Relire Zola | Un bilan

Eh bien voilà. Zola c’est fini. Depuis avril 2017, avec Alys principalement (mais pas que), j’ai relu les 20 tomes des Rougon Macquart, dans l’ordre de parution (je les avais lus dans un relatif désordre à l’époque de ma première lecture), à raison d’en moyenne 4 titres par an. La dernière page du dernier tome, Le docteur pascal, fut tournée en février de cette année.

C’était grandiose ! Et même si à dire vrai, une pointe de lassitude m’a chatouillé le cerveau sur la fin (il était temps qu’il arrête), c’était au global passionnant, enrichissant, surprenant, et toutes sortes d’adjectifs en -ant (mais pas chiant, hein, je vous vois venir 👀).

Revenons sur certains aspects de cette aventure…

Une aventure humaine

L‘idée de cette relecture est née au détour d’un échange de commentaires sur mon visionnage du pas très bon Cézanne et moi. Les commentaires sur les blogs, c’est la vie, mangez-en toute la journée.

commentaire alys

Bref, nous avons commencé à 4, Alys, Elessar, Ksidraconis et moi-même pour le premier tome, continué à 2 juste Alys et moi, et fini à 3 en compagnie de Baroona depuis L’œuvre (moins 1 ou 2). C’était vraiment formidable de relire Zola en bonne compagnie. A dire vrai, je ne crois pas que j’aurais eu autant d’assiduité si cela n’avait pas été le cas. Des échanges par mail de haut vol, pour analyser, se réjouir, s’offusquer ou se lamenter. Bref, échanger. C’était cool.

Mais l’aventure humaine ne se passait pas qu’en coulisse dans l’antre secrète de nos boites email. Elle se poursuivait une fois le billet posté, avec vos commentaires. 

En tout 415 commentaires ont été postés sur mes chroniques zoliennes, incluant les miens ; ce qui fait 20,75 commentaires par billet en moyenne. Celui qui en obtenu le plus c’est La bête humaine avec 39 commentaires.

Mais que disent vos commentaires ? On y parle de traumatisme scolaire de lecture obligatoire ; de vos souvenirs de lecture ; d’envie de reprendre la lecture (Valériane, onze fois, tu es venue poster pour me dire qu’il faudrait vraiment que tu reprennes ta lecture. ONZE. FOIS.) et le manque de temps pour le faire ; des précisions (Vert et La légende dorée🤣) ; des questions avisées ; de l’enthousiame pour mes billets fleuve ; des repérages de mes références incongrues (depuis Le ventre de Paris, il y a au moins une référence anachronique à un élément de la culture populaire dans chaque billet, sauras-tu les trouver ?) et des mercis de vous aider à briller en société sans avoir à lire une ligne de Zola (pour de vrai qui parle de Zola en société ?).

C’est là que je me dois de vous remercier, vous, car ces billets, l’enthousiasme que j’y ai mis, cette petite touche de modernité que j’ai essayé d’apporter, c’est vous qui me l’avez insufflée, dans mon désir mégalomaniaque de zolifier mes lecteurices. Y suis-je arrivée ? C’est à vous de me le dire.

Une aventure statistique

J’ai scruté les stats de mes billets zoliens et j’en ai quelques unes à vous offrir.

  1. Le billet le plus lu est celui de L’assommoir avec 2885 visites. C’est le troisième billet le plus lu sur le blog
  2. Il y a quatre billets zoliens dans le top 20 des billets les plus lus du blog : L’assommoir, Au bonheur des dames, Une page d’amour et Germinal. Je ne sais PAS ce que Une page d’amour fout en 11ème position XD
  3. Seuls deux billets cumulent moins de 100 visites : La débâcle et Le docteur Pascal (en même temps ce sont les deux derniers)
  4. Le gros du peloton se trouve entre 300 et 500 visites
  5. Les trainards entre 100 et 200.

Une aventure intellectuelle

Cette relecture a été une formidable effervescence intellectuelle. Je trouvais ma première lecture zolienne avait été assez passive. Je lisais pour le simple plaisir de lecture (ce qui n’a rien d’honteux hein) mais pour ma relecture, je souhaitais aller plus loin. M’interroger sur les intentions de l’auteur, sur l’agencement des volumes entre eux, sur la construction des récits et les procédés utilisés par Zola pour parvenir à ses fins.

A mon échelle de personne n’ayant pas fait d’études littéraires, je pense y être arrivée. Me voilà avec une image d’un Zola auteur engagé, militant même, si l’on évoque l’affaire Dreyfuss, qui s’est attaché à dénoncer les travers de son temps et de ses contemporains. Si les aspects génétiques de son oeuvre sont du n’importe quoi, la peinture sociale qui les accompagnent (et ont d’ailleurs plus d’importance) et la description méthodique et naturaliste de différents environnements, classes sociales et protagonistes qu’il décrit a presque valeur historique. En tout cas c’est suffisamment précis et étayé pour mériter d’être confronté à des sources historiques fiables.

J’ai fait un guide de lecture destiné à vous aiguiller dans votre découverte de cette saga familiale et sociale avec différents parcours selon ce qui pourrait vous intéresser le plus.

J’ai lu avec attention toutes les préfaces et les dossiers de chacun des romans. Avec une attention plus volage, les notes de bas de page. J’ai fait quelques lectures annexes, que je n’ai pas chroniquées mais que je vous livre ici en quelques mots :

  • Le Paris de Zola d’Alain Pagès : tout petit livre qui revient sur les lieux parisiens qui ont rythmé l’oeuvre et la vie de Zola. Les lieux où il a vécu, ses explorations parisiennes pour ses recherches documentaires, l’affaire Dreyfus, le groupe de Medan et sa maison. Sympathique à lire mais j’avoue que cette lecture ne m’a pas apporté grand chose.
  • Les Zola, Méliane Marcaggi et Alice Chemama : Une bande dessinée qui a le grand mérite de s’intéresser à un fait de vie très important dans la biographie de l’auteur, à savoir sa rencontre avec Jeanne Rozerot. Une BD très riche qui s’introduit dans l’intimité de l’auteur mais donne aussi une place centrale aux deux femmes de sa vie.
  • #J’accuse…!, Jean Dytar : Une bande dessinée qui traite de l’affaire Dreyfus. Cette BD tient de la prouesse, vraiment. Si l’affaire vous intéresse, c’est je pense, un indispensable à se procurer. Jean Dytar se sert de nos medias modernes pour mettre en scène les différents aspects de l’affaire avec un immense souci de réalisme. 
  • Le monde HS Emile Zola, collectif : j’ai apprécié ma lecture de cette revue malgré l’erreur sur le nombre de tomes des Rougon-Macquart dès l’avant-propos. Heureusement le reste n’était pas à l’avenant. La revue se veut grand public mais comme certains pans de la vie de Zola me sont plus obscurs, j’ai appris plein de petites choses. Comme par exemple 🤣:

Une aventure émotionnelle

Zola c’est aussi une capacité à surprendre son lecteur par ses contrastes, de le prendre aux tripes en mettant ses personnages dans des situations d’une injustice crasse ou de nous les faire détester car ils sont ceux qui les causent. Zola, c’est aussi cette capacité d’annoncer tout à l’avance, l’air de rien, mettant le lecteur devant des émotions contradictoires entre voyeurisme et déni (la scène du toit dans L’assommoir) ou encore cette prouesse de style de rendre les scènes de cul hyper explicites sans en avoir l’air (cette scène de fellation dans L’argent !), suscitant une connivence scandalisée.

Zola c’est pour finir, un auteur hautement cinématographique que j’aurais bien vu faire du cinéma s’il avait vécu un peu plus tard (mais il aurait sans doute été très frustré par les budgets). Le gars il aurait fait Germinal avec le budget du Seigneur des Anneaux.  A toutes ces scènes que j’ai visualisée en HD dans ma tête, entre horreur (la scène d’accouchement dans La joie de vivre), rire (la tentative de suicide manquée de Pot-Bouille)(jugez-moi), émerveillement (le plan-séquence du début de La fortune des Rougon).

Mais quels sont les Rougon-Macquart qui me font le plus vibrer ? De ma lecture d’il y a 20 ans, j’avais retenu que celui qui m’avait le plus marqué c’était La débâcle. Je me dois de changer mon fusil d’épaule pour vous en proposer 3 autres : 

Pour conclure ces 5 ans de relecture, je suis aussi allée visiter la maison de Zola, à Medan, avec Alys. C’était formidable et très émouvant.

L’aventure continue ?

En fait, Zola n’a pas qu’écrit les Rougon-Macquart. Il a écrit un paquet de nouvelles, Thérèse Raquin (avec une trop chouette et glauque scène dans une morgue c’est rigolo), une flopée de textes sur l’affaire Dreyfus, Les trois villes et Les quatre Evangiles (qui ne sont que 3, mais ça c’est une autre histoire). Alys m’a proposé de rempiler pour Les trois villes. Je n’ai jamais lu ces trois romans et je me dis why not mais j’aimerais aussi relire Thérèse Raquin parce que Thérèse Raquin, c’est vachement chouette (il y a une scène dans une morgue trop…ok). Dans tous les cas, je n’en ai pas fini avec Zola.

Par contre, on va peut être ralentir le rythme parce que je suis en train de me préparer à lancer un nouveau défi de relecture, que je garde en tête depuis plusieurs années et pour lequel j’ai décidé de passer à l’action pas plus tard que cette année. A savoir : relire Stephen King. Le monsieur étant encore plus prolixe que Zola, je n’ai pas le cul sorti des ronces. 

A bientôt pour de nouvelles aventures littéraires !

40 commentaires sur « Relire Zola | Un bilan »

  1. Avec la collection qui lui est dédié, il me reste plus que le quatrième tome de Rougon-Macquart à posséder pour que celle-ci soit complète et qu’enfin je me lance à cette série titanesque dont tu donnes plus qu’envie 😉
    Content de voir que les chroniques de ces chefs-d’œuvre aient autant de succès !

    J’aime

    1. Haha tu te prends ceux qui sortent tous les mois là ? J’avais fait ça pour Jules Verne, je n’ai pas réitérer, fort couteux, fort long et ça prend une place dingue dans l’appart mais ça donnait vachement envie.
      Je te souhaite une super lecture en tout cas, c’est du gros projet en effet mais c’est passionnant. Je suivrai cela de près si tu les chroniques ou en parle sur Twitter.

      Aimé par 1 personne

      1. Toutes les semaines même et j’avoue que cela fait un sacré budget mais ce sont de si beaux ouvrages au final. Le plus contraignant reste que l’éditeur sort toutes les œuvres dont certaines qui ne m’intéressent pas 😂

        J’aime

        1. Ha oui c’est vrai c’est toutes les semaines. Pour Verne j’avais pris le prélèvement auto et donc j’avais un colis par mois.
          Ses œuvres complètes existent en numérique, je les ai achetées pour moins de 2€, du coup je me suis dit que je pouvais me passer de cette collec XD

          Aimé par 1 personne

      1. J’ai lu L’Assommoir et Nana il y a bien longtemps, hors scolaire en effet. Et Au bonheur des dames il y a peu.
        J’aimerais me faire la totale mais je doute d’avoir le temps et le courage 😂

        J’aime

  2. AHAHAH (seulement onze?! 😉

    Vraiment un chouette bilan!
    C’est cette manière de présenter tes lectures qui me faisait toujours plus envie de m’y remettre, sans enfourcher la selle (bord’aile!). C’est parce que je n’avais pas capté au début, mais j’aurais dû tenter de vous accompagner. (Je crois que je ne savais pas que tu étais en LC du coup… je ne sais plus.)

    AHAH relecture de Stephen King!
    je ne vais pas te dire HAAAN faut que je m’y mette… parce que je suis en plein dedans.
    Pas une relecture là, mais lecture de « Si ça saigne ». S’il y a un auteur que je suis assidûment, c’est bien lui.
    Alors par contre, j’ai quand même des « vieux » en retard! (et donc oui je pourrais t’accompagner sur certains titres, pour le fun!).

    Bon allez… sur ce… je vais continuer ma reprise de Zola (dépasser la page 3 de la fortune ;-))

    Ah oui et je me souviens que la Conquête de Plassans m’avait beaucoup plu à l’époque aussi!
    Par contre je ne sais plus trop de quoi il parle… mais je l’avais dévoré (dans le bus… je me souviens de ça par contre ;-))

    Aimé par 1 personne

    1. Oui il y a 9 billets que tu n’as pas commenté du tout hein, je te rassure, pas un de tes commentaires ne manquait de mentionner ton envie de reprendre la série. Maintenant, il n’y aura plus de cloche pour te rappeler de nourrir ton chien de Pavlov 😂😂
      Haha relis le il est trop bien, tu vas rekiffer :p

      J’aime

      1. Ah mince!
        Bon que j’ai raté ceux du début… peut-être que je ne suivais pas encore tout le blog… mais en cours… je me déçois…
        j’ai loupé 9 occasions de dire « Tu me donnes envie de m’y remettre »! 😉
        (OH wait… c’est peut-être pour ne pas me répéter…

        J’aime

  3. Et bien bravo et merci pour tout ça…Je n’ose imaginer si après ma discothèque idéale et ma cinémathèque idéale (tu sais où me trouver?) je m’attaquais à la bibliothèque idéale. Il faudrait que je comble encore des tonnes de lacunes. Et justement, puisque tu parles de Stephen King, tu n’es effectivement pas sortie, et en plus, tout n’est pas de la même qualité que le sieur Émile de Médan (quand il fera moins chaud, j’y retournerai d’un coup de vélo). Et puis il y a des tonnes de nouvelles en plus…Après tout, tu as déjà fait PK Dick? Bon courage et au plaisir de te lire car ça fait un bail que j’ai pas glisser un oeil chez Stephen.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas fini les nouvelles de Dick, normalement cet été 🤞 pas lu ses romans par contre, enfin juste 2.
      J’en lirai a priori moins par an que les Zola, je vais commencer gentiment on verra où ça me mène.
      très impressionnante liste 😊

      Aimé par 1 personne

  4. Une bien belle aventure, à laquelle je suis content d’avoir participé, même pour juste un bout de chemin 🙂
    J’ai continué un peu mais pas beaucoup, mais j’ai toujours l’intention de poursuivre, à l’occasion ^^
    Je vais guetter pour Stephen King, je me joindrais bien à toi de manière ponctuelle 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Yes, c’était cool ! En plus La fortune, après avoir tout lu, je le trouve très chouette et accessible, je ne comprends pas pourquoi on ne le lit pas plus aujourd’hui.
      Ok pour King, les modalités ne sont pas encore très arrêtées sur comment je vais m’y prendre.

      J’aime

  5. Une véritable saga cette relecture ! Et une conclusion à la hauteur du voyage : toujours aussi enlevée et passionnante à lire. Et c’est tellement complet. Juste bravo, c’est assez incroyable ce que tu as fait de ce projet.
    « zolifier mes lecteurices. Y suis-je arrivée ? » : Hum. Je me demande tiens. 🙈

    Aimé par 1 personne

  6. Coucou ! Je suis loin d’avoir lu tout Zola, mais quelques uns seulement, dans mon jeune temps, ni contrainte ni forcée. Au bonheur des dames, Germinal et l’assommoir qui m’ont assez marquée. Et sa lettre « J’accuse »
    Bravo pour ta ténacité et ta chronique.

    J’aime

  7. Quoi ? Tu n’enchaînes pas sur Balzac ? Ou Proust ? 😀
    Non je plaisante hein. Stephen King, tu vas avoir du boulot aussi !
    Zola, je l’ai découvert à 14 ans, avec L’œuvre : j’ai adoré, et j’en ai lu plusieurs ensuite. Mais pas tout. Ce serait pas mal, tiens, que je me fasse en entier les RG…
    Super en tout cas cette aventure, en LC en plus.

    J’aime

    1. Haha alors Balzac j’en garde pas un souvenir impérissable mais Proust j’aimerais bien, Dumas aussi, Hugo, Jules Verne… Bref, je suis pas sortie de l’auberge. Ha wouha, L’œuvre ce n’est pas le plus évident pour commencer, bravo !
      C’était très cool ^^

      Aimé par 1 personne

  8. I’m baaaaaaaaaack et ça va spammer :p

    Chouette récap qui permet de se propulser encore plus loin dans l’oeuvre de Zola.
    Quelles stats impressionnantes! BravO

    De mon côté, « il faudrait aussi que je m’y remette »… Cette année suis mal partie côté lectures mais j’espère vraiment repartir du bon pied un de ces prochains jours.

    J’aime

  9. Je pense que vous pouvez être fières Alys et toi d’avoir fait lire du Zola par intermédiaire à autant de lecteurs de SFFF 😂
    D’ailleurs merci, c’était une belle aventure à suivre (non mais vous faites ça depuis 2017 ? Mais où sont passées toutes ces années ? 😱)

    Aimé par 2 personnes

  10. Yeah! Yeah! Yeah! Yeah! Yeah! Yeah!
    🤩🤩🤩🤩
    (Insérer les cris de la foule en délire.)
    TROP génial, ce billet. Je me suis bien marrée. Je devrais dire ce qui me passe par la tête en commentaire plus souvent, tiens, ça peut donner de bons résultats. 🤣 J’avais oublié certains trucs d’ailleurs, genre Vert et la Légende dorée, hihi. Quelle histoire, cette relecture!
    J’avais oublié (ou je n’avais pas réalisé) que tu avais lu la revue du Monde sur lui. Je suis contente que tu aies apprécié au final.
    Pour la suite, on peut commencer au début, tu sais. 😇 Avec les écrits de jeunesse. Thérèse Raquin fait partie des écrits de jeunesse. Je dis ça, je dis rien… 😇
    Trop génial, ce projet Stephen King!!

    J’aime

      1. Hmmm c’est ce que je fais mais dans les limites de ce qui me semble raisonnable, notamment en ce qui concerne l’immisciation dans les conversations autrui ^^ Alors que ce jour-là, je m’étais immiscée!

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.