi beaucoup aimé la vision du désert de Villeneuve, très différente de l’imagerie d’un Mad Max Fury Road par exemple, baroque dans son contraste entre le désert très orangé et le ciel très bleu. Dans Dune, le ciel est limite… blanc en fait. Les couleurs sont principalement dans des tons beige, crème. C’est … assez froid, hiératique. Ce monde semble d’ailleurs figé, mis à part la foule à leur arrivée sur la planète, la ville est… complètement vide. Ce choix me semble être un pari risqué parce que moins attrayant que les belles couleurs chatoyantes. Mais c’est le pari de donner une consistance réaliste à son univers. 

dune-paul-timothee-chalamet-jessica-rebecca-fergusson

Personnages et intrigue

Concernant les personnages, Villeneuve a clairement pris le parti de se concentrer sur Paul et Jessica, ils nous sont présentés comme tels dès la scène d’ouverture. On peut avoir l’impression de ce fait que certains personnages secondaires sont mis plus en retrait par rapport au livre, comme le Docteur Yueh. On peut trouver ça dommage. En même temps, on peut comprendre qu’on n’y consacre pas un temps inconsidéré, forcément au détriment d’autre chose. Pour moi les personnages secondaires les plus réussis sont Duncan Idaho et Liet Kynes.  Leur grand moment est un vrai grand moment. D’autres personnages nous envoient des promesses pour la suite : le Baron Harkonnen, déjà exceptionnel, Chani, Stilgar.

dune-baron-harkonnen

J’apprécie que le film ne se disperse pas outre mesure. La prolifération des personnages est un réel défaut des blockbusters actuels qui cherchent toujours à en faire plus (Godzilla 2, Avengers End Game, par exemple). Certains ici donnent vraiment l’impression d’être introduits pour pouvoir être développés ensuite. 

Du côté de l’intrigue, j’ai été très étonnée que le point de rupture (celleux qui ont vu ou lu savent de quoi je parle) arrive aussi vite. Ce qui est un peu bizarre à dire car la mise en place est conséquente. Mais quand j’ai compris ce qui se passait, cela m’a limite fait sursauter dans mon siège : « quoi, hein, euh, là maintenant, tout de suite ? » Bon, c’est un film, 2h36, oupsi. Et ce n’est « qu' »une première partie, on a à peine passé la moitié du premier tome de la saga littéraire quand il se termine.  Ca va être long d’attendre la suite, d’autant que Villeneuve n’a pas pu bénéficier d’un tournage en continu comme cela avait été fait pour le Seigneur des Anneaux (un truc de fou quand on y repense).

Dune première partie m’a littéralement éblouie. Par son identité visuelle et sonore, par sa mise en scène, par son désir de se faire comprendre et aimer du grand public. Si certains choix peuvent paraitre surprenants (le point de rupture qui arrive assez vite) ou pas assez étoffés (le traitement plus superficiel de certains personnages), je les comprends suffisamment pour ne pas leur en tenir rigueur parce que, oh my god, quel film ! Et ça ne fait que commencer…

dune-chani-zendaya

Informations éditoriales

Film américain réalisé par Denis Villeneuve. Scénarisé par John Spaihts, Eric Roth et Denis Villeneuve. D’après le roman de Frank Herbert. Sorti dans les salles françaises le 15 septembre 2021. 2h36.

Pour aller plus loin 

Mes impressions : Dune, Frank Herbert ; 2 ouvrages sur Dune pour comprendre et connaitre Dune dans ces moindres recoins ; Premier contact, Denis Villeneuve.
D’autres avis : L’épaule d’Orion, Lorhkan et les mauvais genres, Stéphanie ChaptalRSF Blog, Iceman, ou signalez-vous en commentaire.

summer-star-wars-mandalorian

32 commentaires sur « Dune, Première partie | This is only the beginning »

  1. Me voilà bien avancé….Je vis sur le souvenir de lecture un peu lointain. La bande annonce ne m’a pas séduit avec une sorte d’impression de Star Wars à Tatooine (et pour cause…) mélangé à du Avatar. Et puis Chalamet, j’ai un peu de mal. Alors si le baron Harkonnen est réussi déjà, ça va. Je vais me laisser le temps….de vider un peu la salle aussi pour mieux profiter sans voisin proche 😀

    Aimé par 1 personne

    1.  » Il m’a manqué la Guilde spatiale pour l’instant dans cette histoire mais ça viendra sûrement. » -> c’est vrai j’ai remarqué ça, ils sont juste mentionnés en passant. Par contre venant de lire Le messie, ça me parait inévitable qu’ils apparaissent si troisième film il y a ^^
      « Pas un gramme de sueur sur le visage » -> Je trouvais aussi mais j’ai eu une explication là-dessus : quand il fait très chaud ta sueur s’évapore tellement vite qu’en fait ça n’a pas le temps de faire des gouttes. On voit aussi qu’il y a beaucoup de vent ce qui je suppose peut faire accélérer le processus.
      Moi aussi ça m’a fait penser à Lawrence d’Arabie que ça m’a donné envie de revoir d’ailleurs, alors que je l’avais trouvé certes très beau mais aussi super chiant, mais j’étais fort jeune.
      Bref, hâte de voir la suite.

      Aimé par 1 personne

  2. Y’a une fin quand même satisfaisante ou celleux qui ne connaissent pas le livre seront frustrés ?
    Ton enthousiasme est contagieux en tout cas. Le deuxième visionnage valait le coup j’imagine ? ^^

    J'aime

    1. C’est tout à fait satisfaisant j’ai trouvé mais oui évidemment c’est hyper frustrant, c’est une première partie. A la fin du SdA 1 on avait qu’une envie : de voir le 2. La différence ici c’est qu’il a pas tout tourné en même temps, du coup on est parti pour mini 2 ans avant d’avoir la suite.
      Oui of course ^^
      Il est très très cool.

      J'aime

  3. Moi aussi j’ai vraiment adoré le visuel et la musique, et même le tout en fait. J’ai passé un super moment, je ne m’attendais pas à kiffer à ce point alors que le roman ne m’avait pas plus parlé que ça.

    J'aime

  4. Très joli avis parce que ce n’est pas si facile que cela de parler d’un film et encore moins quand on semble l’avoir autant apprécié que toi !
    Je n’ai jamais lu le roman, alors c’est rassurant de savoir que le film reste compréhensible et accessible en plus, il semblerait, d’être magnifique 🙂

    J'aime

  5. Bon, nous on va attendre la sortie des 2 parties je pense… ça va être looong (ou alors j’arrive à convaincre mon mec que c’est pas si terrible de ne voir qu’une partie 1, au moins on est au courant)

    « Dune est un univers compliqué à appréhender, un peu aride. » Haha, I see what you did there !

    J'aime

    1. J’aurais envie de te dire : essaye de le convaincre. Vous risquez de devoir voir le 1 sur votre téléviseur, c’est un poil dommage. Puis bon partie 1, partie 1, c’était pareil pour La communauté de l’anneau au final et on a tous survécu à l’attente (qui était certes moins longue que ne le sera la seconde partie de Dune)(purée mais par contre ils ont intérêt à la faire). Je pense ça a choqué les gens déjà parce qu’il y en a qui n’étaient pas au courant, ensuite, l’endroit de la coupure est un peu chelou par rapport au livre, mais par rapport au film, ça fait une belle fin plein de promesses pour la suite.

      (je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler 👀)

      J'aime

  6. J’abonde dans le sens de ton avis.
    Comme je le disais sur Twitter, c’est aussi pour ça que j’aime le cinéma, cette grandeur qui t’en met plein la vue et les oreilles.

    Je suis contente que Villeneuve ait pris le temps de posre les bases de ce vaste univers, sans précipitation. Ce qui m’a surpris moi, c’est la disparition si rapide de certains personnages et d’avoir à peine eu le temps d’en voir certains à l’écran. Tout reste à voir! Vite please.

    Je comprends que certain.es se soient sentis ensevelis sous les annonces Dune par-ci, Dune par-là et que ça ait sucité chez elleux, une forme de rejet, mais quel dommage de passer à côté de l’expérience grand écran. Clairement pour moi, pas un film à voir à la télé (comme le Seigneur des anneaux), en tout cas en 1er visionnage.
    (bon moi c’est la hype autour de Kaam… qui m’a saoulée :p mais bon, je comprends les fanattitude parfois).

    Et sinon, je suis particulièrement satisfaite du choix d’acteurices. Chalamet, perso il réussit à me convaincre dans les rôles qu’il tient, contrairement à d’autres jeunes acteurices qui ont le vent en poupe, sont choisis pour cela par certain.es réal. et au final, déçoivent dans le rôle donné.

    Bref, bel avis. Je vais sûrement retourné le voir sous peu (je n’en ai pas eu assez!)

    J'aime

    1. Oui en plus ça en fait un film qui avance à un rythme assez particulier, pour un film de cette envergure c’est étonnant et ça fait du bien.

      J’ai arrêté d’y prêter attention pour ma part, histoire de ne pas en être dégoutée, après j’ai -un peu- rajouté ma pierre à l’édifice. Je m’en serais en effet voulu d’avoir découvert ça sur ma télé, même si les télés de taille raisonnable font des miracles de nos jours.

      Les acteurices sont très bien.

      Tu vas rigoler mais j’y retournerais bien une troisième fois, parce que les 2 fois où je l’ai vu j’y suis retournée le lendemain et c’était fort rapproché j’ai trouvé XD

      Bon revisionnage !

      Aimé par 1 personne

  7. Je te rejoins sur la plupart des éléments que tu cites, et pourtant… certaines choses m’ont déplu, notamment Harkonnen. Mais dans l’ensemble je l’ai surtout trouvé froid. Je n’ai pas adhéré pour le sentir avec mes tripes, si tu vois ce que je veux dire. Musique superbe, images superbes, vision totale, réalisation parfaitement maîtrisée, mais aucun personnage n’est rentré chez moi avec moi, tu vois.
    Enfin, quand même un peu: j’envisage sérieusement de le voir une deuxième fois juste pour LA scène de Duncan Idaho.

    J'aime

    1. Le livre est froid aussi et on ne sympathise pas avec les personnages non plus. Pari très risqué selon moi ce parti pris de respecter cet aspect du livre dans le film. Pour moi les émotions se trouvent ailleurs que dans les personnages : dans la majesté des scènes, dans la narration proprement dite (par exemple en effet la scène de Duncan Idaho, ou celle de Liet, sans que l’on soit spécialement attaché aux personnages, ça fait quelque chose).
      Moi j’envisage d’aller le voir une troisième fois XD

      Aimé par 1 personne

      1. « Moi j’envisage d’aller le voir une troisième fois » –> Lol…
        Oui je ne sais pas si le fait de respecter le coté froid du roman est ultra judicieux, le cinéma fonctionnant autrement, avec plus d’immédiateté. Mais comme tu dis c’est risqué, et donc courageux, et je ne peux pas critiquer ce film sur ce point: Dennis Villeneuve ne manque pas d’ambition, au bon sens du terme.

        J'aime

      2. Je pense que c’était un bon pari. Déjà car cet aspect du roman est important, ça fait partie de son « esprit ». Ensuite, ça n’a pas l’air d’avoir trop gêné les gens puisqu’il est très plébiscité. Et pour finir et cela ne tient qu’à moi : perso j’en ai marre des blockbusters lisses à la sauce marvel et disney qui sont hyper calibrés pour satisfaire le chaland. Du coup ça me fait du bien, beaucoup de bien parce que l’air de rien les bons blockbusters me manquent, de voir une maison de prod de film oser prendre de tels risques avec un film de ce budget.
        Je pense honnêtement que les émotions dans ce film il faut aller les chercher ailleurs que dans les perso. Pour moi la mise en scène est tellement fabuleuse et la pose de cet univers est si parfaite que ça me suffit largement.
        Je ressens un truc proche de mon visionnage du Seigneur des Anneaux, ou de Mad Max Fury Road avec ce film.

        Aimé par 1 personne

    1. J’ai lu votre échange. Avec intérêt.
      Drôle comme cet aspect froid ne m’a pas frappée.
      Mais c’est sûrement parce que l’aspect graphique, photographique, visuel m’a… comment dire… comblée intérieurement.
      Du coup j’imagine que ça ne laissait pas de place à ressentir cette froideur ou neutralité, comme d’autres aussi l’ont soulignée.

      J’étais en train de réfléchir aussi à l’empreinte laissée par les personnages.
      J’ai le sentiment que ce sont ceux qui nous ont quitté rapidement auxquels j’ai le plus pensé après coup.
      Et possible que le plaisir de les voir à l’écran y est plus que le rôle endossé en lui même.
      :p
      Ceci dit, j’ai très envie de voir l’évolution de Paul.
      (Il me faut trouver le temps de le voir une 2eme fois!)

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai eu le même ressenti que toi en fait : comblée par d’autres aspects du film. Par contre j’ai bien ressenti l’absence d’attachement aux personnages parce que c’est déjà le cas dans le livre en fait et du coup je me demandais ce que Villeneuve allait en faire. Oui il y a un truc à explorer avec les personnages qui meurent là, c’est tout à fait intéressant ce que tu dis.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.